Saints bretons à découvrir

Dernière ligne droite pour le Festival Interceltique

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 min

Ca y est : l’édition 2023 du Festival Interceltique arrive déjà à sa fin. Malgré une météo capricieuse, la fête a toutefois – peu ou prou – pu passer entre les gouttes. Il reste deux jours pour profiter du moment. On vous conseille ce samedi le 14ème trophée de Harpe Celtique (Palais – 15h) ou encore le championnat international de Pipe bands et trophée international de batteries, qui aura lieu à 15h sur l’Esplanade du Grand Théâtre. Toujours à 15h, vous aurez la parade des enfants, du Quai des Indes à la Salle Carnot.

A 18h, ne manquez pas le trophée de musique celtique Loïc Raison sur la Place des Pays Celtes, d’autant que c’est la Finale. Enfin,  suivant vos goûts, optez pour la Soirée Wales in France (Palais- 21h30ou pour la soirée déjantée au Kleub avec notamment Celkilt (21h30- Le Kleub).

Sans oublier que du côté de la Tavarn du Roi Morvan, la programmation de l’après-midi est riche, avec les Joutes de Bombarde et Clarinette et le Trophée Irène Le Mentec, ainsi que les prestations du Bagad de Lann-Bihoué , de Carré Manchot , Storvan et le Duo Le Bot – Hervé Chevrollier.

Demain Dimanche, à 11h, c’est la messe interceltique à l’église Saint-Louis, présidée par Mgr Murphy, chef du Protocole au Vatican. Après avoir déjeuné à la Tavarn ar Roue Morvan ou au Village Celte, rendez-vous au 30ème trophée Matilin an Dall (Palais – 15h) puis profitez des dernières animations Kenavo an distro jusqu’à 2h30 sur le Quai de la Bretagne, sans oubli le Céili (grand bal irlandais) à la Salle Carnot de 14h30 à 17h30. Et puis à la Tavarn, il y aura Skeduz et Fleuves : autant vous dire que c’est du bon pour bien finir le FIL.

sonerien duUne implantation invitant à flâner

Dédié à l’Irlande, le 52ème Festival Interceltique aura tenu ses promesses, dans une programmation certes traditionnelle, mais malgré tout offrant de belles surprises. Déjà par l’implantation qui continue de se professionnaliser, avec non seulement des allées plus large au milieu des barnums accueillant les exposants, et posant des « oasis » un peu partout, permettant au festivalier de se poser en sirotant un verre sans attente trop longue, mais aussi un développement de la place des Pays Celtes, avec une belle scène et une belle programmation, jusqu’à tard le soir. C’est sur cette place qu »on retrouve les pavillons des différentes nations. On regrettera certainement l’ambiance propre à chacune dans les chapiteaux attitrées qui trônaient le long du port de plaisance jusqu’au Quai de la Bretagne, mais il faut dire que des propositions de scènes ouvertes et d’autre programmations avaient lieu de manière régulière dans ces lieux de restauration, offrant ainsi une autre vision du festival avec une foule plus régulée. Le Quai du livre et les luthiers ont retrouvé leurs places, avec une mise en valeur des animations au jardin des Luthiers.

Un bon cru 2023

La fréquentation semble avoir battu des records, que ce soit sur les spectacles (dont plusieurs ont affiché complets), sur la Grande Parade ou encore sur le Festival off.

Certains diront que ce n’est plus le Festival d’avant. Il y a du pour et du contre, et nul doute que les organisateurs cherchent la bonne formule. Il n’en demeure pas moins qu’un véritable effort est fait pour une belle expérience du FIL. Les accès étant libres pour de nombreuses animations en journée, les familles peuvent réellement profiter de moments privilégiés, dans de belles conditions, et pas forcément de manière onéreuse.

Les invitations à plonger dans l’univers celtique étaient légion, que soit par la musique, par des biais de conférences, animations, concerts, initiations, Masterclasses, ou des spectacles. Gratuits ou non. Ainsi, la programmation Off était encore très riche du côté de la place Polig Monjarret (Tavarn ar Roue Morvan – BDF), mais  cette année un effort a aussi été fait sur les groupes présents au niveau de la place Aristide Briand, sans oublier le côté du bar La Truie et sa Portée.

Si dans la programmation officielle, nous avons eu des valeurs sûres comme Barzaz ou encore Denez  qui, sans surprise, nous porte vers un autre monde, des propositions comme Altan & l’orchestre National de Bretagne ou encore Clannad ont ravi les aficionados de l’Irlande. Pour ne citer que ces noms mythiques !

Des jeunes groupes prometteurs

Quant au championnat des bagadoù, les surprises ont été nombreuses, tant par la qualité proposée que par l’énergie des ensembles faisant honneur à la Bretagne. Mais cette année, plus que d’aller aux spectacles divers, nous avons préféré flâner pour découvrir des groupes que nous ne connaissions pas ou peu. Nous reviendrons sur les différents ensembles que nous avons pu découvrir au fil du FIL. Ainsi, les propositions au Quai de la Bretagne, Place des Pays Celtes ou encore au Kleub ont laissé certains spectateurs sans voix, au vu du niveau musical présenté : Kinnaris Quintet (Ecosse), Breabach (Ecosse), War -sav, …. Nous y reviendrons…

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

Un appel au don pour restaurer Sainte Anne-la-Palud

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Le passant ou le promeneur l’aura remarqué …

Le 13 mai 1645 disparaissait Yvon Nicolazic

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Le 13 mai, c’est la Fête de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *