Saints bretons à découvrir

Cycle de conférences pendant le Festival Interceltique 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 14 min

Cette année encore, le Festival Interceltique de Lorient propose un cycle de 9 conférences en français, en partenariat avec l’Université populaire bretonne et Emglev Bro an Oriant.

L’Université Populaire Bretonne vous donne rendez-vous à la CCI de Lorient à chaque édition du Festival Interceltique pour vous présenter une exposition et un cycle de conférences aux thématiques variées, liées à la Bretagne et au pays mis à l’honneur lors du festival : l’Irlande.

Les conférences, au nombre de 9 cette année, vous feront traverser l’histoire, (re)découvrir l’art, la musique et les langues bretonne et irlandaise, et vous feront vous questionner sur la place à donner à l’intelligence artificielle ou encore sur les perspectives d’unité irlandaise au lendemain du Brexit.

Et entre deux conférences, vous pourrez en apprendre davantage sur la vie et l’œuvre de Pierre Toulhoad, véritable « Trésor National » de Bretagne ! Toute la semaine aux heures d’ouverture de la CCI, une exposition de l’Institut Culturel de Bretagne vous dévoile les différentes facettes de cet artisan d’art, artiste et créateur breton du XXe siècle.

 Programme des conférences

__________________Lundi 7__________________
ANNE-MARIE CHIRON
– Historienne de l’art

Entrelacs : influence irlandaise sur l’art breton

L’entrelacs, figure emblématique des motifs ornementaux irlandais est devenu, par le jeu des influences et des liens séculaires entre l’Irlande et la Bretagne, un des symboles de l’imagerie bretonne.

Entrelacs, une exposition entre mémoire collective et création artistique contemporaine. Des artistes bretons à découvrir qui, ancrés dans la tradition mais ouverts à la modernité, honorent la mémoire de cette iconographie celte riche, chatoyante et plus vivante que jamais.

Gweadurioù  : levezon Iwerzhon àr arz Breizh

Ar gweadurioù, arouez hollvrudet lunioù kinklerezh Bro-Iwerzhon, a zo daet da vout, abalamour d’al levezon ha d’al liammoù a-werso etre Breizh hag Iwerzhon, unan a arouezioù skeudennerezh Breizh ivez.

Gweadurioù,  un diskouezadeg etre kengoun hollek ha krouidigezh arzel a-vremañ. Arzourion da zizoloiñ, dezhe gwriziad en hengoun, met digor àr ar gempredelezh, tud hag a ra enor d’al lunerezh kelt ken pinvik, skedusoc’h ha bevoc’h evit biskoazh.

ROZENN MILINDocteur en sociologie, Présidente du Conseil culturel de Bretagne.

« Sabot », « Welsh Not » et « Tally Stick »

L’une des plus grandes mutations que la Basse-Bretagne a connues au XX siècle est le changement de langue. Jusqu’aux années 1950-1960, en effet, tous dans les campagnes parlaient le breton, qui était transmis de génération en génération. Quelques décennies plus tard, il n’est plus parlé quotidiennement que par quelques dizaines de milliers de personnes. Comment une langue autrefois florissante a-t-elle pu décliner aussi vite ? Quel a été le rôle de l’école et des méthodes comme le « symbole», ou «la vache»? Y a-t-il un lien avec les pratiques similaires que l’on trouve dans les autres pays celtiques, comme le «Welsh Not» au Pays de Galles avec et le «bata scóir», ou «tally stick», en Irlande ? Historienne et docteur en sociologie, Rozenn Milin exposera le résultat de ses travaux sur ce sujet.

“Botez”, “Welsh Not” ha “Tally Stick”

Ar brasañ kemm a zo bet e Breizh-Izel en XXvet kantved a zo, a dra-sur, ar chañjamant yezh. Betek ar blezioù 1950-1960, kaer eo gouiet, e veze komzet brezhoneg get an holl àr ar maez, ha derc’hel a rae a vidad da vidad. Un dornad dekvlezadoù diwezhatoc’h, ne vez mui komzet, àr ar pemdez, ‘met get un nebeud dekmiliadoù a dud.

Penaos he deus gellet ur yezh ken komzet kaout un diskar ken buan ? Petra eo bet perzh ar skol hag an doareoù-gober èl ar “simbol” hag ar “vuoc’h” ? Hag ul liamm a zo etre ar pezh a  veze kavet er broioù kelt arall, èl ar “Welsh Not” e Bro-Gembre, pe ar “bata scóir”, ha “tally stick” e Bro-Iwerzhon ? Rozenn Milin, istorourez ha doktorez àr ar sokiologiezh, a zisplego disoc’h he enklaskoù a-zivout kement-se.

__________________Mardi 8__________________
MIKAEL BODLORE PENLAEZAuteur, géographe et cartographe

100 ans du Gwenn-ha-Du : histoire en miroir des drapeaux breton et irlandais

L’histoire du Gwenn-ha-Du, le drapeau noir et blanc symbole de l’identité bretonne, et de ceux d’Irlande, est retracée de manière ludique à travers de nombreuses anecdotes concernant leur signification, les dates clés ou les personnalités qui en ont fait la promotion.

100 vlez ar Gwenn-ha-Du : istor miloerek bannieloù Breizh hag Iwerzhon

Istor ar Gwenn-ha-Du, ar banniel  daet da vout arouez Breizh, hag istor re Iwerzhon, a vo displeget en un doare didorrpenn, harpet àr ur bern hanezennoù diàr-benn o sinifiañs, o deiziadoù pouezusañ, hag an dud o deus int savet ha brudet.

ERIC FALC’HER-POYROUX – Professeur des Universités à Tours

Histoire de la musique irlandaise, du Dagda au Dadgad.

Cette conférence présente un panorama de l’histoire de la musique, depuis ses origines et son association à la mythologie celtique, jusqu’aux développements les plus récents et son inclusion dans le monde du spectacle, via sa survie grâce aux nationalistes des XVIIIe et XIXe siècles, puis grâce à la diaspora irlandaise. La principale question à laquelle on tentera de répondre sera ainsi : qu’apprend-on sur l’Irlande à travers l’histoire de sa musique ?”

Eric Falc’her-Poyroux voyage sans cesse depuis 40 ans entre sa Bretagne natale et l’Irlande, son pays d’adoption. Il a rédigé sa thèse de doctorat en 1996 sur “l’Identité Musicale Irlandaise” et a traduit ou publié plusieurs ouvrages sur ce pays, ainsi qu’un ouvrage sur les Beatles.

Istor sonerezh Iwerzhon, ag an Dagda d’an Dadgad

En e brezegenn e vo kinniget un dremmsell àr istor ar sonerezh-se, adal ar pennoù-kentañ anezhi hag he stagerezh doc’h ar vitologiezh kelt, betek an emdroadurioù diwezhañ, he enframmadur e bed an arvest, dre al labour graet get broadelourion an XVIIIvet ha XIXvet kantved evit reiñ buhez dezhi en-dro, hag ivez dre an diaspora. Kentañ goulenn a vo klasket respont dezhañ : petra a vez desket diàr-benn Iwerzhon dre istor he sonerezh ?

 A-c’houde 40 vlez ‘zo, e vez dalc’hmat Eric Falc’her-Poyroux é veajiñ etre Breizh, e vro genedik, hag Iwerzhon, e eil kavell. Kaset en deus un dezenn doktorelezh da benn, e 1996, diàr-benn “identelezh Iwerzhon dre ar sonerezh”, embannet en deus meur a oberenn a-zivout ar vro-se, hag ul levr diàr-benn ar Beatles.

__________________Mercredi 9__________________
MELANIE JOUITTEAU – Chercheuse en sciences du langage à IKER, CNRS.
Intelligence artificielle et langues minorisées

Imaginez qu’au moment de l’invention de l’électricité, celle-ci n’aurait pu fonctionner qu’avec des locuteurs du français et pour eux seulement. Machine à laver, téléphone, machine à écrire, tous les nouveaux appareils auraient fonctionné si et seulement si on lui parlait en français en même temps, et sans accent. Faire quoi que ce soit en français serait devenu incroyablement plus facile et rapide pour tout, au travail, à l’école ou à la maison. Ce scénario est inévitable avec le déploiement de l’intelligence artificielle si les petites langues ne sont pas incluses dans les modèles larges de langage comme GPT. Le potentiel d’écroulement des pratiques linguistiques est réel, et pose une urgence comme nos langues n’en ont pas encore connu, malgré les défis considérables que le XX° leur a déjà posé. J’explique en termes simples ce que chacun d’entre nous peut faire pour la survie digitale des langues minorisées.

Naouegezh kalvezadel ha yezhoù minorelaet

Soñjit un tammig, a pa oa bet ijinet an tredan, n’en dehe gellet mont en-dro nemet get komzerion galleg, evite nemetken e vehe bet. Mekanik-gwalc’hiñ, pellgomz, mekanik-skriviñ, holl an ardivinkoù nevez-se n’o dehe kerzhet nemet a pa vehed aet dezhe e galleg, e galleg hepken, ha kuit a daol-bouezh c’hoazh. Ober get ar galleg a vehe daet neuze da vout un hent e-leizh aesoc’h ha fonnaploc’h evit pep tra,  er labour, er skol pe er gêr.

Setu ar pezh a zegouezho hep mar ebet get donedigezh an naouegezh kalvezadel, ma ne vez ket lakaet ar yezhoù bihan e-barzh modeloù ledan ar gomz èl GPT. Gwelet an dud é tilez o yezhoù bihan a zo un dañjer gwirion, ha mall eo, muioc’h evit biskoazh, gober un dra bennak evit hor yezhoù en arvar, na bout o dehe gellet taliñ doc’h kudennoù diniver a-hed an XXvet kantved dija. Displeg a ran, get gerioù eeun ha fraezh, petra a c’hell pep hani ac’hanomp gober evit ma chomo bev ar yezhoù minorelaet e bed an niverel.

AZILIZ GOUEZConseillère régionale de Bretagne

Au lendemain du Brexit, quelles perspectives pour l’unité de l’Irlande ?

L’une des conséquences les plus paradoxales du retrait britannique de l’Union européenne est d’avoir ranimé le débat sur la réunification de l’île d’Irlande, divisée depuis 102 ans entre une République indépendante au Sud et une Irlande du Nord au statut de “nation constitutive” du Royaume-Uni. Quelles sont les perspectives réelles de la réunification irlandaise ? En quoi l’imbroglio frontalier créé par le Brexit pose-t-il un défi redoutable pour l’avenir politique et économique de l’Irlande ? Ces questions seront explorées par Aziliz Gouez à partir d’une analyse tissant éléments historiques et ramifications contemporaines de la saga du Brexit.

Aziliz Gouez a été la plume du Président de la République d’Irlande, Michael D. Higgins, entre 2013 et 2017. Elle est aujourd’hui conseillère régionale de Bretagne, co-présidente du groupe Breizh a-gleiz, et vice-présidente de Nantes métropole. Elle est également chercheuse associée à l’Institut Jacques Delors, pour lequel elle a notamment conduit des travaux sur l’Irlande et l’Ecosse.

Tronoz ar Brexit, pesort dazont evit unvaniezh Iwerzhon ?

Unan a heuliadoù souezhusañ emdenn Bro-Saoz ag Unvaniezh Europa eo bout bet dasorc’het an diviz diàr-benn adunvaniñ Enez Iwerzhon, rannet abaoe 102 vlez etre Republik dizalc’h ar C’hreisteiz hag Iwerzhon an Hanternoz, dezhi ur statud “broad parzhiat” er Rouantelezh-Unanet.

Petra eo dazont gwirion adunvanerezh Iwerzhon ? Perak e sav, diàr al luziadell krouet get ar Brexit àr an harzoù, daeoù spontus evit dazont politikel hag armerzhel Iwerzhon ? Respont a raio Aziliz Gouez d’ar goulennoù-se, adal un dielfennadenn gwiet he danvez get elfennoù istorel ha gaoladurioù kempred saga ar Brexit.

Aziliz Gouez a zo bet dougerez-pluenn Prezidant Republik Iwerzhon, Michael D. Higgins, etre 2013 ha 2017. Bremañ emañ kuzulierez rannvro e Breizh, kenbrezidantez ar stollad Breizh a-gleiz, hag eil-prezidantez meurgêr Naoned. Klaskerez kevredet eo ivez en Ensavadur Jacques Delors, lec’h m’he deus kaset labourioù diàr Bro-Iwerzhon ha Bro-Skos.

__________________Jeudi 10__________________
YANN-BER THOMIN – Docteur en histoire. Membre associé du CRBC,
Président de la fédération Kanomp Breizh


Les chœurs, fers de lance de la transmission et de la création du chant en langues celtiques ;

l’exemple gallois, écossais et breton.

L’objet de cette communication est de montrer, à travers le cas du pays de Galles, de l’Ecosse et le la Bretagne, le rôle primordial joué par les chœurs en langue celtique dans la transmission du patrimoine chanté mais aussi dans la création de nouveaux chants. Elles sont de ce fait également engagée dans la transmission de la langue. Sans action de ces chœurs, c’est tout un pan des cultures et des langues celtique qui disparaitrait.

Né en 1949, Jean-Pierre Thomin a fait ses études d’histoire, de droit et de breton à Brest. Il a été élu au Conseil général du Finistère, au Conseil Régional de Bretagne, où il a mis en place en 2004 la politique linguistique. Il a été maire de Landerneau de 1989 à 2008. Il est docteur en histoire pour une thèse sur le négoce maritime landernéen et membre associé du CRBC. Il préside aujourd’hui la Fédération Kanomp Breizh, qui regroupe les chœurs bretonnants.

Al lazoù-kanal, ambilherion an treuskas hag ar grouidigezh sonenoù er yezhoù kelt ;
skouerioù Kembre, Skos, ha Breizh

Pal ar brezegenn-mañ eo diskouez, dre skouerioù Kembre, Skos ha Breizh, ar rol hollbouezus o deus bet al lazoù-kanal a ra get ar yezhoù keltek, e treuskas ar glad kanet, met ivez e krouidigezh oberennoù nevez. Dre-se emaint da vat é kemer perzh e treuskas ar yezh. Hep labour al lazoù-se, e yahe da get ha netra un arvez a-bezh ag ar sevenadur hag ag ar yezhoù kelt.

Yann-Ber Thomin a zo ganet er blez1949. Graet en deus studioù istor, gwir, ha brezhoneg e Brest. Dilennet eo bet e Kuzul Departamant Penn-ar-Bed, e Kuzul Rannvroel Breizh, lec’h ma lakaas àr-sav ur politikerezh yezh e 2004. Maer Landerne eo bet etre 1989 ha 2008. Doktor eo àr an istor evit e dezenn diàr-benn ar c’henwerzh àr vor diàr Landerne, hag ezel krevredet er CRBC. Ren a ra ar gengevredad Kanomp Breizh, hag a vod al lazoù-kanal brezhonek.

PASCAL AUMASSONObservateur des cultures populaires, conservateur de lieu culturel en Bretagne

Les Seiz Breur, une fraternité d’artistes bretons et modernes (1923-1947)

seiz breur pascal aumassonLe nom des « Seiz Breur » évoque l’heureuse destinée d’une fraternité composée d’artistes soudés par l’envie de concilier inspiration bretonne et esprit moderne. Leur volonté d’embellir le quotidien de leurs contemporains compte pour cela sur les arts décoratifs : textiles, meubles, costumes, tissus imprimés, papiers-peints, faïences….

Observateur des cultures populaires, Pascal Aumasson a été conservateur de lieux culturels pendant 35 ans en Bretagne, au musée de Saint-Brieuc (1991), au port-musée de Douarnenez (2002), au musée de Bretagne à Rennes (2009) ou aux Beaux-arts de Brest (2013). Auteur notamment de “Kabig, Le destin d’un habit de grèves”, “Les peintres de Pont-Aven et les Nabis”, “Seizh breur, pour un art moderne en bretagne” ou “Savina – Le Corbusier, De l’art celtique à la sculpture moderne”, il vient de publier en novembre 2022 “Habits de travail, Du labeur à la mode” chez Coop Breizh.

 Ar Seizh Breur, ur vreudiezh arzourion breton arnevez (1923-1947)

A pa glever anv ar “Seizh Breur” e soñjer e tonkad frouezhus ur vreudiezh arzourion liammet get o c’hoant da zimeziñ an awen breizhek get ur spered arnevez. N’o doa ken uhelvennad nemet kaeraat buhez pemdez o c’henvroiz, ha kement-se dre an arzoù kinkliñ : danvez, glustroù, dilhad, mezher moullet, paper-moger, feilhañs…

 Arseller ar sevenadurioù pobl, Pascal Aumasson a zo bet mirour lec’hioù sevenadurel e-pad 35 blez e Breizh, e mirdi Sant-Brieg (1991), e porzh-mirdi Douarnenez (2002) e mirdi Breizh (2009) hag en Arzoù-kaer e Brest (2013) Skrivet en deus : “Kabig, Le destin d’un habit de grèves”, “Les peintres de Pont-Aven et les Nabis”, “Seizh breur, pour un art moderne en Bretagne” ha “Savina – Le Corbusier, De l’art celtique à la sculpture moderne”, emañ é tont a embann, e miz Du 2022 : “Habits de travail, Du labeur à la mode” e ti Coop Breizh.

__________________Vendredi 11__________________
BERNARD BERROUProfesseur de lettres, écrivain, romancier

croix celtique irlande
Photos GL / Ar gedour (Droits réservés)

L’Irlande de Bernard Berrou

Bernard Berrou explore l’Irlande depuis 50 ans et lui a consacré 6 récits. Dans son dernier livre, Frontières d’Irlande (novembre 2022, éd Le Mot et le Reste), il raconte son voyage en 2018 le long de la frontière irlandaise alors que le Brexit est sur le point de la remettre en cause. Bernard Berrou a reçu le Prix Bretagne 2018 pour l’ensemble de son œuvre.

Iwerzhon Bernard Berrou

A-c’houde 50 vlez ‘zo emañ Bernard Berrou é kantren dre hentoù Iwerzhon, ha gouestlet en deus dezhi 6 levr. En e oberenn diwezhañ Frontières d’Irlande (Du 2022, embannet e ti Le Mot et le Reste) e tezrevell e veaj, er blez 2018, a-hed harzoù ar vro, pa oa ar Brexit àr an taol d’o lakaat en arvar. Resevet en deus Bernard Berrou ar priz Bretagne 2018 evit hollad e oberenn.

Le programme détaillé est à retrouver sur le site
www.emglevbroanoriant.bzh

En pratique : Les conférences sont gratuites et ouvertes à tous, dans la limite des places disponibles. Elle se dérouleront du lundi 7 au vendredi 11 août 2022 à la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI) de Lorient, située 21 quai des Indes, 56100 Lorient, à raison de deux par jour à 15h et à 17h (sauf vendredi, 15h seulement). L’exposition est visible gratuitement aux horaires d’ouverture de la CCI.

Toutes les infos sur www.emglevbroanoriant.bzh – Nous contacter : emglev@ebo.bzh / 02 97 21 37 05

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Les messes en breton du 15 au 17 septembre 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minVoici une liste non-exhaustive des messes en breton …

La cérémonie des Hermines 2023 aura lieu à Dinan, le 7 octobre prochain

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minL’Institut Culturel de Bretagne informe que la cérémonie …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *