Carlos Nuñez sort son nouvel album intitulé Celtic Sea

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Le virtuose galicien de la gaïta et de la flûte, Carlos Núñez, a vendu plus d’un million de disques au cours de sa prestigieuse carrière. Il offre dès le 17 novembre prochain son dernier album, intitulé Celtic Sea. Et c’est chez Arfolk, le presque tout nouveau label breton.

Une oeuvre pour la Brittany Ferries

Cela surprendra certainement au premier abord, mais cette œuvre est née de la collaboration entre Brittany Ferries et Carlos pour célébrer le 50ème anniversaire de la Compagnie maritime, fondée et toujours contrôlée par des agriculteurs bretons.

Reconnu comme l’un des principaux ambassadeurs de la musique celtique dans le monde, l’artiste galicien s’est inspiré de voyages sur les navires de la Compagnie pour créer une œuvre musicale unique en hommage aux régions desservies par Brittany Ferries. Il s’est également inspiré des différentes traditions musicales qui, de la Bretagne à la Galice en passant par l’Irlande, évoquent chacune une région atlantique, mais aussi les liens entre elles.

“Je partage avec Brittany Ferries la passion de relier les cultures celtiques de l’arc atlantique. Voyager sur ses navires, d’un Finistère à l’autre, m’a beaucoup inspiré et m’a permis de rendre hommage à la musique celtique. J’ai ainsi créé une nouvelle œuvre qui représente notre philosophie de vie, toujours attachée à l’esprit interceltique qui anime la Bretagne, le centre géographique de tous les Celtes de l’arc atlantique. Brittany Ferries ne fait que poursuivre une tradition vieille de 10000 ans à travers la mer celtique” déclare Carlos Núñez.

Carlos l’enchanteur

Ecouter Carlos, c’est une échappée belle sur les côtes de Celtie où on laisse notre âme vagabonder parmi les notes enchanteresses d’un monde qui dépasse les frontières de l’espace et du temps. Un voyage printanier qui fait du bien, dans un monde au tourbillon ténébreux. Ecouter Carlos, c’est finalement s’offrir des rayons de lumière sur une planète qui tombe dans la nuit.

L’introduction de l’album « Mare Brittanicum » est désormais l’hymne officiel de Brittany Ferries et sera diffusé sur tous les navires et évènements de la Compagnie. Le titre fait référence au nom médiéval de ce qu’on appelle aujourd’hui “Mer Celtique” et qui, d’après le moine et sage britannique Bède, s’étendait jusqu’aux côtes galiciennes.

Cette symphonie, de plus de 40 minutes, est une véritable ode à la mer, aux cultures celtiques et à la magie de la musique, qui relie les peuples au-delà des frontières. Elle nous berce et nous invite à vivre une traversée sonore envoûtante tissée de rêves, de petits voyages sans interruption musicale, dans un écrin de douceur, de finesse et d’astuces musicales que seuls les grands compositeurs maîtrisent. Un coup de génie de l’artiste galicien qui a su également rapprocher des thèmes et ambiances musicales parfois très éloignées.

Un réveil pour l’âme

« Dihun – Le Réveil » la dernière piste de Celtic Sea nous invite à sortir doucement de ce rêve sonore profond et inspirant. Bon… c’est ce que dit la présentation de l’album. Mais je vais vous dire à titre personnel : tout à l’heure, alors que j’écoutais en avant-première l’album fraichement reçu, j’ai eu comme une impression de suspens intemporel. J’étais ce soir du côté de la gare parisienne de Saint-Lazare, au milieu d’un tourbillon de visages parisiens évoluant comme des fourmis. Les escalators montaient et descendaient, et les couloirs chenillaient de mille passants, menant chacun vers sa vie nocturne. Et là, deux écouteurs sur les oreilles, je voyais se déployer devant moi les tenants d’une vie grise et terne, sans sourire et le regard fixe si ce n’est penché vers la terre et l’écran qui avale tout. Mais mon coeur se transportait déjà sur la Mare Brittanicum, dans cette joie que la musique celtique est capable de nous offrir. Des notes enchantées aux des accents heureux, un rayon de soleil dans les entrailles de la nuit, un souffle de vie dans un royaume de zombies : ce disque fait tout simplement revivre l’âme et donne envie de danser et de chanter. Alors, rien que pour ça, procurez-vous ce nouvel album d’un Carlos à la maîtrise inégalée pour raconter ses histoires musicales captivantes.

Notez que Carlos sera en concert pour la présentation officielle de l’album Celtic Sea les 8 et 9 décembre à la cathédrale de Saint Pol-de-Léon !

Je commande l’album

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[PLEYBEN] Concert de Noël orgue/bombarde le 30 décembre

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLe 30 décembre 2023, Alain-Noël Le Gall et …

[Quimper] Pardon de saint Corentin le 10 décembre 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minCe dimanche 10 décembre sera célébré le pardon …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *