Saints bretons à découvrir

Ar Gedour devra-t-il devenir payant ?

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

La fin de l’année approche et Ar Gedour n’a pas encore reçu assez de dons pour couvrir les besoins de fonctionnement. Pourtant, vous êtes très nombreux, chers lecteurs. Mais… et nous les remercions de tout coeur, vous êtes seulement quelques-uns à nous soutenir financièrement à ce jour.

Appréciez-vous Ar Gedour au point de soutenir ce travail qui dure depuis 2011, ou pensez-vous que le voir disparaître serait dommage, mais que c’est le sens de l’histoire ?

Je clique ici pour l’avenir d’Ar Gedour

Ar Gedour est un média, le seul pure-player catholique breton, qui ne fonctionne que grâce à ses lecteurs. Car si nos collaborateurs sont tous des bénévoles qui travaillent avec une énergie époustouflante, il n’en demeure pas moins que nous avons de nombreux coûts fixes. Lire Ar Gedour chaque jour ou chaque semaine, c’est consommer des articles qui nécessitent du temps, de l’investissement (livres, abonnements…) et une infrastructure qui elle, est payante (site web, hébergement, référencement… ). Cela sans compter les projets d’évangélisation par la culture, qui ne sont pas des projets financièrement rentables.

A l’ère du news-snacking (c’est le terme utilisé pour la consommation nomade de contenu d’actualité) et du sur-mesure autogéré, les internautes veulent souvent un accès immédiat aux contenus, exactement comme s’ils achetaient les journaux dans les kiosques à journaux. Mais l’usage actuel des sites internet fait que le tout gratuit est devenu la norme dans l’esprit des usagers pour qui il est souvent inconcevable de payer un article. En effet, les contenus d’information en ligne sont perçus par les consommateurs comme étant de faible valeur ajoutée et peu coûteuses en raison de l’abondance des médias depuis l’avènement d’internet. Mais nous pensons que les lecteurs d’Ar Gedour perçoivent, eux, la valeur ajoutée d’un tel média en Bretagne.

Je clique ici pour soutenir votre oeuvre

Sur Ar Gedour, tout nos articles et outils sont gratuits, car nous souhaitons vulgariser la dimension « Foi & Bretagne ». Et vous êtes très nombreux à nous lire chaque mois. Nous souhaitons attirer l’attention de chacun de vous, chers lecteurs en vous posant quelques questions :

  • Pensez-vous qu’Ar Gedour est une réelle valeur ajoutée pour la Bretagne ?
  • Pensez-vous que nos articles sont intéressants et méritent chacun au moins le prix d’un café par lecteur ?

Les dons sont devenus moins fréquents en 2022, alors que le lectorat est allé grandissant. Ce constat nous oblige à revoir notre fonctionnement pour 2023, à moins que vous, chers lecteurs, permettiez de continuer l’aventure gratuite, parce que vous pensez que tout le monde – et pas seulement un microcosme – mérite d’avoir accès à Ar Gedour / Kan Iliz, pour une large diffusion de la vision du monde que nous portons, pour aujourd’hui mais surtout pour demain !

Pour rappel, Ar Gedour, c’est ce site, mais c’est aussi le site Kan Iliz, le Bagad Feiz & Sevenadur, les Missions Relikaer Vreizh, l’agenda Théodia en langue bretonne, la présence Gouloù Breizh pour faire rayonner la Bretagne, l’initiative Skol ar Pardonioù, etc…

L’avenir d’Ar Gedour, chers lecteurs, est entre vos mains. Merci pour votre aide. Trugarez vraz deoc’h !

Je clique ici pour faire un don

Les boutons ci-dessus renvoient sur notre formulaire de don via Credofunding. Si vous préférez faire votre don via Paypal, vous pouvez cliquer sur ce bouton :



À propos du rédacteur Erwan Kermorvant

Erwan Kermorvant est père de famille. D'une plume acérée, il publie occasionnellement des articles sur Ar Gedour sur divers thèmes. Il assure aussi la veille rédactionnelle du blog et assure la mission de Community Manager du site.

Articles du même auteur

Les Portes du Sacré (Bernard Rio) est réédité

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Publié en octobre dernier, l’ouvrage LES PORTES …

Affiche du court-métrage en breton Disoñjal.

Le court-métrage en breton Disoñjal en diffusion sur Brezhoweb

Le premier court-métrage de la réalisatrice bretonne Madeleine Guillo-Leal est diffusé depuis décembre 2022 sur la chaîne de télévision en breton Brezhoweb. Marie, âgée de 80 ans, se retrouve hospitalisée suite à un AVC et n'est plus capable de s'exprimer en français, mais uniquement dans sa langue maternelle, le breton

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *