Saints bretons à découvrir

Les gendarmes chantent en breton !

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

sainte geneviève bretagneVous connaissez notre attachement à vouloir remettre le breton à l’honneur dans les paroisses, et à souligner les initiatives en ce sens. Nous vous partageons aujourd’hui un de ces aspects. Si de nombreuses paroisses civiles sont encore réticentes à utiliser le breton comme outil de nouvelle évangélisation, des gendarmes ont quant à eux pu profiter de leur fête traditionnelle de Sainte Geneviève avec une messe en français, latin, breton.

La semaine dernière, la compagnie de Pontivy a pu chanter avec les Kaloneù derv Bro Pondi, faisant résonner Intron Varia ar leuiné (Notre Dame de Joie) et Kalon Sakret Jezuz (Coeur Sacré de Jésus) dans la basilique. L’importance de l’utilisation du breton n’ayant pas manqué d’être soulignée par certaines autorités.

La Sainte Geneviève de la Direction de la Gendarmerie Nationale qui a eu lieu aux Invalides (Paris) ce lundi a débuté par un cantique à Sainte Geneviève, certes en français, mais sur le ton de Intron Santez Anna (plus connu de beaucoup sous le titre Sainte Anne O bonne mère), ce qui est intéressant à remarquer.

Quant à l’Ecole de Gendarmerie, la compagnie de Châteaulin et le groupement de Gendarmerie de Quimper, c’est à l’église de Pleyben qu’ils se sont rassemblés ce 27 novembre pour chanter ensemble Sainte Geneviève dans une église comble.

Voici Kantik Santez Jenovefa, interprété par la chorale et les musiciens de la chorale mise en place par les aumôneries militaires catholiques de ces unités. Ce cantique dédié à Sainte Geneviève provient de Loqueffret (29) et chante initialement Jenovefa, soeur de Saint Edern. Toutefois, les paroles se prêtant parfaitement à cette occasion, cela permet sans aucun doute de repopulariser ce chant.

Notons que sur les programmes, les cantiques bretons étaient aussi traduits en français. Et si les paroisses civiles et les équipes liturgiques commençaient aussi à travailler en ce sens ?

(photo : mairie Pleyben)

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

17/06 : SANT HERVE, abad

Hervé († vers 568), est un saint breton, confesseur, ermite et abbé, dénommé aussi en breton Houarneau, Hoarvian...

[QUINTIN] Début d’incendie à la basilique Notre-Dame de Délivrance

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minCe vendredi matin 14 juin à Quintin, l’incompréhension …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *