Saints bretons à découvrir

EXCALIBUR enchante BROCELIANDE

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Par Tanhouarn

concert Brocéliande_Excalibur_14-07-2012 (1).JPGExcalibur… Brocéliande… Rien que le mariage des deux noms provoque une magie telle qu’on ne peut qu’être attiré par le spectacle proposé par Alan Simon le 14 juillet dernier à Paimpont. Nous suivons l’aventure depuis les débuts, via CD interposés, et par le Tome 1 de la série de livre initiée par le même artiste.

Invités à aller voir une scène sur 3 niveaux, de 20 mètres de long, 120 musiciens, des surprises diverses, les médias faisaient de la surenchère avec parfois des photos à l’appui illustrant des « combats à l’épée réglés », la « troupe de comédiens fin prête »…. On nous a même proposé sur certains sites une vidéo et des photos issues du concert en Allemagne, avec pyrotechnie et effets enchanteurs, ce à quoi certains s’attendaient au sein même duconcert Brocéliande_Excalibur_14-07-2012 (2).JPG spectacle. Certes, le Centre de l’imaginaire Arthurien avait proposé une troupe de comédiens et un campement, mais ils étaient là pour le décorum (ce qui était déjà bien) mais n’ont pas vraiment fait partie du spectacle lui-même, excepté une apparition en fin de deuxième partie.

La troupe de danse irlandaise et les costumes de la troupe aura cependant aidé au voyage que nous proposait Alan Simon.

Au final, précisons tout de même qu’ Excalibur à Brocéliande fut un très bon concert, malgré, en première partie un Merlin mal sonorisé et un niveau sonore limité pour la deuxième moitié du terrain qui accueillait au total 7000 entrées. Un chiffre important pour un événement unique  et familial au sein d’une petite bourgade comme Paimpont.

concert Brocéliande_Excalibur_14-07-2012 (3).JPGCe souci sonore s’ajoutant à la boue due à la météo capricieuse et dans laquelle le spectateur pataugeait aura été un point noir, cependant surmontable, car la musique celto-electro-symphonique de l’album Excalibur III – Origins qui composait cette partie est capable de transporter dans l’univers magique de Brocéliande. Un écran géant posé au dos de la tour régie aurait peut-être aidé le spectateur lointain à rentrer encore plus dans le monde sylvestre et fantastique de Merlin.

La deuxième partie, plus électro, avec une excellente puissance sonore, a cette fois pu embarquer les spectateurs dans le monde d’Excalibur, avec un Alan Simon transporté, un Pat O May à l’énergie extraordinaire capable de faire chanter une guitare survoltée, et deconcert Brocéliande_Excalibur_14-07-2012 (4).JPG nombreux autres artistes, dont le célèbre Fairpport Convention, un Roberto Tiranti magistral en Dun Aengus et une Moya Brennan à l’inimitable voix, porteuse du souffle de la fée Viviane… 

Pouvons-nous exprimer ici un souhait ?

Que ce spectacle soit proposé plus souvent, particulièrement lors de festivals comme Cornouailles, ou le Festival Interceltique de Lorient, avec une mise en scène décuplée, pour une virée authentique dans le tourbillon légendaire d’Excalibur… Cette trilogie le mérite, Alan Simon aussi…

Crédit Photos : F. Bourdeau / Ar Gedour Mag

À propos du rédacteur Tudwal Ar Gov

Bretonnant convaincu, Tudwal Ar Gov propose régulièrement des billets culturels (et pas seulement !), certes courts mais sans langue de buis.

Articles du même auteur

[POINT DE VUE] Langue bretonne : où est véritablement le communautarisme ?

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minIl y a quelques jours, je me rendais …

Le Festival des Brodeuses, c’est ce week-end à Pont l’Abbé

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minLe festival des brodeuses a lieu ce week-end …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.