[PLOURIVO] Le mystère de la croix de Lancerf levé

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min
plourivo-le-mystere-de-la-croix-de-lancerf-leve
Michel Raoult, le maire, a remercié Olivier Pagès, à gauche, pour son don à la commune de Plourivo, le moulage (en arrière-plan) des inscriptions de la croix de Lancerf. | OF.

Plourivo est connue pour ses croix médiévales (XIe-XIIIe siècles ?) dont la présence a alimenté de nombreux récits légendaires. Aucune de ces croix ne se trouve cependant à son emplacement d’origine.

La croix à épigraphe se trouvait près de La Chapelle Neuve (aujourd’hui disparue) ; classée aux Monuments Historiques au titre objet le 6 mai 1911, elle est alors transportée près de l’église de Plourivo et placée contre la porte du cimetière. En juillet 1981, la municipalité de Plourivo fait décrocher la croix du mur et la fait transporter dans l’enclos rue Alain Barbetorte.

La croix de saint Ouarn, rebaptisée d’Alain Barbetorte en 1906, dans l’enclos de la rue du même nom, se trouvait en bordure d’un chemin à proximité. Elle a été inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 5 février 1927.

Deux croix placées dans l’ancien cimetière de Lancerf furent déménagées : l’une à Ploubazlanec près du manoir de Kertanouarn, où elle se trouve encore ; l’autre à Bréhat d’où elle fut ramenée en 2002 pour être réimplantée devant la chapelle de Lancerf.

« Cette croix se trouvait à l’origine en bordure de route à la chapelle neuve, au carrefour de la route du Castel. En 1909, un charretier maladroit la casse net à son pied. Le maire de l’époque, Louis Armez, fait installer la croix au bourg contre le mur du cimetière », rappelle le maire de Plourivo, Michel Raoult.

Ouest-France rapporte que, passionné d’histoire, Olivier Pagès a réalisé un moulage des inscriptions qui figurent sur l’une des deux croix situées à Lancerf, la croix à épigraphe. Ce qui a permis de décrypter les écritures et de dater le monument. Le moulage a été offert à la commune, après avoir été soumis à différents laboratoires d’épigraphie, et le centre d’études supérieures de civilisation médiévale de l’université de Potiers a confirmé le caractère funéraire de l’inscription.

La croix serait dédiée à un certain Madioc ou à son épouse et daterait du XIIe ou XIIIe siècle.

À propos du rédacteur Erwan Kermorvant

Erwan Kermorvant est père de famille. D'une plume acérée, il publie occasionnellement des articles sur Ar Gedour sur divers thèmes. Il assure aussi la veille rédactionnelle du blog et assure la mission de Community Manager du site.

Articles du même auteur

Venez marcher avec la Fraternité St Patern le 19 mars 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minVoilà le printemps qui arrive et en ce …

[SILFIAC] Messe en breton le 12 mars 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minComme chaque année à l’occasion du petit pardon …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *