Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > “Breizh eo ma bro”, un album à découvrir

“Breizh eo ma bro”, un album à découvrir

Breizh eo ma bro (La Bretagne est mon pays) est le titre de cet album collectif auquel ont participé des grands noms de la culture bretonne, débordant aussi sur d’autres stars de la chanson, sensibles à ce projet.

Breizh eo ma bro, c’est une aventure, dans la lignée de ce que les Corses ont déjà réalisé, invitant le plus grand nombre à plonger dans la culture bretonne et à approcher de l’âme de Bretagne. Par des titres phares, interprétés par ces artistes renommés comme Stivell, Servat, Tri Yann, Renan Luce, Didier Barbelivien, Clarisse Lavanant, Dan ar Braz, Gwennyn, Soldat Louis, Laurent Voulzy, Raphaël, Renaud DetressanCécile Corbel, Rozenn Tallec, Miossec ou encore Jane Birkin mais aussi Olivier de Kersauson en voix off, la production a voulu jouer un grand jeu qui s’adresse au plus grand nombre mais transcrit au maximum cet esprit breton, sauvage et rebelle, porté vers une dimension nostalgique qui mène le regard vers la mer et les paysages d’océan, vers les monts granitiques qui s’élèvent en Armorique, dans son coeur ou sur les côtes.

Pari réussi ? Je ne saurai totalement le dire… Sans doute.

D’un côté, la première impression donne la même qu’un best-of qui reprendrait les titres choisis sous un titre générique. Alliant la langue française et la langue bretonne, cet opus est fait pour s’adresser au plus grand nombre. De l’autre côté, en l’écoutant dans la voiture en circulant du côté du Roc’h Trevezel alors que se déploie sous mon regard ce tapis de bruyère enveloppant l’ancienne roche d’un écrin cardinal, en roulant sur la côte de Saint Pol-de-Léon au Kreisker élancé vers le ciel ou vers Saint Michel-de-Braspart, les morceaux se font moins commerciaux et invitent à l’abandon. Ils transmettent un quelque chose d’indescriptible même si à la base je suis moins sensible à tel thème musical. La voix d’Olivier de Kersauson, rocailleuse et passionnée, offre une explication qui dépasse la voix off comme on peut l’imaginer. Les embruns qui frappent le visage ne sont peut-être pas qu’une impression. Ils sont transportés par le marin breton par-delà la musique qui l’accompagne.

Mais les titres qui m’ont certainement invités à revoir mon avis initial, c’est ce Bro Gozh chanté par tous les interprètes de l’album dans des duos subtilement composés. C’est ce Brian Boru admirablement chanté par Alan Stivell et son compagnon Laurent Voulzy qui, des années après Again, renouvelle sa collaboration avec le barde breton. C’est la “Hargne au coeur” dont les paroles sont transfigurées par Soldat Louis et Renaud Detressan accompagnant Stivell sur ce titre récent avec une musique efficace. C’est ce Borders of salt de Dan ar Braz. C’est Gwennyn et Tri Yann sur Son ar Chistr. Certes, les “anciens” sont dans leur registre habituel, mais une fois embarqué par ces chants dans ce voyage armoricain, on se laisse aisément porter par  Clarisse Lavanant, par un Raphael chantant en breton, Didier Barbelivien ou Miossec, Renan Luce, Louis Capart, et bien d’autres.

Pour autant, est-ce l’âme de Bretagne qui transparaît de cet album ? Je ne saurai dire, vous l’ai-je dit. Peut-être beaucoup moins qu’avec An Hent, cet album consacré au Tro Breiz et enregistré chez les Scouts d’Europe, opus tendant à saisir cette âme à travers un tour de Bretagne par le pèlerinage circulaire dédié aux 7 saints fondateurs, alliant musique sacrée et profane de Bretagne. Mais les terres vertes et les frontières de sel, le ressac et le souffle de l’océan, le vent des monts bretons et les mélodies traversant les âges se ressentent dans Breizh eo ma Bro.

Achetez-le, cet album, car vous ne serez certainement pas déçu. Pour compléter, achetez An Hent et accompagnez le narrateur dans sa marche à travers la Bretagne, et  vous pourrez alors percevoir que … Breizh eo ma bro !!!

Commander l’album via ce lien Amazon, c’est soutenir Ar Gedour. Merci pour votre soutien.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

yann-fanch kemener chante ar en deulin

Yann-Fañch Kemener chantera “Ar en deulin” à l’Interceltique

Découvrez "Ar en Deulin", le spectacle de Yann-Fañch Kemener interprétant les oeuvres de Yann-Ber Calloc'h, ce poète de Groix tombé au front en 1917

Une neuvaine à Sainte Anne – Un naved da Santez Anna

Tiegezh Santez Anna, basée à Roudouallec, propose une neuvaine en breton pour se préparer à …

Un commentaire

  1. Bonjour m. E. Caouissin

    Je suis du pays nantais et je m’adresse à vous le rédacteur qui êtes aussi impliqué dans le diocèse de Vannes.
    Pouvez-vous me renseigner

    Il y a deux ans, en visitant la cathédrale de Vannes, j’avais vu l’exposition d’une fresque historique religieuse dont les évènements s’étalaient sur 2000 ans.
    Est-il possible de me procurer – aujourd’hui- un exemplaire de cette fresque

    D’avance merci. avec mes salutations J. Charruau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *