Saints bretons à découvrir

A Nantes, Tri Yann prépare ses derniers concerts : quelques mots avec Jean Chocun

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Après un Kenavo Tour, road trip mouvementé en raison des conditions sanitaires, le groupe légendaire pose ses valises une dernière fois à Nantes, là où tout à commencé. Quatre dates qui auront lieu en ce mois de septembre et qui sonneront la fin de cette aventure exceptionnelle qui aura durée 50 ans.

Tri Yann : 50 ans

Tri Yann, c’est un monument qui a su à l’instar de Stivell -mais dans un tout autre style-  évoluer avec le temps et la technique pour proposer des concerts-veillées populaires de qualité, dont les spectateurs se souviennent et se souviendront. Avec une mise en scène, costumes et plan feux soignés, Tri Yann a su offrir à chaque fois de véritables shows, alliant à la fois le chant et le conte. Toujours accessibles, les trois Jean ont su fidéliser un public qui au fil du temps est devenu intergénérationnel.

Le groupe s’est agrandi depuis les débuts et si le noyau initial des originels (Jean-Louis Jossic, Jean Chocun et Jean-Paul Corbineau) est toujours là, accompagné de Gérard Goron (batterie, percus et mandoloncelle) qui a rejoint l’équipe en 1977 et de Jean-Luc Chevalier – ancien guitariste de Magma et qui a rejoint Tri Yann en 1988 – ce sont maintenant 8 artistes qui la composent, chacun amenant ses influences musicales, et notamment ces dernières années, celles de Konan Mevel (Skilda, etc…).

Un adieu à la scène, mais un album en préparation

A la veille de ces derniers concerts, Ar Gedour a interrogé Jean Chocun, l’un des trois Jean du groupe. Quelques mots pour tous ceux qui ont pu les croiser, les entendre ou qui ont pu vivre l’un de ces shows. Quelques mots pour ceux qui vont ressentir un vide immense quand cesseront de chanter sur scène ceux qui ont bercé une jeunesse bretonne. Mais un nouvel album se profile à l’horizon, comme un cadeau à la Bretagne.

Merci…. Que seraient les artistes sans audience, que serions-nous sans tous ces gens qui assistent à nos concerts, achètent les disques, nous écrivent ?  donc Merci, mille fois merci. (Jean Chocun, 2/09/2021)

jean chocunLe 11 septembre aura lieu votre dernier concert à Nantes, après un Kenavo tour mouvementé en raison du contexte. Quel est l’état d’esprit du groupe ? 

Jean Chocun : Nous nous sommes retrouvés après de longs mois sans travail commun pour faire des répétitions en vue de ces ultimes concerts. Nous étions hyper contents de chanter et jouer de la musique dans un but concret : finir cette tournée en mettant tous les atouts de notre côté ;

Chaque jour qui passe nous rapproche de cette série de 5 concerts qui mettra un point final à nos 50 années de scène…

 

Vous dites Kenavo à la scène, mais dites-vous Kenavo à Tri Yann et aux fans ? En bref, aurons-nous la joie d’un album futur ? Dans une précédente interview, vous nous aviez évoqué deux CD, l’un concernant l’histoire et l’identité bretonne, et l’autre sur un personnage qui a marqué son siècle. Qu’en est-il aujourd’hui ? 

 

Jean Chocun : En effet nous mettons un terme définitif à nos concerts mais nous avons toujours en projet un disque sur le thème de l’histoire de la Bretagne…. Il est bien entamé, grosso-modo à 60% mais ces confinements répétés ont brisé notre rythme de travail et il va nous falloir faire une pause après ces ultimes concerts avant de retrouver le chemin du studio. Disons que les échéances sont repoussées mais que les objectifs sont toujours présents.

 

De votre Kenavo tour, sans compter le point d’orgue à Nantes, quel aura été votre souvenir le plus marquant ? 

Jean Chocun : Sans hésitation possible c’est la chaleur du public qui nous a touchés et qui nous fait toujours autant plaisir !  Malgré des achats de billets pour mars 2020 très peu se sont faits rembourser et les salles seront pleines en ce mois de septembre 2021.

Et, de façon plus anecdotique, lorsque nous étions parvenus à nous produire à Paris, Rennes et Brest en septembre dernier, de voir tous les gens masqués dans les salles avait des aspects quelque peu irréels.

 

Que pouvez-vous dire à tous vos fans qui vous ont suivis (dont je suis) et qui vont vous regretter ? 

Jean Chocun : Merci…. Que seraient les artistes sans audience, que serions-nous sans tous ces gens qui assistent à nos concerts, achètent les disques, nous écrivent ?  donc Merci, mille fois merci.

Et tout ceci grâce à la Bretagne qui nous inspire et qui fédère tant de passionnés.

 

Propos recueillis par Eflamm Caouissin

 

DERNIERES DATES : 

  • SAMEDI 4 SEPTEMBRE 2021 à 20H30
  • DIMANCHE 5 SEPTEMBRE 2021 à 19H00
  • VENDREDI 10 SEPTEMBRE 2021 à 20H30
  • SAMEDI 11 SEPTEMBRE 2021 à 20h30

Plus d’infos sur ce lien.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[QUIMPER] Rendez-vous à la chapelle du St Esprit lors des Journées du Patrimoine

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minUn petit rappel avec le sourire : la …

Philippe Abjean : «Occuper les églises pour les sauver »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min Passionné par la transmission, après avoir relancé …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *