Saints bretons à découvrir

Le Bro Gozh Ma zadoù (hymne breton) chanté par Aziliz Manrow & Gilles Servat

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

Pennad e brezhonegArticle en français
Bro Gozh ma Zadoù (gant ar paozioù e brezhoneg/galleg)

Aziliz Manrow ha Gilles Servat o deus kanet Kan Broadel Breizh « Bro Gozh ma Zadoù« , war-eeun war leurenn Tro Bro-Frañs e miz Mezheven 2021. Sellit ouzh ar video bet enrollet d’ar Yaou 24 a viz Mezheven e Brest, da vare an abadenn evit kinnig skipailhoù Tro Bro-Frañs. Istitlet eo bet ar video gant ar paozioù e brezhoneg hag e galleg.

An abadenn en he fezh ‘zo bet skignet war-eeun war Brezhoweb, gant evezhiadennoù e brezhoneg. Ar replay ‘zo da welet ivez war lec’hienn Brezhoweb.

L’Hymne breton « Bro Gozh ma Zadoù » (avec les paroles breton/français)

L’hymne breton a ouvert la cérémonie du grand départ du Tour de France, chanté en direct par Aziliz Manrow et Gilles Servat. Retrouvez la vidéo du « Bro Gozh ma zadoù » (vieux pays de mes pères), chanté sur la scène de présentation des équipes du Tour de France ce jeudi 24 juin 2021 à Brest. Les paroles de l’hymne breton sont disponibles via les sous-titres en français et en breton.

La cérémonie complète, commentée en langue bretonne et diffusée en direct par la chaîne de télévision Brezhoweb, est également à retrouver en replay sur le site de Brezhoweb.

 

À propos du rédacteur Florent Grouin

Trentenaire, marié, père de famille, et chrétien engagé dans la cité. Florent Grouin est impliqué dans de nombreux projets associatifs ou politiques pour la Bretagne et la promotion de la langue bretonne.

Articles du même auteur

Ar Barzhaz Breizh : Kervarker, skrivagner pe falser ?📕 / 🎶 La Villemarqué, un falsificateur ?

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minAnavezout a rit, sur a-walc’h, ar Barzhaz Breizh. …

L'artiste breton Alan Stivell assis dans un fauteuil.

Alan Stivell – Pennad Kaoz

N’eus ket bet arzour eveltañ a-raok hag emichañs ne vo ket war e lerc’h. Alan Stivell a zo deuet da vezañ unan deus arouezioù meur Breizh abaoe hanter-c’hant vloaz d’an nebeutañ. / Il n’y a pas eu et il n’y aura sans doute pas d’autre artiste comme lui. Alan est devenu l’un des symboles principaux de la Bretagne depuis cinquante ans au moins.

Un commentaire

  1. Dommage que le public soit resté assis…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *