Saints bretons à découvrir

Une brittophobie qui ne dit pas son nom

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

Un site internet – Le Salon Beige- vient de publier, suite au rassemblement annuel des routiers des Scouts d’Europe à Vézelay, un billet d’une brittophobie (phobie de la chose bretonne) certaine. Prévenus par l’une de nos lectrices, nous avons hésité entre l’ignorance ou la réaction. Nous optons finalement pour la seconde option, après avoir envoyé un message aux administrateurs et resté sans réponse. Nous ne pouvons donc que réagir, quitte à leur faire une publicité dont nous nous passerions bien. 

Voici le contenu du billet (cliquez sur l’image pour l’agrandir) : 

Brittophobie SB.jpg

Il est intéressant ici de voir les contradictions  et positions qui se dévoilent à la lecture de ce billet : 

1- Les binious et bombardes ne seraient pas instruments liturgiques, d’après un addendum à un commentaire. Si l’orgue à tuyaux est considéré comme « l’instrument traditionnel dont le son peut ajouter un éclat admirable aux cérémonies de l’Eglise et élever puissamment les âmes vers Dieu et le Ciel », assurer que les autres instruments n’ont pas droit de cité, c’est méconnaître l’instruction Musicam Sacram sur la musique dans la liturgie, ou en faire une lecture erronée. 

Par ailleurs, en poussant plus loin, pourquoi ne pas alors supprimer les trompes de chasse lors des messes de la Saint Hubert, par exemple ? 

2- Considérer les instruments comme « vagissant en entrée de procession » (sic), affiche un mépris manifeste de ces instruments et par là-même de la culture bretonne et des Bretons eux-mêmes. Mépris qui se retrouve dans la précision  » et pourquoi pas les cors des alpes et les clarines d’Auvergne, tant qu’ils y sont… » et dans « pour retrouver le bretonisme des origines » (pour information, voilà les « bombardes et cornemuses vagissantes« ). Cela est bien loin d’une attitude chrétienne. On peut ne pas aimer une culture différente de la sienne, mais pas de la mépriser ou de la traîner dans la boue par des commentaires douteux. 

3- A propos du « bretonisme des origines » : alors que ledit site appose des informations assumant que « la mémoire ne s’achète pas, elle se transmet », et qu’il fait des rappels historiques sur l’Histoire de France pour mieux la faire connaitre à ceux qui en sont loin, il est étonnant de voir qu’il ignore tout de l’histoire originelle des Scouts d’Europe. Sans les Scouts Bleimor et les Géraud-Keraod, la FSE ne serait pas ce qu’elle est devenue aujourd’hui. Sans le Bagad Bleimor, la Telenn Bleimor… qui sont issus des Scouts Bleimor, le paysage culturel breton ne serait pas celui qu’il est aujourd’hui. Si l’on se targue de mettre en avant les racines et l’histoire, on le fait jusqu’au bout et avec objectivité, non avec un prisme erroné. L’utilisation des instruments bretons ne fait que -et ce n’est pas forcément volontaire- rappeler que les Scouts d’Europe (dont les Bretons) ne renient pas leurs origines… et la transmettent. Et par ailleurs, ces instruments portent vers une certaine transcendance, n’en déplaise aux détracteurs. 

 

Nous invitons nos lecteurs à bien faire comprendre que les Bretons ne peuvent se laisser marcher sur les pieds et traiter ainsi. N’hésitez donc pas (en cliquant ici) à laisser un commentaire à la suite de leur billet. Les divers commentaires viennent d’ailleurs d’inciter l’auteur à modifier son texte initial, que vous retrouvez plus haut. 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[QUIMPER] Pardon de St Corentin le 11 décembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minComme chaque année, ne manquez pas le Pardon …

Bénédiction des statues des saints Charbel et Jacques le 26 novembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minIls ne sont pas saints fondateurs de la …

16 Commentaires

  1. Sans compter qu’ils ne connaissent pas Sacrosanctum Concilium non plus.

  2. Merci de nous l’avoir signalé ! Quel mépris !

  3. Les commentaires qui suivent l’article que vous citez méritent aussi d’être lus, ainsi que les mentions [entre crochets] qui semblent provenir de l’auteur. Il a une dent contre la Bretagne ou quoi ?

  4. pourquoi vous ne citez pas ce site ?
    c’est tout simplement le salon beige qui est lu par beaucoup d’internautes à l’affut des bisbilles surtout en matière de religion
    certains sont irrespectueux envers le clergé !

  5. Encore et toujours des jacobins méprisants, qui, loin de défendre la France et la liturgie comme ils s’en targuent, les méprisent en trainant dans la boue la culture et la foi des peuples de terroirs composant l’hexagone.

  6. Ce ne sont pas seulement des propos britophobes, mais bien des propos de racisme anti-breton. Leur vulgarité est très remarquable, du même style que ceux tenus par Charles Pasqua (« les Bretons, c’est comme les cochons »), en 1991, ou ceux, plus grossiers encore, tenus ce « chanteur » qui voit des gorets (sic) dans les landaus poussés par les Bretonnes. On peut ne pas souhaiter entendre des cornemuses ou des bombardes dans les processions, quoique leur effet soit superbe, lorsqu’elles jouent en groupe, comme le bagad de Lann Bihoué : il suffit de le dire; le terme « vagissement » est d’une extrême grossièreté, l’allusion au « bretonisme des origines »est stupide.

    Les Bretons et les Français ne sont ni de près ni de loin un même peuple. Ils ont été ennemis dès qu’ils se sont affrontés aux confins de l’Armorique, à la fin du cinquième siècle. Ils le sont restés.
    Nous sommes habitués aux manifestations grossières du racisme anti-breton. J’ai colligé un certain nombre de ces propos honteux dans plusieurs de mes publications, notamment de 1789 à aujourd’hui :

    http://www.breizh.info/wordpress/?p=248

    Il faut savoir qu’ils ont été constants au cours de l’histoire, ce qui démontre, par ailleurs, que la Nation Bretonne n’est pas la nation française. J’aurai l’occasion de citer quelques autres insultes anti-bretonnes, d’une violence extrême, extraites de la relation rédigée par Ermold Le Noir, à l’occasion de l’invasion de la Bretagne par l’empereur franc Louis le Pieux, en 818, et par les évêques francs à l’intention de Nominoé, chef de la nation bretonne, en 850.

    L’animateur du Salon beige est Guillaume de Thieulloy (voir ce nom dans Wikipédia), directeur par ailleurs de l’hebdomadaire Les Quatre vérités, habitué aux excès verbaux inutiles. J’ai eu à le rencontrer à plusieurs reprises, de même que Alain Dumait, qui l’a précédé dans ces fonctions, beaucoup plus pondéré, lui. Je vais leur écrire à tous les deux, en même temps que je leur adresserai l’incontournable Livre Bleu de la Bretagne, recommandé aujourd’hui par DIX-SEPT sites internet en Bretagne, en France, et dans d’autres pays, notamment par la Voix de la Russie, diffusée en 40 langues, dans cent pays. Les atrocités commises par les armées françaises en Bretagne, pires en cruauté (non pas en nombre) que les atrocités nazies durant la dernières guerre, inciteront monsieur Guillaume Thieulloy à davantage de réserve, sûrement à ne pas récidiver, en tout cas lui ouvrira les yeux sur les HORREURS commises par la France en Bretagne, qu’il ignore totalement.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    Dr Louis Mélennec, Juriste, historien, breton depuis 2000 ans.

    (Relire les pages 50 et suivantes du Livre bleu de la Bretagne, téléchargeable par Internet).

  7. Je vois sur le site du Salon Beige qu’ils ont désactivé la fonction « commentaire ». Dommage, mais j’imagine qu’ils ont une quantité de commentaires dont certains n’allaient sans doute pas dans leur sens.

    Le dernier commentaire dit :

    « On a le droit d’aimer (c’est mon cas) la bombarde, la cornemuse, la guitare folk ou électrique, le cor de chasse, l’harmonica ou l’accordéon, ça ne fait pas de ces instruments, même avec des airs « beaux » ou « solennels », des instruments liturgiques. Cela vaut aussi pour l’orchestre polyphonique qui n’a même pas l’excuse d’une utilité si l’on considère ces centaines de jeunes qui remplissent la basilique et qui doivent certainement savoir chanter.
    Il convient de ne pas confondre le culturel, le religieux et le sacré (dont la liturgie est et doit rester l’expression suprême). Il est regrettable que les Scouts d’Europe, qui rappellent que « le scoutisme veut éduquer le sens de la contemplation et du sacré » (charte en ligne), en viennent à polluer la Messe avec des instruments profanes ou de kermesse (de Bretagne ou d’ailleurs, peu importe). Triste exemple pour des jeunes déjà assez déboussolés comme ça. »

    Comme vous le dites, les gens ne savent pas de quoi ils parlent. Ils se réfèrent à ce qu’ils croient, puisque « Sacrosanctum Concilium » et « Musicam Sacram » sont clairs sur le sujet. Par ailleurs, considérer « polluer la messe avec des instruments profanes ou de kermesse », outre méconnaître le sujet , c’est – et vous le dites bien – mépriser les cultures et les individus eux-mêmes.

  8. Suite aux propos brittophobes présent sur le salon beige,je me suis permis de leur adresser un commentaire qui a déplu, et qui n’a donc pas été publié!
    Si donc, certains lecteurs de ce site arrivent à ce commentaire, je m’adresse à eux!
    Vous pensez que la culture Française est la seule valable de l’hexagone? Donnez-moi un seul argument pouvant justifier ce point de vue. Toutes les langues et cultures sont belles. En Bretagne, le Breton est antérieur au Français! Et les deux peuvent vivre ensemble!
    Vous dites aussi vouloir uniquement un rite, un instrument à l’Eglise, sous prétexte de profondeur liturgique, de sacré….Apprenez à connaitre la profondeur de la spiritualité Bretonne avant de vous prononcer, et là,vous saurez aimer les langues et cultures dites « régionales » comme moi, Breton, sait aimer aussi la culture et la langue Française!
    Vous appuyez aussi souvent votre arrogance sur la notion de « France, fille ainée de l’eglise »! Mensonges que tout cela, puisque la nation Bretonne et Chrétienne existait des le V eme siècle, avant l’arrivée des Francs et avant l’arrivée de Clovis, cet assassin qui, pour mieux asseoir son pouvoir, extermina toute sa famille! Chrétien, lui, j’en doute fort! Sa femme, oui!
    L’histoire de France est un gigantesque mensonge car l’histoire, c’est de la politique!
    Lorsque la France saura être humble et douce de coeur et non arrogante et violente comme autrefois et aujourd’hui, elle retrouvera sa grandeur et sa dignité!

  9. Du Dr LOUIS MELENNEC, le lundi 10 novembre 2014.

    @@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

    J’ai eu deux échanges épistolaires – fort courtois – avec M. de THIEULLOY, directeur de la publication des Quatre vérités, périodique qui ne manque par ailleurs ni de courage ni d’intérêt, dans le climat médiatique frelaté qui est imposé aux Français comme aux Bretons. Il n’est pas l’auteur de ce propos britophobe, dont il reconnait le caractère choquant. Justice lui soit rendue.

    Ces échanges ont surtout eu pour but de lui faire connaître ce que sont les injures anti-bretonnes, qui continuent à se déverser sur notre Pays en 2014, que les Bretons sont une vieille nation identifiée dès l’antiquité, avant la naissance du Christ, très antérieure à la nation française, comme notre langue d’ailleurs, et que nous n’admettrons plus jamais les humiliations dont la France, par la violence physique et mentale, a été si prodigue à notre égard.
    Je lui ai adressé le Livre bleu de la Bretagne, recommandé à ce jour, en l’absence de toute allusion à son existence dans les médias français subventionnés et achetés, par 17 sites dans le monde. Il le lira, et en parlera certainement autour de lui, même s’il n’approuve pas les analyses des Bretons, aujourd’hui au courant de leur histoire, remplacée après 1789 par celle de la France, qui n’est la nôtre ni de près ni de loin.

    Je vous recommande à nouveau de faire connaître cet ouvrage bref, mais qui a la densité du plomb, en l’adressant par mail à vos amis et correspondants. Internet nous a permis de contourner la honteuse censure médiatique française, ce qui est une victoire qui en annonce bien d’autres, jusqu’à la totale récupération de nos droits nationaux et internationaux.

    Louis Mélennec, docteur en droit et en médecine, historien.

  10. Merci à Ar Gedour et aussi à Louis Mélennec pour cette remise en place et l’information donnée.

  11. Uisant, merci pour ce commentaire. Nous sommes certains que les concernés le liront. Plusieurs personnes nous ont signalé qu’elles ont envoyé des commentaires au Salon Beige, qui n’ont toutefois pas été publiés, sans doute parce que n’allant pas du tout dans leur sens.

    Et parce que le disque « An Hent » dont vous parlez mérite d’être découvert par ceux qui ne le connaissent pas, voici un lien : http://www.deezer.com/album/242555

  12. Me zo mé bet kounaret mé eùé é lenn traoù-sort-sé.

    J’ai eu connaissance de l’article du Salon Beige avant même d’avoir lu « Ar Gedour » En tant qu’ancien scout d’Europe et routier Bleimor, membre de l’équipe Bleimor, et parmi les initiateurs du disque « An Hent » produit par les Scouts d’Europe en 2003, en tant qu’ancien pèlerin de Vézelay, je suis tout de suite monté au créneau en démontrant l’absurdité et le manque de respect du commentaire.
    Je n’ai non seulement reçu aucune réponse, mais mon commentaire (pourtant « modéré » eu égard de ce qui peut être publié dans le Salon Beige) n’a pas eu l’heur d’être publié – peut-être manquait-il de modération-
    Je suis franchementt déçu et en colère contre ceux qui se font les hérauts de la vérité et les pourfendeurs de la langue de bois. J’ai envoyé un mail personnel à  » Michel Janva » (Je ne sais pas quel est son vrai nom, preuve de son courage) et j’attends une réponse franche et sans détour.
    A mon avis, ils n’ont pas mesuré l’impact de leurs propos quand ils ont publié leur torchon.
    Eh non, il n’y a pas que les bourgeois catho bon teint parisiens ou versaillais à défendre la civilisation chrétienne, il y a encore des Bretons, et il est inutile de les prendre pour des arriérés parce que dans ce cas « ‘dint ket koutant tamm erbet »

    Doué d’ho pennigo.

    Uisant Er Rouz, (labourér-douar ha desaùour saout breton briheù ba’ Kéwenn)

    P.S M’eus ket enrollet el lihér em eus kaset dehé, mes mar peus afér, é klaskein skriùein én-dro er gérig-sé.

  13. Je viens de voir que Yann Cotten de Saint-Yvi, qui est si je ne me trompe pas le porte parole de la Fédération des Scouts d’Europe, a fait savoir sur Breizh Info que « le commentaire inséré dans le Salon Beige est en effet déplacé, ridicule » et qu’il ne manquerait pas de le faire savoir ( http://www.breizh-info.com/18807/actualite-societale/bombardes-cornemuses-instruments-liturgiques/ ).

  14. Dites, j’ai une question : si la cornemuse n’est pas un instrument liturgique, il faudrait peut-être penser à supprimer la fonction concernée sur l’orgue, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *