Saints bretons à découvrir

[PLOERMEL] La croix de Jean-Paul II devra être abattue

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min
jean paul II ploermel
Photo Ar Gedour (DR)

Nous en avions déjà parlé à l’époque, et voici que la statue de Jean-Paul II sise à Ploermel refait encore parler d’elle. Alors que s’assombrissent les jours et que la société elle-même n’augure rien de bon, prise entre tous ceux qui cherchent à la diviser, voici donc que les obscurantistes de la « libre » pensée se frottent les mains, heureux dans leur tolérance de ne pas tolérer le moindre signe religieux chrétien dans la sphère publique. Ils se prennent pour les sectateurs de la laïcité mais ils n’en comprennent ni la genèse ni le sens.

Pour rappel, ce monument, qui fait près de huit mètres de haut, avait été érigé en 2006 sur une place publique de Ploërmel. Elle avait été offerte par le sculpteur russe Zurab Tsereteli au maire de l’époque, Paul Anselin.

Des fondamentalistes laïcards ont alors demandé le retrait de la statue de Jean-Paul II érigée sur le domaine public, en plein centre-ville. Mais face à la statue d’une figure historique reconnue devant laquelle il était difficile de s’opposer, c’est la croix surplombant l’arche de la sculpture qui provoqua l’ire de ces Torquemada du XXIème siècle. Victimes de vapeurs à la simple vue d’une statue trop religieuse pour être tolérée, ces chantres de la tolérance avaient esté en justice et le tribunal administratif avait confirmé le 30 avril 2015 le caractère illégal de l’implantation de l’oeuvre en 2006. En bref, c’est une atteinte à la laïcité ! (sic)

Le maire de Ploërmel avait 6 mois pour faire appel. Il y avait toujours la possibilité d’enlever la croix, solution en faveur de laquelle s’était prononcé le tribunal. Cependant, il y avait là une atteinte à l’oeuvre d’art, ce à quoi s’opposait l’artiste. Il était aussi encore possible de déplacer la totalité de l’oeuvre loin du domaine public. Mais nous avions gagé dans notre article de 2015 que, de toutes façons, la “libre pensée”, une fois la croix virée, ne s’arrêterait certainement pas en si bon chemin. C’est la totalité de la sculpture qui était visée.

Le jugement avait été annulé en décembre 2015 par un arrêt de la cour administrative d’appel de Nantes.

Ce mercredi, le Conseil d’Etat a donc décidé d’annuler cet arrêt et a ordonné de procéder au retrait de la croix, et non pas de toute la statue. Selon la décision du Conseil, la croix, à la différence de l’arche, « constitue un signe ou emblème religieux dont l’installation est contraire à l’article 28 de la loi du 9 décembre 1905 », relative à la séparation des Églises et de l’État. La commune a donc désormais six mois pour faire enlever la croix du monument. Elle devra par ailleurs verser 3.000 euros aux requérants.

Alors au final, constatons que les autodafés ou les destructions à la mode Daesh, ou encore les destructions des croix et statues à la mode des sans-culottes ne sont pas si éloignés. C’est juste un peu plus propre, mais l’approche est la même, justifiée par un intégrisme radical loin de tout véritable humanisme.

Les libres penseurs ? Aussi libres qu’un cheval dans son écurie !!!

À propos du rédacteur Tudwal Ar Gov

Bretonnant convaincu, Tudwal Ar Gov propose régulièrement des billets culturels (et pas seulement !), certes courts mais sans langue de buis.

Articles du même auteur

[INGUINIEL] La chapelle de Locmaria sert pour le tournage d’un clip titré… « Jésus Chien »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minSi les chapelles sont bien souvent désertées par …

[POINT DE VUE] Langue bretonne : où est véritablement le communautarisme ?

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minIl y a quelques jours, je me rendais …

7 Commentaires

  1. Je suis sidéré du silence assourdissant de l’emsav concernant l’intimation du conseil d’état de retirer la croix surplombant la statue de Jean Paul II à Ploermel. Cet « emsav » si prompt aux dénonciations, si enthousiaste pour la Catalogne ou l’Ecosse mais incapable de tenter de mobiliser pour la défense de ses Traditions. Les seules réactions présentes viennent de jacobins affirmés ou de la presse internationale: Pologne, Afrique…

    • Ya, gwir eo, he me so ken souezhet all gant didrouz bouzarus an Iliz, evit a sell gourdrouz ar C’huzul Stad da dennañ ar Groaz a zo a-us da zelwenn Yann-Baol II e Ploermael.
      Oui, effectivement… et moi je suis également sidéré du silence assourdissant de l’Église, concernant l’intimation du conseil d’état de retirer la croix surplombant la statue de Jean Paul II à Ploermel.

    • Ya, gwir eo… he me zo ken souezhet all gant didrouz bouzarus an Iliz, evit a sell gourdrouz ar C’huzul Stad da dennañ ar Groaz a zo a-us da zelwenn Yann-Baol II e Ploermael.
      Oui, effectivement… et moi je suis également sidéré du silence assourdissant de l’Église, concernant l’intimation du conseil d’état de retirer la croix surplombant la statue de Jean Paul II à Ploermel.

      • Laret eo bet un dra-bennak gant vikel vraz eskopti Gwened : « C’est une décision mesurée qui me satisfait », en deus laret d’ar Figaro.

    • Ronan Courtial : comme vous pouvez le constater, nous en parlons. Car nous sommes l’Emsav catholique, ou du moins nous en faisons partie.
      Maintenant, j’avoue être relativement dubitatif quand je vois le nombre de signatures sur la pétition contre le retrait de cette croix et la révolte numérique. Car bien de ces gens qui signent, sans vouloir généraliser, que font-ils le reste du temps pour que soient sauvées non pas nos croix mais nos chapelles et nos églises ? Donnent-ils du temps (genre ne serait-ce qu’une heure par mois) à leur église locale ou à la chapelle du quartier pour organiser un temps de prière, d’accueil, de bénévolat pour la restauration ?
      Donnent-ils un peu d’argent (ne serait-ce que l’équivalent d’un mois de forfait internet) pour permettre de restaurer ces chapelles qui tombent en ruine ou deviennent peu à peu salles de sports, restaurants et autres idées qui dévoient l’esprit même de ces lieux.

      Si, au lieu d’avoir une attitude de consommateur, on se rendait chacun compte qu’il ne suffit pas de signer une pétition pour changer la donne, ou de se prononcer contre telle décision, et bien ça changerait la donne !!!

  2. Le fait de faire tomber une croix en Bretagne est dans la droite ligne de ce qui s’est passé, déjà à la révolution française: sous prétexte de laïcité et de droits de l’homme, à l’époque, beaucoup de croix sont tombées, des statues détruites, ainsi que des églises incendiées. Les catholiques étaient persécutés: tortures, massacres de masse. Cela était véritablement digne d’un véritable nettoyage ethnique et religieux (cf les écrits de Reynald Seycher et Louis Mellenec.). En France, à l’époque, nous n’avions rien à envier aux Talibans et à Daech, mais on se pose toujours en donneur de leçons pour la terre entière!!!!
    Aujourd’hui, certains « libres-penseurs » s’acharnent encore, et luttent pour l’interdiction des pardons. Ou encore pour interdire les cloches de sonner. Ici, l’interdiction de cette croix. Demain, ce seront les calvaires. Et quoi, encore? Cautionneront-ils ensuite des massacres de Chrétiens sous prétexte de laïcité? On aimerait les entendre dénoncer le massacre des Chrétiens d’Orient, par exemple, mais c’est trop leur demander….

    Avis à l’Etat et aux « libres » penseurs: vous faites tomber une œuvre sous prétexte de laïcité.
    Daech a détruit des monuments et des statuts sous prétexte d’Islam.

    Finalement, le résultat de vos pensées est le même: la destruction de toutes œuvres n’allant pas dans le sens de VOTRE pensée. La « libre » pensée est en réalité totalement sectaire, et n’est pas ouverte à la différence…..

  3. OK, on exécute l’arrêt et on remplace la croix par un pigeon en vol qui fait le « saint Esprit » !!
    … Ben quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.