Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > CloBzh lance “Mes dés de l’Avent”

CloBzh lance “Mes dés de l’Avent”

mes dés de l'avent

 

Comment faire vivre le temps de l’Avent différemment à nos enfants. L’illustratrice CloBzh a imaginé un concept qui remporte un réel succès dès le premier jour de lancement.

Sous le nom de “Mes dés de l’Avent”‘, il s’agit d’un set de 4 dés (1 par semaine de l’Avent) qui permet aux enfants de vivre l’Avent de manière ludique et spirituelle.

A la prière du soir (ou tout autre moment) chacun peut tirer un dé et faire ce qu’il propose. Un concept pour votre famille, mais aussi pour les catéchistes, les écoles, etc…  à faire connaître autour de vous !

Il y a 4 dés.

Le premier propose des efforts/actions pour améliorer son caractère, ses attitudes.

Le deuxième est axé sur la prière.

Le troisième propose des actions positives vers ses proches, vers le monde extérieur.

Le dernier permet de patienter en mettant certains santons dans la crèche (à utiliser de préférence la semaine précédant Noël).

Chaque famille pourra modeler les règles à sa façon !

L’illustratrice vient de lancer un concours permettant de gagner 3 sets. A découvrir sur sa page Facebook et sur son site internet. Une pré-commande vient de débuter pour une livraison fin novembre.

Et peut-être un jour aurons-nous cela e brezhoneg ?

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Aet eo an Tad Armel de la Monneraye d’an Anaon / Décès du Père Armel de la Monneraye

Le Père Armel de la Monneraye vient de décéder à l’âge de 47 ans, dans …

Festival Interceltique Lorient

Le Festival Interceltique de Lorient recherche des bénévoles

Les pardons et les festivals doivent beaucoup à leurs bénévoles, car sans eux, il est …

2 Commentaires

  1. Pourquoi ne pas lui poser directement la question pour savoir si une version e brezhoneg est facilement réalisable ?
    Il y a 24 expressions / phrases à traduire, ce ne devrait pas être trop compliqué. Pour ma part, c’est l’aspect “graphisme” que je ne maîtrise pas. 😉

    • En fait, la question lui a été posée en amont. Vous allez effectivement avoir une bonne nouvelle sous quelques jours grâce à un partenariat CloBzh / Ar Gedour, le temps d’effectuer les traductions. Pour le graphisme, aucun problème.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *