Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > Julien Maunoir, missionnaire en Bretagne

Julien Maunoir, missionnaire en Bretagne

An Tad Mad, Julien Maunoir, missionnaire en Bretagne, tome 2

Dans le tome 2 de sa biographie du bienheureux Julien Maunoir (1606-1683), Fañch Morvannou poursuit sa mise en lumière de la belle figure missionnaire du Tad Mad (le bon père) qui a contribué à ré-évangéliser les campagnes bretonnes au XVIIe siècle.

Dans le premier tome paru en 2010, Fañch Morvannou, ancien maître de conférences à l’université de Bretagne occidentale, avait présenté la jeunesse, la formation jésuite et les premières années d’apostolat du bienheureux Julien Maunoir, sa rencontre à Quimper avec dom Michel Le Nobletz, ses hésitations, son combat spirituel, ainsi que le discernement qui le conduisit à renoncer à son projet de partir comme missionnaire au Canada pour se consacrer aux missions bretonnes. Fañch Morvannou y décrivait les premières missions du P. Maunoir, ou racontait comment celui-ci échappa à des tentatives d’assassinat de la part de gentilshommes plus férus de danses que de sermons…

Couverture Julien Maunoir Tome2 GFDans ce deuxième tome, F. Morvannou suit pas à pas l’itinéraire du P. Maunoir de 1649 à 1683 dans les diocèses de Léon, Saint-Brieuc et surtout de Cornouaille. L’auteur reste fidèle à sa méthode. Il se réfère constamment aux écrits laissés par Maunoir et à ceux de ses premiers biographes, tout en agrémentant son récit de nombreuses anecdotes et digressions. Il décrit la méthode de confession du P. Maunoir, le déroulement d’une mission paroissiale, la prédication et les méthodes catéchétiques de l’époque (kantikou et taolennou), son travail de formation non seulement des prêtres mais aussi des laïcs. Ce faisant, il décrit une Basse-Bretagne rurale, imprégnée de religion populaire, avec ses superstitions mais aussi ses déviations (« L’iniquité de la Montagne » et ses « sorciers » que Maunoir combat par la confession, plutôt que de s’appuyer sur la justice séculière comme cela se faisait en d’autres provinces de France). Dans cet ouvrage qui deviendra incontournable pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire de la Bretagne au XVIIe siècle, F. Morvannou dépeint le zèle et la prière continuelle qui animaient Maunoir, ainsi que son souci de rejoindre ses contemporains, de leur parler une langue et un langage qu’ils comprennent, pour les aider à tourner leurs regards vers le ciel.

L’auteur évoque également les compagnons de Maunoir, les P. Bernard, Thomas et Martin, ses relations avec dom Michel Le Nobletz, ou encore ses écrits : son Journal des Missions, sa Vie de Marie-Amice Picart, sa Vie de Catherine Daniélou, figures spirituelles de l’époque, son Sacré Collège de Jésus « où l’on enseigne en langue Armorique les leçons chrétiennes ».

Fañch Morvannou étudie en détail les missions cornouaillaises de 1658 à 1680 et rétablit de nouveau la vérité sur ce que fut l’attitude du Tad Mad lors de la révolte des Bonnets Rouges de 1675.

Lorsque Julien Maunoir rendit son dernier soupir le 28 janvier 1683 à Plévin, tout près de Carhaix, le bilan de ses missions force l’admiration : 41 missions en Léon, 28 en Trégor, 15 missions dans l’ancien diocèse de Saint-Brieuc, 11 dans celui de Dol, 13 dans celui de Rennes, 14 dans celui de Vannes et 291 dans l’ancien évêché de Cornouaille, soit 413 missions en 43 ans.

 « Par son affabilité, sa patience, sa bonté, son ouverture à tous, sa miséricorde, son souci des plus petits, des malades, des exclus, de tous ceux qui étaient loin, ignorés, méprisés, abandonnés, esclaves du péché », Julien Maunoir, écrit Fañch Morvannou, « a multiplié les signes d’une ressemblance à Dieu qui ont poussé la vox populi à proclamer sa sainteté de son vivant. »

Retardé par la suppression de la Compagnie de Jésus en France en 1768, son procès de béatification n’aboutira qu’au XXe siècle, et c’est le pape Pie XII qui le proclamera bienheureux le 20 mai 1951.

Père Hervé Queinnec

Le tome 1 (1606-1648) et le tome 2 (1649-1683) de la biographie du bienheureux Julien Maunoir (1606-1683) par Fañch Morvannou peuvent être commandés auprès de l’auteur : 5 rue d’Estrées 29200 Brest (tome 2 : 27 € plus frais de port ; tome 1 : 21 € plus frais de port)

À propos du rédacteur Redaction

Les articles publiés sous le nom "rédaction" proviennent de contributeurs occasionnels dont les noms sont publiés en corps de texte s'ils le souhaitent.

Articles du même auteur

Retrouvez bientôt de nouvelles chroniques d’Alan J. Raude

En mars dernier, l’un de nos rédacteurs, Alan J. Raude, décédait à l’âge de 93 …

Festival Interceltique Lorient

[NECROLOGIE] Décès d’Armel Henrio

Armel Henrio / Herrieu, qui était l’un des enfants de Loeiz Herrieu (et le frère de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *