Saints bretons à découvrir

En breton, le NOTRE PERE ne changera pas…

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

… et pour cause, puisque la traduction bretonne donne, depuis des décennies, la traduction suivante :

Ha n’hon lezit ket
da gouezhañ en temptadur,

Le breton était bien en avance sur la version française, si l’on peut dire, puisque cela donne : « Ne nous laisse pas tomber en tentation ». Pour en savoir plus sur cette nouvelle traduction française, voici une vidéo de Mgr Centène, évêque de Vannes :

fille en prièreHon Tad hag a zo en neñv,
Hoc’h anv bezet santelaet ;
Ho rouantelezh deuet deomp ;
Ho polontez bezet graet
war an douar evel en neñv.
Roit deomp hiziv hor bara pemdeziek.
Pardonit deomp hor pec’hedoù,
Evel ma pardonomp d’ar re
o deus manket ouzhomp.
Ha n’hon lezit ket
da gouezhañ en temptadur,
Met hon diwallit diouzh an droug.

Evel-se bezet graet (Amen)

Pour apprendre la prononciation, rendez-vous sur KAN ILIZ.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Feiz e Breizh

Plus de 1200 fidèles, dont 480 marcheurs pour le Pèlerinage Feiz e Breizh 2022

La 5e édition du pèlerinage « Feiz e Breizh », les samedi 17 et dimanche 18 septembre 2022, a rassemblé 480 marcheurs, marquant une progression de 59 % par rapport à 2021. La messe de clôture à Sainte-Anne d’Auray a été célébrée dans une basilique comble.

[PATRIMOINE] Les splendides bannières LE MINOR

L’histoire entre la maison LE MINOR et les bannières de procession est une histoire qui dure depuis plus de 60 ans. En effet, c’est en 1953 que...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.