Saints bretons à découvrir

Dan Ar Dañs, le disque de Dan ar Braz pour faire danser la vie

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

dan ar dansIl y a quelques jours, l’ami Dan ar Braz était sur Tébéo en compagnie d’Alan Stivell et de Gilles Servat. Les Breizh Brothers formant un trio pour un échange informel, représentant toute une génération. Ce qui est certain, c’est que la Bretagne retrouve ici trois de ces monuments musicaux qui ont offert la Bretagne musicale au monde à une époque pas si lointaine.

Dan, d’abord au côté d’un Stivell auréolé de succès (avec notamment l’Olympia en 1972) ou de Fairport Convention a tracé son chemin au fil des décennies. Guitariste à l’immense talent, considéré dans les années 70 comme l’un des dix meilleurs du monde par le magazine Melody Makers, il a gardé cette modestie et cette simplicité qui nous le fait aimer. Cette simplicité et ce talent que l’on retrouve dans les disques tels que La mémoire des volets blancs ou Musique pour les silences à venir, pour ne citer qu’eux. Simplicité qui fait qu’alors gamin passant son bac, lorsque j’ai eu l’audace de lui demander une petite aide pour participer à un petit mémoire que je devais faire sur la musique bretonne, il a accepté d’emblée.

Cet artiste connu et reconnu par l’aventure de l’Héritage DES Celtes pour lequel il a été un formidable chef d’orchestre, pivot de rencontres musicales extraordinaires nous livre aujourd’hui un opus que l’on peut lire, même si d’autres projets sont en vue, comme un héritage AUX celtes. Un témoignage de vie auquel il associe ses compagnons de route mais aussi la nouvelle génération de musiciens (Jonathan Dour au violon, Steven Bodenes à la bombarde pour ne citer qu’eux) qui s’approprie en sa compagnie des titres d’anthologie que les fans reconnaîtront. Du son puissant de la guitare de Pop Plinn (Alan Stivell, Olympia 72) à la mélodieuse Trace du Souvenir (Dan ar Braz, Célébration), de la poésie nostalgique d’un Left in Peace (Dan ar Braz, Héritage des Celtes 95) à Ton Bale Pourled (Alan Stivell, E Dulenn 75), en passant par Call to the dance (Héritage des Celtes 95) et bien d’autres titres, nous retrouvons ici le répertoire qui a jalonné le parcours musical de Dan ar Braz sur une carrière de près de 60 ans. Mais aussi quelques inédits qu’on aura plaisir à découvrir. Dan Ar Dañs, c’est avant tout un album principalement instrumental, avec quatorze titres pensés comme une ode à la guitare.

Dan, le barde qui fait chanter sa guitare, l’homme qui magnifie les talents par ses compositions, nous offre en ce début d’année un disque dansant pour lutter contre la mélancolie, un album comme un remède à la morosité ambiante, un cadeau pour faire danser la vie. Et sans aucun doute, c’est réussi !

Un album à se procurer dès aujourd’hui.

En cliquant et achetant via ce lien partenaire, vous aidez Ar Gedour. Trugarez deoc’h !

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

17/06 : SANT HERVE, abad

Hervé († vers 568), est un saint breton, confesseur, ermite et abbé, dénommé aussi en breton Houarneau, Hoarvian...

[QUINTIN] Début d’incendie à la basilique Notre-Dame de Délivrance

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minCe vendredi matin 14 juin à Quintin, l’incompréhension …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *