Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > De nouveaux vitraux à Kerluan

De nouveaux vitraux à Kerluan

Le peintre Jean-François Chaussepied avait travaillé à la réalisation de nouveaux vitraux devant un public de curieux en septembre 2017, lors des journées du Patrimoine.

Le peintre châteaulinois avait réalisé les maquettes de deux nouveaux vitraux. “L’un situé côté sud, sera de couleurs chaudes, avec des rouges, des jaunes…Le second au nord, utilisera plutôt des couleurs froides, comme du bleu. Mais tous les deux seront une image de la “Couleur de l’esprit”, avec des mouvements aériens, inspirés de ce tableau. A noter que les largeurs de plombs ne seront pas toutes les mêmes “, avait expliqué le peintre, qui, en 1999 avait déjà conçu la maîtresse-vitre, réalisée par Alain Grall, maître-verrier. Une maîtresse-vitre qui avait pour inspiration une lettre de saint Jean qui disait “Je suis la lumière du monde. Qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres, mais dans la lumière et la vie”. Le thème et la conception s’effectue en plusieurs étapes avait expliqué l’artiste. Le thème général doit donner une vision harmonieuse de l’ensemble. Ce sera “La lumière et l’esprit”.

Dans la conception d’un vitrail, le dessin est réalisé au crayon, les couleurs sont posées à l’aquarelle, pour donner de la transparence, mais sans soucis de la découpe du verre. La deuxième étape est un dessin avec les morceaux de verres repérés.

Enfin, la dernière étape est ce que l’on nomme “le carton”. C’est un dessin à l’échelle une. Les morceaux de verre sont tracés et référencés par couleurs. Ils sont prêts à être découpés par le maitre verrier”, avait-il détaillé. “Une dernière étape que nous avons débuté au début de cette année, toujours en lien avec Jean-François, qui nous a souvent rendu visite dans nos ateliers”, raconte aujourd’hui jeudi Antoine Le Bihan, héritier d’un savoir-faire initié depuis sept générations de maîtres verriers sur les bords de l’Odet.

Comme avant lui son père, son grand-père, son arrière-grand-père…, il crée et restaure des vitraux à Quimper. Il travaille sur les chapelles et les cathédrales. Il est accompagné aujourd’hui par Steven Pennaneac’h, lui aussi maître-verrier, mais aussi sculpteur et artiste peintre installé à Pont-Croix. Jean-François Chaussepied va continuer son travail lors des prochaines journées du patrimoine, car il reste six vitraux à réaliser. Il sait déjà comment agencer les couleurs: “Qui iront en s’éclaircissant vers le fond de la chapelle, dans un mouvement horizontal… J’ai 75 ans, il ne faut plus tarder…Je vais faire appel au mécénat. J’ai d’anciens élèves devenus chefs d’entreprises qui suivront peut être cette idée de mécénat”, espère Jean-François Chaussepied en montrant ce qui reste à faire…

Source texte et photos : JP Portier-Le Télégramme (publié sur Ar Gedour avec l’aimable autorisation de l’auteur.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Nerzh, ou quand l’alchimie Red Cardell / Bagad Kemper vous emporte

Red Cardell, c’est ce groupe de rock quimpérois qu’on ne présente plus. Avec un son …

[PONTIVY/ PONDI] Pardon de Notre-Dame de Joie les 13, 14, et 15 septembre 2019

En 1696, l’abbé Claude Marquet alors recteur de la paroisse de Pontivy, fit un voeu …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *