Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > Musique / musik > Messe des défunts dite « de Saint Hervé »

Messe des défunts dite « de Saint Hervé »

La liturgie des défunts antérieure à la réforme conciliaire proposait un ordinaire de messe appelé « messe des morts » ou « missa pro defunctis ». Elle est aujourd’hui presque oubliée et aucune création contemporaine ne propose un autre ordinaire de messe dédié à la commémoraison des fidèles défunts.

Après avoir fait ce constat, il fallait pour honorer la mémoire de nos défunts proposer une « alternative » à la « Missa pro defunctis », pas toujours appréciée dans certaines paroisses d’où son oublie et sa mise à l’écart (en dehors des paroisses célébrants encore la liturgie tridentine).

C’est aujourd’hui chose faite avec la création de cette messe des défunts dite « de Saint Hervé ».

Cette messe placée sous le vocable de saint Hervé (ermite breton du VIème siècle à qui l’on attribue les paroles du « kantik ar Baradoz » – cantique du Paradis -) reprend pour chacune des trois parties de l’ordinaire (Kyrié, Sanctus, Agnus) des airs de cantiques bretons dédiés aux défunts.

– Le Kyrie (qui conserve sa structure 3×3) se chante sur l’air de Baradoz dudius (Paradis merveilleux)
– Le Sanctus se chante sur l’air de « Kristerion vad » (Bons chrétiens)
– L’Agnus Dei se chante sur la variante Costarmoricaine du « Kantik ar Baradoz » (Cantique du Paradis)

Ainsi, cette messe des défunts contemporaine (dans le sens ou elle a été écrite de nos jours) répond à trois objectifs voulu par son « auteur » ou pour mieux dire son « arrangeur »:

-proposer un nouvel ordinaire de messe des défunts pour les paroisses qui ne veulent pas chanter la Messe des morts grégorienne.

Pour que cette messe puisse être diffusée officiellement et chantée par les paroisses qui le souhaiteraient nous demandons qu’elle bénéficie d’une approbation ecclésiale et qu’elle soit diffusée par les deux principaux organismes en charge de la musique liturgique en France: le SECLI (Secrétariat des Éditeurs de Chants pour la Liturgie) et le SNPLS (Service National de Pastorale Liturgique et Sacramentelle)

-valoriser les mélodies populaires des cantiques bretons (ici consacrés aux défunts)

-retrouver dans l’écriture musicale et les sonorités l’esprit du chant grégorien.

En effet, à l’écoute de cette messe des défunts dite de Saint Hervé on retrouvera facilement les sonorités caractéristiques du chant grégorien dont nos cantiques bretons se sont par le passé largement inspirés (voir l’article « La musique sacrée en Bretagne« ).

De part son caractère breton cette messe des défunts s’adresse bien évidement en premiers lieux à la Bretagne, mais elle s’adresse également aux autres régions de France qui auront par ce biais un petit aperçu des cantiques bretons.

 

Les 3 liens youtube ci-dessous, donnent un aperçu de cette messe (voix synthétiques):
https://www.youtube.com/watch?v=rsYeW7bJlf0
https://www.youtube.com/watch?v=8-97Wgvxsd8
https://www.youtube.com/watch?v=k_lWC7aAP38

 

À propos du rédacteur Louis-Marie Salaün

D'origine bretonne,né en 1982 petit-fils d'écrivain catholique il est sensibilisé depuis l'enfance à la musique sacrée, la transmission et la défense de la foi. Il découvre tout jeune les cantiques bretons par le biais du duo bombarde et orgue (qu'il pratique aujourd'hui avec son beau-frère). Devenu sonneur de bombarde à l'âge de 26 ans il est en parallèle animateur liturgique dans sa paroisse de 2003 à 2010, puis chef de chœur de 2 chorales paroissiales (ND de la Trinité à Blois en 2012-2013 et le Chœur St Nicolas à Troyes depuis 2015).

Articles du même auteur

La musique sacrée en Bretagne

En Bretagne, hier comme aujourd’hui (malgré la baisse de la pratique religieuse), la musique sacrée …

kanomp-noël

Explication d’un cantique breton : Kanomp Noël

Alors que le temps de Noël s’est achevé il y a quelques semaines, penchons-nous sur …

4 Commentaires

  1. Excellente initiative. C’est digne, ce n’est pas difficile à chanter. Puisse cette messe se répandre et être adoptée dans nos paroisses. Dans le même esprit, il serait bon de réhabiliter aussi bien le requiem proprement dit, l’antienne in paradisum et surtout le Dies irae qui ont été bannis de la plupart des églises.
    Pourquoi ne pas en faire de nouvelles compositions peut-être même en français ou en breton) simples à chanter pour que le peuple se les réapproprient ?

    • Louis-Marie SALAÜN

      Merci Uisant pour votre commentaire ! Vous avez tout à fait raison pour ce qui est de remettre à l’honneur Requiem et Dies irae! Mais pour ça il faudrait que le clergé soit conscient de cette nécessité et rééduque les fidèles à la nécessité de maintenir le chant grégorien en paroisse.Il suffit de s’appuyer sur l’instruction « Musicam sacram » du Concile Vatican II.Il faut insister sur le fait que le chant grégorien n’est pas réservé aux communautés traditionalistes ou aux moines mais appartient à l’Eglise universelle.

  2. Devezh mat . Comme je prépare va obidoù ( j’ai 90 ans ) je souhaiterais savoir où je epux acheter un CD avec cette Messe . J’ai préparé une partie des chants dont du grégorien cistercien mais il vaudrait mieux vulgariser une telle Messe bretonne et moderne à la fois. Suggestions mar plij . Per Lemoine

  3. Louis-Marie SALAÜN

    Malheureusement ma messe des défunts dite « de St Hervé » n’est pas disponible en CD actuellement.Je vais l’apprendre à ma chorale pour que nous puissions la chanter une première fois le 2 Novembre prochain.
    Je ferai un enregistrement sans doute au mois d’Octobre et le posterai sur youtube.

    Merci de l’intérêt que vous portez à cette messe !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *