Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > Et si vous proposiez un chemin de croix en breton ?

Et si vous proposiez un chemin de croix en breton ?

chemin de croix en breton
Par Gilles RENAULT (Travail personnel) [CC BY-SA 2.0 fr, via Wikimedia Commons

Et si vous proposiez dans votre paroisse un chemin de croix en breton ? Ou lors d’une balade du côté de Callac, ou lors de la visite d’une église, vous aviez en main un chemin de croix e brezhoneg ?

Le sens du Chemin de Croix

Depuis plus de 2000 ans, la mémoire des dernières heures de la vie de Jésus a retenu l’attention de l’Eglise et la piété des fidèles a trouvé dans le chemin de croix un moyen d’exprimer sa dévotion en dehors de la liturgie proprement dite. Le Vendredi Saint, l’Eglise nous fait suivre le Christ pas à pas dans le combat qu’il a accepté de vivre pour nous racheter de nos péchés.

Le chemin de croix qui accompagne Jésus vers sa mort est une contemplation active qui veut aider chacun à entrer dans le mystère de l’amour de Dieu, manifesté en son Fils. D’autre part, dans l’intercession pour le monde tel que Jésus l’a vécu en s’offrant sur la croix, une telle démarche ne peut se faire que dans la perspective de sa Résurrection à Pâques. Le chemin de croix apparaît donc comme un pèlerinage « en esprit », c’est pourquoi il touche celui qui l’entreprend sous trois aspects, tant physiques que spirituels : la marche, la méditation et l’intercession (Source : Eglise Catholique).

Un chemin de Croix en breton

Suite à la demande de l’un de nos lecteurs, et à la mise en avant du chemin de croix de Callac (érigé par l’abbé Binard et ses paroissiens de 1953 à 1958 du côté de Plumelec, dans le Diocèse de Vannes), auquel le magazine Famille Chrétienne a récemment consacré un sujet, voici à l’intention de tous nos lecteurs susceptibles de s’en servir, un lien vers un chemin de croix entièrement en breton, téléchargeable ici.

Evit enoriñ Pasïon Hor Salver, n’eus netra gwelloc’h eget ober Hent ar Groaz. Ret eo mont d’ar 14 taolenn, an eil goude eben, ha sevel bep tro. E-kichen pep taolenn e soñjer war boanioù ar Salver. Mat eo lavarout bep tro ar Bater, an Ave, ar Gloria Patri, met kement-se n’eo ket ret.

De grandes grâces sont attachées au Chemin de Croix. A Jérusalem, le Chemin emprunte les lieux où est passé notre Sauveur.

Grasoù bras a zo stag ouzh deoliezh hent ar Groaz. E kêr Jeruzalem ez eus taolennoù Hent ar Groaz el lec’hioù ma tremenas Hor Salver..

Vous pouvez, lors de votre chemin de Croix, entre chaque station, chanter des chants comme le Stabat Mater en breton ou encore des couplets de Pasion hor Salvér (ici interprété par les Gedourion ar Mintin).

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

alerte plan canicule

PLAN CANICULE : retrouver le chemin de nos églises

La canicule en Bretagne bat des records. Ce mardi et jusqu’à jeudi, le mercure avoisinera …

Pardon de st Alban - inguiniel

[Inguiniel] Dimanche prochain, un beau programme pour le pardon de Saint Alban

Le dimanche 25 juin prochain  à Inguiniel (Diocèse de Vannes) aura lieu le traditionnel pardon …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *