Saints bretons à découvrir

9 février : nous fêtons Saint Théliau

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

saint theliauou encore Téliau, Télio ou Thélo.

Théleau est né dans le pays de Galles. Comme la peste désolait son pays, il se réfugia auprès de saint Samson, à Dol. De retour en Cambrie, il fonde le monastère de Llandeilo-Fawr dans le Dyfed.

D’après sa Vie galloise, il aurait occupé le siège épiscopal de Llandaf. Il est mort vers 560 dans son monastère de Llandeilo. Bien qu’il n’ait pas vécu en basse Bretagne, il y fut vénéré. Une chapelle lui est dédiée à Plogonnec, et deux églises, celles de Leuhan et de Landeleau.

Dans cette dernière paroisse, le jour de la Pentecôte, on célèbre la fête du saint patron par une sorte de troménie. C’est une longue procession, dite « tro ar relegou », le tour des reliques, qui part de l’église paroissiale pour rejoindre la chapelle Saint-Laurent puis revient par un chemin en partie différent.

Le saint est toujours représenté chavauchant un cerf. La légende rapporte qu’un seigneur de Châteaugal offrit à l’ermite le territoire qu’il pourrait enclore en une nuit, avant le chant du coq ; le saint se servit d’un cerf comme monture. L’étonnant dans cette légende, c’est que le saint n’a sans doute jamais mis les pieds dans cette paroisse du Poher.

Ganet e Bro-Gembre, Telo e-neus bevet e-pad eun nebeut bloaveziou e manati sant Samson, e Dol. Mez e Bro-Gembre dreist-oll e-neus tremenet e vuez. Er manati savet gantan e Llandeilo-Fawr eo marvet war-dro ar bloaz 560. Koulskoude ar zant-se a zo enoret e Breiz-Izel. Eur chapel e-neus e Plogonnec, ha diou iliz-parrez dindan e ano, hini Leuhan hag hini Landelo. Er barrez-man, d’ar zul Pentecost e vez lidet gouel ar zant gant eur brosesion vraz, Tro ar relegou e ano, henvelawalc’h ouz eun droveni. War e skeudenn e vez gwelet sant Delo war eur c’haro.

Source ici

Photo : la statue est du XVIIème siècle, et provient de la paroisse de Leuhan (Eglise Saint Théléau)

Première édition de cet article le 9/02/2012

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[QUIMPER] Les Kanerion Pleuigner à la cathédrale le 26 mai 2024

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minConcert à la Cathédrale Saint-Corentin de Quimper, le …

Gouel Pantekost santel deoc’h !

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min  Spered Santel, deit, ni hou ped E …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *