Saints bretons à découvrir

Créer une équipe logistique missionnaire dans sa paroisse

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Dans le cadre d’une nouvelle série de chroniques, Ar Gedour lance des pistes de réflexion sur la manière d’aborder certains aspects pratiques liés aux paroisses tout en tenant compte de la dimension missionnaire essentielle à notre vie de chrétien. Certaines idées ont déjà vu le jour en certains lieux, mais dans des cadres particuliers. D’autres sont peut-être audacieuses ou avant-gardistes, mais méritent d’être proposées. Vos témoignages seront aussi précieux pour ceux qui nous lisent ici.
Extrait BD PMI (R. Le Honzec – DR)

Créer des fraternités missionnaires, nous l’avons vu dans un précédent article, est un sujet abordé dans les diocèses aujourd’hui. Ar Gedour invite ici à réfléchir à ces approches de fraternités missionnaires.

Dans de nombreuses paroisses, on compte souvent sur les quelques mêmes personnes – qui déjà s’investissent ailleurs – pour mettre en place des bancs, des chaises, déplacer les statues, installer de nouveaux lieux de prière ou de réunion, etc… jusqu’à épuisement.

Créer une équipe logistique missionnaire

L’idée même d’une équipe exclusivement dédiée à la logistique peut alors pointer. C’est ici que vient notre réflexion : porter des bancs, fixer des étagères, changer des ampoules, peindre des murs, préparer les lieux pour une grande cérémonie, installer une sonorisation éphémère ou des barnums, etc…, tout cela peut être dédié à une équipe avec une vision authentiquement missionnaire. En effet, non seulement les bonnes volontés de la paroisse peuvent aider, mais plus encore, il est possible de faire appel à des chrétiens du bout du banc, à des gens qui ne viennent pas à la messe ou très peu, mais sont prêtes à donner un peu de temps selon leur savoir-faire, pour peu qu’on soit capables d’aller les chercher ou d’accueillir ceux qui se proposent. En bref, une évangélisation autrement…

Ainsi, il est tout à fait envisageable d’imaginer une équipe d’une quinzaine de personnes, avec une vraie dimension fraternelle, où au-delà du service donné ad majorem Dei gloriam, chacun ait plaisir à se retrouver et à accueillir dans un moment convivial. Travailler ensemble puis se poser quelques instants ensemble autour d’une table accueillante.

La technique au service du spirituel

Je prendrai ici comme exemple l’équipe technique du Pèlerinage Militaire International qui a lieu chaque année à Lourdes. Elle est composée de peintres, d’électriciens, d’éclairagistes, de sonorisateurs, de multiples talents ou encore tout simplement de bras essentiels. Le tout en intergénérationnel. Chaque membre de cette équipe se donne avec une énergie folle, se couchant bien après tout le monde et se levant bien avant, cela pour permettre à tous les participants de vivre encore plus intensément cet événement dans la prière. S’ils se donnent autant, c’est parce qu’ils savent qu’ils ont un apport missionnaire, mais également parce qu’il existe dans cette équipe, une dimension fraternelle essentielle, allant de la convivialité à des moments de prières forts qu’ils partagent ensemble. Et cette fraternité va au-delà du seul temps du pèlerinage.

 

Une équipe technique paroissiale

Nous retrouvons un peu ce genre d’équipes logistiques dans le cadre de nos pardons locaux via les comités de chapelles, avec des personnes aux talents divers et variés qui aident au ménage, à la rénovation de la chapelle… ou encore à la convivialité. Et si nous invitions ces personnes à rejoindre une telle équipe logistique ? Même si l’exemple ci-dessus concerne ici les militaires,  il est à mon sens un modèle que nous pourrions retranscrire dans la réalité de nos paroisses, avec une option pastorale non négligeable. Car il ne s’agit plus alors uniquement du faire mais du sens donné au faire, qui pourrait certainement toucher au-delà du microcosme habituel de nos paroisses.

A l’heure où on se demande sur qui compter logistiquement dans les paroisses, voici une approche que nous soumettons à votre réflexion : mettre en place une équipe d’amis au service des paroissiens sous le regard bienveillant du saint dédicataire… et du curé.

Soutenez Ar Gedour et ses projets sur Tipeee

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[QUIMPER] Les Kanerion Pleuigner à la cathédrale le 26 mai 2024

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minConcert à la Cathédrale Saint-Corentin de Quimper, le …

Un appel au don pour restaurer Sainte Anne-la-Palud

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Le passant ou le promeneur l’aura remarqué …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *