Saints bretons à découvrir

[BREC’H] Messe en breton le 9/11/2014

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

C’est à souligner : comme à Carhaix la semaine passée, la messe dominicale de la paroisse de Brec’h (Diocèse de Vannes) sera en breton le 9 novembre prochain, à 10h30. Elle sera célébrée par le Père André Guillevic, recteur du sanctuaire de Sainte Anne d’Auray.

Nous ne pouvons que féliciter cette paroisse et inciter les autres à tout faire que le breton puisse revenir dans toutes nos églises. Nous incitons nos lecteurs à se rendre à cet office, pour soutenir cette initiative ! 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

crepes chandeleur

CHANDELEUR : de la fête druidique d’Imbolc à la Présentation de Jésus au Temple

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minEn ce 2 février, nous fêtons la Présentation …

Bilan 2022 des actions d’Ar Gedour et projets 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minAr Gedour fête cette année ses douze ans …

Un commentaire

  1. Ha bremañ é komz brehoneg ?

    Je trouve cela étrange de la part de quelqu’un qui a tout fait pour réduire la place du breton à sainte Anne (ex : en supprimant l’évangile en breton pour la messe du 26 juillet et le remplaçant par l’évangile en anglais (?) ) depuis des années et qui n’a jamais fait l’effort d’apprendre correctement la langue et qui prononce très mal quand il chante ; Il est don étrange de la part d’une telle personne de s’afficher en célébreant une messe en breton. Il a toujours répété que le breton était inutile, car « ce n’était plus une langue parlée aujourd’hui » (sic) Bien sûr, il a toujours été pour garder un minimum syndical de quelques cantiques « tarte à la crême » pour la déco et le folklore, et que dire de son acolyte-liturge qui a toujours manifesté de l’hostilité face à la langue bretonne ?
    Peut-être ce prêtre a-t-il changé d’avis (en même temps que de tenue, et essaie-t-il de se racheter, personnellement, j’en doute. Il s’agit selon moi d’un de ses nombreux revirements qui vont toujours dans le sens du vent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *