Saints bretons à découvrir

Ur c’hamp-marchouarn e brezhoneg e-pad an Hañv / Un camp-vélo en breton cet été

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 min

Pennad e brezhonegArticle en français

E-pad an Hañv a zeu er Morbihan, deus ‘ta gant Sant Visant !

Kinniget gant ar gevredigezh Kampoù Sant Visant Ferrer, aozet ‘vo ur c’hamp-marc’houarn adaleg ar 7 betek an 20 a viz Gouere 2021, evit ar baotred etre 12 ha 17 vloaz.

E brezhoneg penn-da-benn ‘vo ar c’hamp : ur c’hamp dre soubidigezh, un digarez da bediñ da zont mignoned tomm ouzh Breizh, sport… hag ar brezhoneg, evel just ! 

Titouroù ha enskrivadur d’ar chomlec’h postel pe d’an niverenn pellgomz titouret war ar skritell.

Grit bruderezh !

 

 

Goulennoù boaz : 

Perak ur c’hamp evit ar baotred nemetken ?

Ar c’hampoù Sant Visant Ferrer a ginnig dija ur c’hamp evit ar Baotred (Camp saint Vincent Férier) hag ur c’hamp evit ar merc’hed (Camp saint Catherine). E galleg eo an daou gamp-se, bet lañset un nebeut bloavezhioù ‘zo. Ouzhpenn an daou gamp-se e kinnigomp ar bloaz-mañ ur c’hamp penn-da-benn dre soubidigezh e brezhoneg penn-da-benn.

Abalamour da gudennoù o tennañ d’an aozidigezh, n’eus nemet ur c’hamp evit ar baotred ar bloaz-mañ. Eveljust, pa c’hellor en ober e vo klasket en amzer dazont en ober ivez evit ar merc’hed.

 

Spletoù ha palioù ur strollad unvan

  • En em gavout etre yaouankizoù eus ar memes reizh : en deiz a hiziv n’o deus ket ar vugale, en tu al d’o mignoned, tro d’en em gavout gant yaouankizoù all eus o reizh
  • Ar vugale dindan 12 vloaz a zo troet alies d’en em strollañ etre merc’hed pe etre paotred. Ur strollad unvan a respont d’ar c’hoant-se pa fell dezho komz diwar-benn dodennoù ‘zo «etre merc’hed» pe «etre paotred».
  • Respont da ezhommoù pep reizh dezhañ e-unan : ur strollad unvan en deus marteze ar splet da vastañ gwelloc’h da ezhommoù pep reizh evit o diorreadur dezho o-unan. Da skouer, en ur strollad unvan a verc’hed o devo tro ar merc’hed da ziorren o «leadership» o-unan
  • Doujañ da lusk-diorren pep reizh : ar merc’hed hag ar baotred ne reont ket o c’hresk er memes doare ; an dra-se a c’hell degas kudennoù en ur strollad kemmesk
  • An darempredoù etre ar vugale ne vezont ket ambiabl e pep degouezh ; an diforc’hioù etre ar reizhoù a c’hell kreskiñ an dizemglevioù e degouezhioù ‘zo
  • Live an oberiantizoù a zo gwelloc’h en ur strollad unvan
  • Mererezh pemdeziek ur c’hamp a zo aesoc’h, pergen evit lojañ en un hevelep teltenn.

 

Pellgargit ar skritell e brezhoneg : Klikit amañ

L’été prochain dans le Morbihan, viens au camp Saint Vincent Ferrier ! 

Un camp-vélo en langue bretonne sera proposé dans le cadre des Camps Saint Vincent Ferrier, du 7 au 20 juillet 2021, à destination des garçons de 12 à 17 ans. Une expérience sportive, culturelle et spirituelle en breton à faire connaître autour de vous dès aujourd’hui.

Pour ceux qui connaissent déjà les camps St Vincent, il s’agit d’une initiative supplémentaire immersive en langue bretonne, s’ajoutant aux camps déjà existants. Qui dit immersif dit totalement en breton. 

Plus d’informations aux coordonnées ci-contre (cliquez sur l’image pour l’agrandir). Parlez-en autour de vous !

Téléchargez l’affiche en français : cliquez ici.

 

Foire aux questions : 

Pourquoi un camp de garçons uniquement ?

Les camps St Vincent Ferrier proposent déjà un camp pour les garçons  (camp st Vincent) et un camp adressé  aux filles (camp sainte Catherine). Ces deux camps initiés il y a quelques années sont en français. L’initiative 2021 consiste à proposer une version immersive, totalement en breton, qui s’ajoute aux deux autres camps existants.

Pour des raisons logistiques, seul un camp en breton pour les garçons a été mis en place cette année. Mais rien n’exclut une possibilité pour les filles dans le futur.

Avantages et buts d’une unité homogène

  • Se retrouver entre jeunes du même sexe : De nos jours, les enfants n’ont plus beaucoup d’occasions, à l’exception des groupes d’amis informels, de se retrouver avec d’autres jeunes de leur sexe
  • Les enfants de moins de 12 ans préfèrent souvent se regrouper entre filles ou entre garçons. Une unité homogène peut répondre à cette aspiration alors que les adolescents de 14-17 ans peuvent vouloir discuter de sujets “entre filles” ou “entre garçons”
  • Répondre aux besoins particuliers de chaque sexe : Une unité homogène a peut-être l’avantage de mieux répondre aux besoins de chacun des sexes en ce qui concerne leur développement respectif. Par exemple, dans une unité homogène féminine, les filles auront l’occasion de développer un leadership qui leur soit propre
  • Répondre au rythme de développement de chaque sexe : Les filles et les gars ne se développent pas au même rythme, ce qui peut causer des problèmes dans une unité mixte
  • La relation entre enfants n’est pas toujours amicale et les différences sexuelles peuvent ajouter un facteur de discorde dans certains cas
  • Le niveau des activités est plus intense dans un groupe homogène
  • la gestion quotidienne est plus aisée, notamment en camp (notamment en ce qui concerne les hébergements sous une même tente).

Création graphique : CloBzH Illustrations

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Chapelle chantante à Brécéhan le 9 mai 2021

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLa Fraternité Saint Patern de l’Association “les chemins …

saint brieuc

1-2 mai : Saint-Brieuc, abbé-évêque

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minAujourd’hui, c’est la fête du travail. C’est aussi …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *