Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > Inculturation et enracinement > LES FUNERAILLES : une occasion pour chanter en breton

LES FUNERAILLES : une occasion pour chanter en breton

155577_10151093126182407_733721444_n.jpgLes funérailles sont un formidable moment d’évangélisation. Certes, cela se fait dans un moment de détresse mais c’est à nous chrétiens de faire preuve d’une solide espérance et d’être missionnaires. Mgr Moutel, évêque de St Brieuc & Tréguier a récemment publié des orientations en ce sens. La langue bretonne est vecteur de cette espérance que sa musique transcende. Sans conteste, c’est lors des obsèques que les cantiques bretons peuvent être le plus mis à l’honneur. Nombre de défunts ont eu le breton comme première langue ou y ont été baignés dès leur plus jeune âge ; ils méritent que leur première langue ait une place de choix pour leur dernier voyage.

On entend encore dans nombre d’enterrement le O Rouanéz karet en Arvor. Pourquoi ne pas faire davantage ?

Par expérience, les cantiques bretons entonnés lors des obsèques, que ce soit à l’église ou au cimetière, ont un véritable pouvoir apaisant pour les vivants qui demeurent après la perte d’un être cher.

Les cantiques bretons sont le prolongement naturel de la messe grégorienne de Requiem, chant qui apaise et qui aide à dignement porter le deuil, loin des cantiques standardisés plus ou moins en vogue dans nos églises.

Prenons quelques exemples : Jézuz, pé ker bras é, ‘pe zay er marù spontus, mem bro e vo én néañv, O Mamm ér baradoéz, me ho kwélo un dé… mais bien plus encore, que vous pouvez découvrir sur notre article « Les Hymnes bretons de la Fête des Morts et des Funérailles » ou sur le site Kan Iliz

Proposons les textes profonds et les superbes mélodies de nos cantiques dédiés lors des funérailles. Prenez le temps de les traduire sur les feuillets ou lorsque vous invitez à chanter. Les gens s’en rappelleront… et de plus vous ferez vivre ces airs qui ont accompagné tant de nos pères. 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

pierre yves muzellec

Trois ordinations pour le Diocèse de Quimper & Léon

Trois ordinations vont avoir lieu ce week-end dans le diocèse de Quimper & Léon. Ce …

Chapelle sainte Barbe - Le Faouet

Le 25 juin, Pardon de Sainte Barbe au Faouët

Dimanche 25 juin aura lieu le pardon de Sainte Barbe, au Faouët (Diocèse de Vannes). …

3 Commentaires

  1. Pour toutes les cérémonies de funérailles pour lesquelles j’ai tenu l’orgue à l’église de Quiberon, j’ai improvisé sur le thème du cantique du paradis lors de la sortie du cercueil de l’église.

  2. Louis-Marie SALAÜN

    Excellente initiative en effet! C’est de fait une bonne occasion pour entendre les cantiques bretons ayant trait aux défunts ou au Paradis.
    Sur ce sujet je me permet de faire un peu de réclame pour la messe des défunts dite « de Saint Hervé » (cf article sur Ar Gedour). Si les paroles ne sont pas en breton, les mélodies en revanche sont celle de trois cantiques bretons dédiés aux défunts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *