Saints bretons à découvrir

Le Nouveau Testament de Le Coat révisé et publié en format bilingue

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Nous vous en parlions dans un article diffusé en 2021 : après la publication de la Bibl e brezhoneg diffusée par les Editions Penkermin (que vous pouvez trouver ici), nos frères protestants de l’association Bible en Anjou travaillaient alors sur la révision de la Bible du Pasteur Guillaume Le Coat, travail colossal entamé depuis plusieurs années.

Guillaume Le Coat a servi Dieu durant toute sa vie, prêchant l’Evangile sans discontinuer. Comme il aimait la Parole de Dieu et qu’il maîtrisait très bien la langue bretonne, il a traduit en breton d’abord le Nouveau Testament (publié en 1883 et 1893), puis la Bible entière (publiée en 1897). Ce texte nécessitait une bonne rénovation pour être conforme à la langue de 2023.

Un Nouveau Testament bilingue

Dans ce Nouveau Testament, chaque page est divisée en deux colonnes, une pour le breton, et une pour le français. Le texte français est en vis-à-vis du texte breton : à la moindre difficulté dans une langue vous pouvez consulter l’autre langue quelques centimètres à côté. Pour les lecteurs qui possèdent déjà la version de 2004 du NT en breton, vous pourrez apprécier l’amélioration dans la rédaction du texte breton.

Les traducteurs ont d’abord transposé le texte dans la graphie unifiée actuelle (peurunvan). Ils ont aussi modernisé les expressions un peu anciennes, par exemple les propositions relatives qui commençaient par « pehini », et, sans en abuser, ont aussi remplacé certains mots directement issus du français par un vocabulaire plus breton, par exemple « jalouzi » a été remplacé par « gwarizi ». Chacun peut se perfectionner en breton, ou simplement se faire plaisir parce qu’il pratique et aime la langue, en lisant ce Nouveau Testament, la deuxième partie de la Bible.

La version française posée en regard de la traduction bretonne est la toute nouvelle version « Anjou 2023 », qui est dans la continuité des versions françaises les plus répandues : Martin, Ostervald ou encore Segond. Pour les deux versions (breton et français), le texte-source est le Texte Reçu. Cet ouvrage est en vente par correspondance au prix de 14 euros, les frais de port et emballage sont à ajouter (5,50 € pour 1 exemplaire pour la France métropolitaine).

Cette édition correspond un peu à des prémices puisque l’association espère sortir en 2024 une Bible complète, cette fois en breton seulement. Il s’agira d’une révision en breton moderne de la traduction de la Bible par Guillaume Le Coat de 1897. Luc Bernicot, de l’association Bible en Anjou,  nous confie avec espérance : « la société bretonne a soif de spirituel, il est du devoir des chrétiens de proposer notre foi en réponse à cette soif. Notre Nouveau Testament bilingue et notre future Bible ont pour vocation d’apporter une contribution à la réponse chrétienne aux questions existentielles et métaphysiques que chacun se pose. La foi chrétienne fait partie des racines de la Bretagne et de sa civilisation depuis les grands évangélisateurs des Ve et VIe siècles, fondateurs de la nation bretonne; et pourtant, combien de bretons connaissent réellement Jésus-Christ aujourd’hui ? Après le magnifique travail de synthèse de Job Lec’hvien, qui a aboutit à une première édition d’une Bible bretonne au 21e siècle (en 2018), un chemin a été ouvert, et nous essayons de l’emprunter modestement. Nous espérons que d’autres suivront, afin de multiplier l’offre des traductions de l’Ecriture Sainte en breton ».

Guillaume Le Coat

G. Le Coat (photo issue du site protestantsbretons.fr)

La traduction de la Bible par Guillaume Le Coat (éditions du N.T. en 1883 et 1893, et de la Bible complète en 1897) apportait une version des Ecritures Saintes de très grande qualité. Pasteur de la “Mission Evangélique de Trémel”, Guillaume Le Coat, avait entrepris sa propre traduction, aidé par la “Société Biblique Trinitaire” de Londres et au nom de l’”Unvaniez Drinderian ar Bibl evit ar Vretouned”. La traduction de Le Coat avait principalement été réalisée à partir de versions françaises, avec l’aide d’amis qui pratiquaient les langues anciennes.

Notons cependant que cette traduction présentait un juste équilibre entre une langue populaire empreinte de mots français et une langue trop savante. Elle était teintée de dialecte trégorrois, mais proposait en annotations des variantes de vocabulaire pour les autres dialectes et en particulier pour le vannetais, chaque fois que des mots spécifiques au Trégor était utilisés.

Je commande

Si vous souhaitez vous procurer notre Nouveau Testament bilingue, rien de plus facile. Vous pouvez le retrouver sur notre boutique, mais vous pouvez aussi directement contacter l’éditeur : 

  1. Vous envoyez un email à: b.49bzh@orange.fr en précisant votre adresse postale, le nombre d’exemplaires que vous désirez, la modalité de paiement que vous souhaitez utiliser (chèque, virement bancaire, ou paypal).
  2. Il vous sera indiqué le prix tous frais compris, et la procédure à suivre pour le règlement selon votre modalité choisie.
  3. Vous  réglez pour confirmer la commande.
  4. L’association vous adresse votre paquet.

 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[STIVAL] Pardon de St Mériadec ce 9 juin 2024

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLe 7 juin, on fête dans le diocèse …

Le Tro Breiz consacré au sacré coeur

Gouel Kalon Sakr Jezuz / Solennité du Coeur Sacré de Jésus…

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min Kalon sakret Jezuz, intanet me halon ! …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *