Saints bretons à découvrir

A Kergrist, des promesses de renouveau au Pardon de St Gilles

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Il existe des pardons qui se meurent faute de renouveau dans les comités de chapelles que les anciens tirent à bout de bras, d’autres qui surfent sur leur image, et d’autres qui se renouvellent. Ce dimanche, à Kergrist, non loin de Pontivy, c’est le Pardon de St Gilles que nous souhaitons mettre en avant sur Ar Gedour.

Dans la belle petite chapelle de Saint Mérec, le pardon de saint Gilles est le second pardon, celui de saint Mérec étant célébré en mai. Cette année, une centaine de personnes a répondu présent pour un événement qui renouait avec un repas après la messe, dont un certain nombre de personnes qui ne sont pas forcément des habitués de l’Eglise. Des chrétiens du bout du banc, comme on dit. Mais des gens assez motivés pour venir soutenir ce pardon et même donner des idées d’avenir.

La messe, en français et breton, faisait preuve d’un certain enracinement, même si peu de personnes connaissait le cantique dédié à saint Gilles. A l’issue, un verre de l’amitié était proposé, suivi d’un repas mis en place par le comité de chapelle et son président Bruno Bourdeau… mais surtout porté avec talent par une famille arménienne installée sur le secteur et désormais elle aussi enracinée dans l’ensemble paroissial de Pontivy.

Nul doute que l’avenir de la chapelle de St Mérec s’écrit en ce moment, grâce à des gens motivés capables d’accueillir des gens d’horizons divers. C’est l’essence même des pardons. C’est même une des possibilités missionnaires de nos paroisses, pour peu qu’elle soient capables d’accueillir l’héritage du passé et d’avoir cette vision à long terme, au service de l’Evangile.

Un modèle pour d’autres pardons ?

J’apprécie Ar Gedour : je fais un don

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Les saints qui guérissent en Bretagne

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minDepuis des centaines d’années, des dizaines de générations …

Le Père Guillevic en conférence à Kernascléden le 25 février 2024

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minCe dimanche 25 février 2024, le Père André …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *