Saints bretons à découvrir

Basilique de Ste Anne d’Auray : une partie du trésor dévalisé !

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

 SAINTE-ANNE-D-AURAY-ANTENNE-DE-L-OFFICE-DE-TOURISME-INTERCOMMUNAL-DU-PAYS-D-AURAY_annuaire_carrousel.jpgDes louis d’or, des bagues, des petites croix et des médailles, en or ou en argent ont disparu.

Les voleurs se sont introduits dans le bâtiment, avec des pieds de biche. Le système d’alarme s’est déclenché, mais les voleurs ont eu le temps de briser à la masse et sans prendre de gants, cinq vitrines sur une quinzaine.

Le « Trésor » du sanctuaire breton de Sainte-Anne d’Auray (Morbihan), qui rassemble des objets parfois très précieux offerts par des visiteursen ex-voto depuis le XVIIème siècle, a été cambriolé jeudi soir par des inconnus.

Le style du pillage laisse penser que les objets ont été dérobés pour leur poids en or ». Selon les premières constatations, le préjudice matériel ne semble pas considérable », en tout cas moins que lors d’un précédent vol il y a quelques années, écrit le quotidien.

Le « Trésor » est installé dans une pièce d’à peine 30m2, à l’entrée du cloître jouxtant la basilique. Les objets, des plus humbles aux plus précieux, sont exposés dans des vitrines. S’y trouvent par exemple (épargnés par les cambrioleurs) un maillot jaune du cycliste breton Jean Robic, ou une chasuble dont on dit qu’elle fut offerte, en 1638, par Anne d’Autriche.

Cinq vitrines sur une quinzaine ont été ouvertes par les cambrioleurs. Le vol a été découvert jeudi soir, après le déclenchement d’un signal d’alarme.

 En février 2004, le Trésor du sanctuaire de Sainte-Anne-d’Auray avait déjà été dévalisé. De nombreux objets avaient été dispersés dans la Laïta après avoir été dépouillés de leurs pierres précieuses.

Source :  France 3 Bretagne.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[KERANNA] Oferenn e brezhoneg d’ar 5/02/23- Messe en breton (+ feuille téléchargeable)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Disul, d’ar 5 a viz C’hwevrer 2023 …

Bilan 2022 des actions d’Ar Gedour et projets 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minAr Gedour fête cette année ses douze ans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *