Saints bretons à découvrir

Le Carnaval en Bretagne morbihannaise (…autrefois)

Avant le Carême, toujours très strictement observé, le Carnaval ou Malardé était la période des noces, des danses et des chants. J’ai déjà dit comment à Pluvigner le “grand mardi” ou mardi de la Sexagésime était toujours à l’honneur. Ailleurs, les longues ripailles séculaires se sont peu à peu restreintes à des dîners plus modestes. On estimait qu’il valait mieux manger tous les jours que trop au Carnaval.

Guel é un tam bamdé aveit ré de Valardé.

Au Pays de Port-Louis, on ne manquait pas, pour le Mardi Gras, de préparer de succulents kuigneu-pod et de promener un mannequin de paille que l’on brûlait et noyait solennellement le mercredi des Cendres en chantant.

In “En Bretagne Morbihannaise” – HF Buffet

À propos du rédacteur Erwan Kermorvant

Erwan Kermorvant est père de famille. D'une plume acérée, il publie occasionnellement des articles sur Ar Gedour sur divers thèmes. Il assure aussi la veille rédactionnelle du blog et assure la mission de Community Manager du site.

Articles du même auteur

basilique d'hennebont

[Hennebont]Un chapelet bilingue chanté dimanche 27, à la basilique

Le chapelet bilingue chanté dimanche, à 17 h, dans la basilique par les Kanerion Bro Hennebont …

Les reliques de Saint Vincent Ferrier volées à Garlan

Une nouvelle qui nous est confirmée ce jour : l’église de Garlan (Finistère) a été …

Un commentaire

  1. Le kouign pod (prononcé tchim poud) est une spécialité du pays de Lorient que l’on cuisinait surtout pour le Carnaval. C’est l’équivalent local du kig ha farz léonard. Principales différences, la farce que l’on met à cuire dans une manche de chemise n’est composée que de farine de froment, elle contient des oeufs et est plus sucrée. Après la cuisson, il se présente comme une sorte de boudin assez ferme que l’on découpe en tranches. Jadis cuit puis servi avec la viande et les légumes, il est désormais cuit seul et servi comme une pâtisserie. Alors qu’il a pratiquement disparu sur le continent, c’est devenu une spécialité emblématique de l’île de Groix où l’on prononce “Tchumpod”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *