Saints bretons à découvrir

Année Jean Leuduger – 23 janvier 2022 / 23 octobre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min
Vitrail représentant Dom Jean Leuduger fondant la Congrégation des Filles du Saint Esprit – Église Saint Pierre de Plérin

Lue sur le site de la paroisse d’Etables-sur-Mer, cette invitation à connaître en cette année 2022 la figure de Jean Leuduger. Figure méconnue, nous reprenons le texte ci-dessus :

Tricentenaire de la mort de Jean Leuduger

Jean Leuduger est surtout connu comme « fondateur » de la « Maison de la Charité » de Plérin, celui qui a accompagné les débuts de Marie Balavenne et Renée Burel au Légué (8 décembre 1706), Maison devenue plus tard « Congrégation des Filles du Saint-Esprit. » Ce sont elles, les Filles du Saint-Esprit, qui ont principalement transmis jusqu’à nos jours la mémoire de Jean Leuduger.

Mais Dom Jean Leuduger était d’abord et avant tout, un prêtre du Diocèse de Saint-Brieuc,

Cette année 2022, 3è centenaire de sa mort, est l’occasion de faire mieux connaître cette « grande figure sacerdotale », comme le qualifiait Mgr Morelle en 1922, à la veille des fêtes du 2è centenaire de sa mort.

Né à Plérin en 1649, à la Ville Hervy – ferme du Pré Jarno, près de la Pointe du Roselier -, attiré par les missions lointaines – comment ne pas sentir l’appel du grand large dans un tel site, il décida pourtant de vivre son ministère de prêtre dans son diocèse d’origine.

A Saint-Laurent d’abord, avant d’être nommé Recteur (curé) de Plouguenast puis de Moncontour, tout en participant aux Missions paroissiales dirigées par le Jésuite Julien Maunoir. A la mort de celui-ci (en 1683 à Plévin), il sera appelé à prendre la relève de ce dernier, comme responsable des Missions dans la partie gallèse du Diocèse et au-delà.

Missionnaire dans son propre pays :

Il a laissé un recueil à l’intention des « Peuples de la campagne » : le « Bouquet de la Mission », « abrégé de tout ce que l’on dit dans les sermons, dialogues, conférences et autres exercices de la Mission ». Ce livre, édité à maintes reprises dans plusieurs diocèses de Bretagne pendant plus de 150 ans – y compris en langue bretonne – était encore utilisé par les missionnaires au début du 20è siècle.

 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[PATRIMOINE] Les splendides bannières LE MINOR

L’histoire entre la maison LE MINOR et les bannières de procession est une histoire qui dure depuis plus de 60 ans. En effet, c’est en 1953 que...

Les messes en breton ou avec cantiques bretons pour le week-end des 16, 17 et 18 septembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minVous ne savez pas encore où aller à …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.