Saints bretons à découvrir

Christianisme & civilisation : humanisme intégral & enracinement

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Lu sur Ignite. Les Bretons sauront traduire personnellement ce texte : 

« Je disais qu’il y a une unification de l’humanité, mais si cette unification consisté à créer une uniformité, elle serait la destruction d’une des choses les plus précieuses de l’humanité et qui est la richesses des différentes cultures. Un humanisme intégral est celui où l’Afrique, la Chine, l’Amérique et les anciens pays d’Europe apportent chacun et leur langue propre et leur culture propre et leur génie propre. Il y a dans le génie de chaque race quelque chose d’irremplaçable. C’est André Gide qui disait qu’un écrivain était d’autant plus universel qu’il était enraciné dans son pays. « il n’y a rien de plus anglais que Shakespeare et il n’y a rien de plus universel. Il n’y a rien de plus italien que Dante et rien de plus universel. Il n’y a rien de pus français que Racine et rien de plus universel. »

Détruire ces différences, au moment même où les jeunes nations d’Afrique et d’Asie les redécouvrent avec ravissement, serait un crime contre la culture et contre l »humanité. Or ce danger de nivellement est incontestablement une lourde menace aujourd’hui.  Une humanité qui serait de l’homo technicus et qui serait la même à Pékin, à Buenos Aires, à Londres et à Dakar, aurait quelque chose d’effroyablement monotone et ennuyeux. »

Cardinal Jean Daniélou, L’oraison, problème politique, CERF, 2012 (original, 1965)

 

Note d’AR GEDOUR : au cas où certains n’auraient pas compris, une lecture bretonne de ce texte : 

« Détruire ces différences au moment même où la Bretagne les redécouvre avec ravissements, serait un crime contre la culture et contre l’humanité. Or, ce danger de nivellement est incontestablement une lourde menace aujourd’hui. Une humanité qui serait de l’homo technicus et qui serait la même à Quimper, à Paris, à Bastia ou à Saint Jean-de-Luz aurait quelque chose d’effroyablement monotone et ennuyeux…  » CQFD

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[KERANNA] Oferenn e brezhoneg d’ar 5/02/23- Messe en breton (+ feuille téléchargeable)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Disul, d’ar 5 a viz C’hwevrer 2023 …

Bilan 2022 des actions d’Ar Gedour et projets 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minAr Gedour fête cette année ses douze ans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *