Saints bretons à découvrir
Accueil > Videos / Cinéma > L’exposition de crèches de Noël de Lignol / Kreier Nedeleg An Ignol

L’exposition de crèches de Noël de Lignol / Kreier Nedeleg An Ignol

Pennad e brezhonegArticle en français

Kreier Nedeleg An Ignol.Peder sizhun ‘zo, eo bet lakaet diskoueadeg Kreier An Ignol war wel gant Ar Gedour.

Digor eo an diskouezadeg adalek an 10 a viz Kerzu 2017 betek ar 1 a viz Geñver 2018. Filmet eo bet ur reportaj e brezhoneg diwar-benn ar c’hreier gant ar chadenn TV Bezhoweb. Ar reportaj-mañ a zo bet skignet ‘pad ur veilhadeg Nedeleg aozet gant Brezhoweb e Santez-Anna-Wened ha skignet war-eeun.

Eflamm Caouissin, pennskridaozer Ar Gedour, a zo bet pedet evit kaozeal diwar-benn an diskouezadeg, an oferennoù e brezhoneg, met ivez diwar-benn al lec’hienn Kan Iliz e-lec’h ma vez kavet kantikoù Breizh gant ar paozioù, ar sonerezh…

Les crèches de Noël de Lignol.Nous vous l’annoncions sur Ar Gedour récemment, l’exposition de crèches de Noël de Lignol est ouverte depuis le 10 décembre 2017 jusqu’au 10 janvier 2018.

La chaîne de télé en breton Brezhoweb, est allée sur place réaliser un reportage en breton avec de belles images de ces crèches que nous vous partageons aujourd’hui. Le reportage est sous-titré en français pour ceux qui ne parlent pas breton.

À propos du rédacteur Florent Grouin

Trentenaire, marié, père de famille, et chrétien engagé dans la cité. Florent Grouin est impliqué dans de nombreux projets associatifs ou politiques pour la Bretagne et la promotion de la langue bretonne.

Articles du même auteur

Le père Yannik Bonnet à l'église Saint Cornely de Carnac (photo privée Ar Gedour)

Décès du père Yannik Bonnet, Kenavo ma zad !

Nous évoquions il y a quelques jours l’état de santé préoccupant du Père Yannik Bonnet …

Le mois du breton en pays d’Auray / Miziad ar brezhoneg

Cette année encore, Ti Douar Alre organise en mars un mois complet de la langue bretonne pour découvrir ou pratiquer le breton. Ar bloaz-mañ 'vo aozet ur miziad penn da benn e brezhoneg e Bro an Alre a-hed miz Meurzh evel warlene. Kinniget eo gant Ti Douar Alre evel ar bloavezhioù tremenet. (article bilingue / pennad divyezhek)

3 Commentaires

  1. Ober a ran deco’h da c’houzout, mar ho peus disoñjet, ez eo en ur MARCHOSI an hini eo e oe ganet ar Mabig Jezuz hervez hengoun Breizh, ha n’eo ket en ur c’hraou. Lâret e vez splann hag alies ken-ha-ken er c’hanaouennoù-pobl hag er c’hontadennoù an Nedeleg e brezhoneg. Du-mañ n’eo ket e ti an ejen e oe bet kaset ar Werc’hez Santel da c’henel, e ti an azen an hini eo avat ! Neuze ez eo un diskouezadeg marchosioù Nedeleg hon eus tro da welet en Ignol, hag ur gaer a hini zoken !
    Je vous rappelle, si vous l’aviez oublié, que selon la tradition bretonne c’est dans une écurie (MARCHOSI) et non dans une crèche (kraou) qu’est né l’Enfant Jésus. Les chants populaires ainsi que les contes de Noël en langue bretonne nous le rappellent clairement. Ici, ce n’est pas chez le bœuf mais chez l’âne que la Sainte Vierge a été convié à accoucher. En breton, c”est donc bien une exposition “d’écuries de Noël” (marchosioù Nedeleg) que nous pouvons admirer à Lignol, et une très belle qui plus est !

    • C’est vrai… mais avouez qu’au niveau communication, “exposition d’écuries de Noël” passerait moins bien que “exposition de crèches de noël”.
      Pour en revenir à ce que vous dites, voici parmi bien d’autres, un exemple de chant qui évoque ce que vous dites : http://www.kan-iliz.com/noel-breton-o-na-kaeret-un-neueted/

    • ‘Barzh hor c’hanennoù Nedeleg (an Noelennoù) é kaver an daou !

      Dans nos cantiques de Noël, (les Noelennoù) on trouve indistinctement les deux mots: kraou ha marchaosi :
      Ils sont d’ailleurs souvent quasiment synonymes. En effet, il n’y avait autrefois pas forcément de spécialisation des bâtiments. Dans la plupart des fermes de Basse-Bretagne (et d’ailleurs) différentes espèces cohabitaient parfois séparées par un grossière cloison de planches de scierie. Dans la ferme des mes grands-parents, par exemple, l’écurie des chevaux abritait aussi les veaux et les génisses, alors que les vaches avaient leur étables à part.
      A vrai dire, l’emploi du mot “kraou ou marchaosi” dans les Noelennoù est surtout guidé par les impératifs de la versification et de la mélodie. Il s’agit de chevilles métriques, d’expressions toutes faites très anciennes. “un tammig marchaosi”, ur c’hraou disto”, ur hoh kraou dister”, “ur c’hraouig dister” employées et adaptées selon les cantiques :
      – Kanamp Noel : “ne gavent ‘meit ur marchaosi”
      – Petra ‘zo henoah a newé : ” “én ur hoh marchaosi dister”
      – an noz téwél : ” é korn ur hraou
      – Puer natus é brehoneg : “hwi ar havo en ur hoh kraou”
      On trouve aussi dans certains cantiques les deux formes :
      -Pe trouz ‘zo àr an douar : – “én ur hoh kraou disto” puis plus loin : ” Ur marchaosi disto”
      – E-kreiz an noz didrouz : “en un tammig marchaosi” puis plus loin : a zo ganet en ur c’hraou
      – Jézuz krouédur : ” ne gav ‘meit ur hoh marchaosi” puis plus loin”e sol ur c’hraou” : ”
      Ces cantiques sont propres aux diocèse de Vannes, même si certains ont été transcrits pour les diocèses de saint Brieuc et Tréguier comme de Quimper et Léon
      Dans ces diocèses, on trouve aussi des cantiques propres employant les deux formes :
      – ‘Pa voe ganet Jezuz : “E Bethlem, en ur c’hraou dister” (eskopti Kemper ha Leon)
      – Nouel, Nouel, Mabig Jezuz : ” ur c’hraouig dister” puis plus loin : ” it d’ar c’hraou”
      -Kanomp Nouel da vab Doue : “E Bethleem en ur c’hraouig”

      N’opposons pas “kraou” et “marchaosi” – nos pères ne l’ont jamais fait – sur la base de considérations lexicales somme toute assez contemporaines : il y a de la place pour tous dans la crèche (kraou pe marchaosi) : boeufs, vaches, génisses, veaux, chevaux, ânes, moutons, brebis, agneaux, bergers, Rois mages, Anges, saint Joseph, la sainte Vierge, l’enfant Jésus, nous tous: enfants, jeunes gens et jeunes filles, hommes et femmes, jeunes et vieux de toutes nations et rangs ; tous gens de bonnes volonté y sont invités :
      “Ar rouaned warlerc’h ar paour hep truez a zo galvet en e graou pep eil tro…”

      Nedeleg joeius ha blead mat d’an holl,

      Uisant Er Rouz, éleveur de bretonnes pie Noir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *