Saints bretons à découvrir

Aidez l’abbaye de Kergonan pour la construction de ses grandes orgues.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

L’abbaye Sainte Anne de Kergonan lance une campagne de financement participatif (crowdfunding) via la plateforme Credofunding. Depuis la construction de l’abbatiale il y a quarante ans, l’Abbaye de Kergonan n’a pas encore bénéficié d’un orgue d’église véritable. Pour aider, rendez-vous sur ce lien

Le devis de la construction de l’orgue neuf s’élève à 407 000 €. Il a été signé le 23 octobre 2013. Son paiement sera exigible en totalité à l’achèvement des travaux, autour de l’été 2016.

317.000 € ont déjà été financé. Il reste donc 90.000€ à financer.
Avec CredoFunding et les personnes de bonne volonté qui prendront ainsi connaissance de notre projet, l’abbaye souhaite collecter un peu plus de la moitié de cette somme, soit 49.000 €.

Après plusieurs années de réflexion et de recherche, les circonstances ont permis aux moines d’envisager la construction d’un orgue neuf adapté pour leur liturgie et pour leur lieu de prière. Ils ont confié au facteur d’orgue Jean-François Dupont la réalisation de cet instrument dont la construction a débuté en novembre 2013 et quidevrait être achevé à l’été 2016.

 

A quoi sert un orgue dans la liturgie monastique ? Les moines bénédictins ont de tout temps apporté un soin particulier à la beauté de la louange divine. C’est en effet leur vocation particulière d’assurer avec solennité la prière publique de l’Église.

A Kergonan, l’office est intégralement chanté en chant grégorien. L’orgue accompagne le chant des psaumes pour soutenir le chœur et mettre en valeur le plain-chant traditionnel en y apportant une note festive.

L’orgue a aussi une fonction de soliste. A la Messe ou a d’autres offices, il fait entendre les morceaux des grands maîtres de la musique afin de prolonger la méditation et de nourrir la prière des moines et des fidèles.

 


Un nouvel orgue :

 

Un orgue baroque dans la tradition allemande. Jean-François Dupont, basé en Normandie, construit des orgues réputés pour la grande qualité sonore, la richesse et la poésie des timbres. On les trouve principalement en France et en Amérique du sud.
Certains de ces instruments sont connus pour leur filiation assumée et particulièrement fidèle avec la grande facture ancienne, spécialement celle qui a vu naître les instruments favoris des grands maîtres allemands Bach et Buxtehude.

Telles seront également les caractéristiques de l’orgue de Kergonan. Il comportera 27 jeux répartis sur trois claviers: Positif, Grand Orgue, Résonance, et un pédalier.

 

Une sonorité inspirée des orgues baroques allemands. L’orientation choisie est de donner à l’instrument une grande unité esthétique s’inscrivant dans un contexte historique et géographique bien défini. Ainsi, malgré un nombre de jeux relativement restreint, il en résultera un orgue cohérent dans son style propre, tout en gardant une ouverture large aux répertoires les plus différents, spécialement à la musique française (cornet et anche français au Récit).

 

 
A l’orgue baroque allemand correspond un répertoire d’une richesse et d’une ampleur exceptionnelle, particulièrement adapté à la liturgie monastique grégorienne.
Une facture traditionnelle. La transmission et les tirages de jeux seront entièrement mécaniques, sans aucune électronique. La console est en chêne massif. Le buffet est, quant à lui, bien de son temps, et n’utilise pas que des matériaux traditionnels…

Un buffet original. « Pour le buffet, Jean-François Dupont nous a proposé de travailler avec le vieux complice de ses précédentes réalisations, l’architecte Henri Hémon. L’objectif était de réaliser non pas un buffet classique en chêne mouluré, joli en soi, mais déconnecté du lieu, mais une création originale, qui affiche son époque en harmonie avec les lignes de l’architecture moderne de l’abbatiale: courbes et lignes cherchent à faire la synthèse des angles en béton. »

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Pontmain : un dessin animé signé Dieu

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minA l’occasion des 150 ans de l’apparition de …

[BOURBRIAC] La messe en mémoire d’Etienne Rivoallan n’aura pas lieu le 24/01

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minIl ne sera pas rendu hommage à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *