Saints bretons à découvrir

ANNEE DE LA FOI

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

Aujourd’hui a été publié un communiqué à propos de la Note de la Congrégation pour la doctrine de laBenoit XVI.jpg foi, relative aux indications pastorales de l’Année de la foi. Le document, qui sera signé demain par le Pape en la solennité de l’Epiphanie, et publié le 7 janvier, a été rédigé en collaboration avec certains dicastères et le Comité préparatoire de l’évènement. L’Année de la foi a été annoncée par la lettre apostolique Porta Fidei du 11 octobre 2011. Elle débutera le 11 octobre prochain, cinquantième anniversaire de l’ouverture du Concile oecuménique Vatican II, et se conclura le 24 octobre 2013, en la solennité du Christ Roi.

L’Année de la foi entend « contribuer à raviver chez tous les fidèles l’adhésion au Seigneur et à approfondir la foi. Ainsi pourront-ils être des témoins crédibles du Ressuscité, capables d’indiquer aux autres la porte de la foi ». Le début de l’Année de la foi coïncide avec deux grands évènements de l’histoire de l’Eglise, l’ouverture de Vatican II (11 octobre 1962), concile voulu par le bienheureux Jean XXIII, et le Catéchisme de l’Eglise catholique (11 octobre 1992), voulu par le bienheureux Jean-Paul II.

 Les indications pastorales de la Note tendent à favoriser « la rencontre avec le Christ grâce à de vrais témoins de la foi, comme une meilleure connaissance des contenus de la foi ». Celles ci n’entendent pas exclure d’autres propositions que l’Esprit pourrait susciter de par le monde parmi pasteurs et fidèles. Elles s’articulent en quatre parties: Eglise universelle; conférences épiscopales; diocèses; paroisses, communautés, associations et mouvements, dont voici quelques exemples. Parallèlement à l’ouverture solennelle de l’Année et aux autres manifestations présidées par le Pape, tels le Synode des évêques de 2012 ou la JMJ de 2013, on suggère des initiatives oecuméniques destinées à favoriser le rétablissement de l’unité des chrétiens. Ainsi, une cérémonie oecuménique solennelle réaffirmera la foi dans le Christ de tous les baptisés. Les conférences épiscopales sont encouragées à améliorer la qualité de la formation catéchistique universelle comme celle des catéchismes et manuels locaux, afin qu’ils soient parfaitement conformes au Catéchisme de l’Eglise catholique. La même attention sera portée à l’utilisation des techniques de la communication et de l’expression artistique: émissions de radio et télévision, films et publications sur la foi et son contenu, sur la valeur ecclésiale de Vatican II, y compris pour le grand public.

Au niveau diocésain ensuite, cette année particulière devra être une occasion de faire dialoguer positivement foi et raison, par le biais de congrès ou de journées d’étude, notamment près les universités catholiques. Mais aussi d’organiser des cérémonies pénitentielles, qui insisteront tout particulièrement sur les péchés contre la foi. Enfin, dans les diverses structures base de la communauté ecclésiale, on insistera sur la célébration de la foi dans la liturgie, tout particulièrement dans l’Eucharistie car, « dans l’Eucharistie, mystère de la foi et source de la nouvelle évangélisation, c’est la foi de l’Eglise qui est proclamée, célébrée et fortifiée ». De toutes ces initiatives doivent naître, croître et dépendre toutes les autres propositions, en particulier celles des nouvelles communautés et mouvements ecclésiaux.

 Par ailleurs, un Secrétariat pour l’Année de la foi sera institué près le Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation, qui coordonnera les initiatives des dicastères romains comme celle de dimension ecclésiale universelle. En mesure de proposer des initiatives pour l’Année, il disposera d’un site internet spécifique destiné à fournir toutes les informations sur son déroulement. Les indications pastorales de la Note de la Congrégation pour la doctrine de la foi veulent inviter tous les fidèles à s’engager dans l’Année de la foi, afin de « partager ce que le chrétien a de plus cher, le Christ Jésus, rédempteur de l’homme, roi de l’univers, principe et finalité de la foi ».

Source : Vatican Information Service 5/01/2012

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Bernard Rio publie les « Hauts-lieux de l’Histoire de Bretagne »

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minBernard Rio est un auteur prolifique, et chacun …

Voilà notre dernier trobreiz de l’année 2022 pour la Fraternité St Patern

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minVoici le communiqué de presse de la Fraternité …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *