Saints bretons à découvrir

[PARDONS DE BRETAGNE]Le Pardon de Saint Alban (Inguiniel) prend son envol.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Pardon de st Alban - inguiniel

Une fois de plus en ce 26 juin 2016, les responsables paroissiaux d’Inguiniel ont chaleureusement remercié le Père Francis Loisel pour son investissement dans la réussite du dernier pardon de saint Alban, puisqu’il est envoyé sur une autre paroisse dès la rentrée. Que soient aussi vivement remerciés ceux qui ont oeuvré, le plus souvent discrètement à la réussite de cette journée.

Laissé à l’abandon depuis de nombreuses années, le pardon de saint Alban a ces derniers temps retrouvé son cachet d’antan et toute l’ampleur qui le caractérisait il n’y a pas encore si longtemps.

Relancé en 2012, à l’initiative de plusieurs paroissiens encouragés par le curé-doyen de Plouay, il est à nouveau très suivi par les fidèles du secteur et des paroisses alentours. On y retrouve des pardonneurs de toutes les générations, en costume ou non, prêts à s’investir dans cet événement intergénérationnel ou à le soutenir.

A l’issue des célébrations religieuses, les responsables paroissiaux d’Inguiniel se sont félicités publiquement de la réussite de cette matinée, et de la présence d’une assistance nombreuse et chantante.

« C’est de mieux en mieux ! Je reconnais de plus en plus le pardon de mon enfance ! Merci ! » nous a confié un ancien, enthousiaste.

Très réussie et plutôt impressionnante, la procession partant de l’église vers la fontaine qui traditionnellement précède toujours la grand messe du pardon. Une grande procession restituée dans son intégralité comme cela se faisait encore jusqu’à la fin des années 90. Certains fidèles attendaient devant leurs maisons pour prendre la procession en cours. Quelques 250 personnes auront donc marché derrière la statue du saint patron d’Inguiniel en chantant les cantiques bretons et français qui lui étaient consacrés. L’initiative fut particulièrement convaincante et d’ailleurs beaucoup de participants originaires d’Inguiniel mais vivant maintenant à l’extérieur ont manifesté leur joie de retrouver intactes les traditions de leur enfance.

Egalement réussie la prestation du groupe de chanteurs pontiviens des Kaloneu Derù Bro Pondi. Des voix superbes ainsi qu’une grande maîtrise du répertoire de cantiques diocésains. L’après-­midi nos chanteurs se sont retrouvés une deuxième fois dans l’église d’Inguiniel pour un concert consacré aux cantiques bretons, tous repris en choeur par l’ensemble des personnes présentes. Le groupe interprétait des cantiques bien connus et d’autres moins, mais tous enregistrés sur leur premier CD. Un second est d’ailleurs en préparation.

Succès de la journée donc, et initiative à renouveler au dire de tous, d’autant plus que de nombreuses directives diocésaines poussent en ce sens et ce depuis de nombreuses années. Malgré les difficultés ou les réticences à les mettre en oeuvre, l’expérience démontre une fois de plus l’évidence d’une attente de plus en plus forte de la part des fidèles.

Proposez un pardon avec uniquement des chants en français des 80’s avec une liturgie sans une certaine verticalité, et vous le voyez décrépir. Essayez de remettre à l’honneur les cantiques bretons, les costumes, les bannières, la procession, le tantad… et bien évidemment en faisant attention à respecter au mieux la liturgie (en bref… ce que demande vraiment le Concile Vatican II), et c’est une renaissance !

On juge l’arbre à ses fruits…

POINTS FORTS : 

  • une messe trilingue (breton, latin et français), qui essaie de respecter la liturgie demandée par l’Eglise (cf Feuille de Messe Pardon saint Alban Inguiniel 2016). Les chants sont bien choisis pour les divers moments de la messe.
  • une procession bien mise en avant, avec la statue du saint local en vêtement d’apparat, bannières et costumes bretons.
  • vénération des reliques en fin de procession.
  • une équipe locale très investie.
  • chaque année, des chanteurs de qualité sont associés au pardon, permettant de donner une dimension plus importante à la liturgie.

POINTS A AMELIORER : 

  • le Notre Père proposé e brezhoneg n’est pas le texte liturgique mais une paraphrase incomplète. Il serait souhaitable de le remplacer par le texte du Missel (disponible en breton ici)
  • le Kyrie n’est pas obligatoire car la procession tient lieu de rite pénitentiel.
  • la traduction des cantiques en breton et latin pourrait être présente sur le feuillet, de manière à ce que les non-brittophones comprennent les chants, les invitant à apprendre ainsi notre langue. C’est le cas déjà sur certains cantiques.

À propos du rédacteur Tudwal Ar Gov

Bretonnant convaincu, Tudwal Ar Gov propose régulièrement des billets culturels (et pas seulement !), certes courts mais sans langue de buis.

Articles du même auteur

portrait-abbe-perrot

Messe anniversaire pour l’assassinat de l’abbé Perrot le 10 décembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minCette année 2022, l’hommage à l’abbé Yann-Vari Perrot …

Photo P. Abjean (DR)

La cathédrale de St Pol-de-Léon a échappé au pire

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minEn fin d’après-midi, ce jeudi 17 novembre 2022, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *