Saints bretons à découvrir
Accueil > Culture / Sevenadur > FEIZ HA BREIZ disponible en téléchargement.

FEIZ HA BREIZ disponible en téléchargement.

feizhabreiz_couv.jpgLe saviez-vous ? Le diocèse de Quimper et Léon met à disposition de nombreux documents anciens numérisés, dont une bonne partie des exemplaires de Feiz ha Breiz, le premier hebdomadaire publié intégralement en breton. Ca se passe ici.

Le journal est fondé par Mgr Léopold de Léseleuc (futur évêque d’Autun) et la rédaction en est confiée à Goulven Morvan, prêtre natif de La Forêt-Landerneau. Il est publié sous forme d’un cahier de huit pages, entre 1865 et 1883 et occupe de fait le terrain sur lequel se déploie les Semaines religieuses dans d’autres diocèses. Feiz ha Breiz publie différents textes encore inédits, comme Buez an aotrou Mikael Nobletz ou encore Levr al labourer. En 1875, l’abbé Morvan démissionne, suite probablement à des problèmes de trésorerie. La revue s’interrompt six mois et reprend en 1876 sous la direction du chanoine Gabriel morvan, puis de l’abbé Nédélec. Durant toute la période, le journal est publié par Arsène de Kérangal, qui sera l’éditeur plus tard de l’éphémère Bulletin de l’enseignement chrétien en 1883 et surtout de la Semaine religieuse de Quimper et Léon en 1886.

Le site du diocèse ne le précise pas, mais rappelons ici que, grâce à l’impulsion de l’association Feiz ha Breiz qui œuvre pour la préservation et la diffusion de la langue bretonne dans le diocèse de Quimper et du Léon, la revue est relancée en 1899. Le numéro 1 du nouveau Feiz ha Breiz est daté de janvier 1900. Elle fait, peu à peu, office d’organe de l’association Bleun-Brug.

Participant à la rédaction, dès 1902, l’abbé Yann-Vari Perrot en devient le directeur, d’abord officieusement, en 1907, puis officiellement en 1911 jusqu’à sa mort en décembre 1943.

Feiz ha Breiz englobant deux autres revues s’intitule Feiz ha Breiz, Arvorig ha Kroaz-ar-Vretoned de février 1921 jusqu’en décembre 1926. Une édition en français existait pour la Haute-Bretagne. Son titre était Foi et Bretagne, organe du Bleun-Brug de Haute-Bretagne ; elle paraît encore en 1928, où elle en est à sa cinquième année de parution. Elle avait adopté en 1927 comme sous-titre : Revue mensuelle catholique du nationalisme breton.

Le dernier numéro de Feiz ha Breiz paraît en mars-avril 1944 sous la direction de l’abbé L. Bleunven, recteur de Ploudalmezeau.

Notons que de 1934 à 1936, parut parallèlement la revue Feiz ha Breiz ar Vugale, dont le contenu adressé aux enfants regroupait vie des saints, histoire religieuse, catéchisme en breton, Histoire de la Bretagne, contes, poésies, chansons et musiques, courtes bandes dessinées amusantes ou moralisatrices, devinettes, Cours de breton et exercices  de niveaux élémentaire, moyen et supérieur, concours de rédaction et résultats… C’était une revue qui permettait aux enfants de mieux connaître leur propre histoire, et non celle qui leur était imposée.

« Bugel Breiz !
Karout a rez da vro ? Karout a rez he yez ? Karout a rez he istor ?
Ma’zo eo gwir, lenn bep miz da Feiz ha Breiz, graet evidout, hag ouspenn, klask d’ezan dioc’htu lennerien nevez e touez ar vugale.
Evit doue hag ar vro eo ! » (exergue, octobre 1934).*

*[« Enfant de Bretagne ! Aimes-tu ton pays ? Aimes-tu sa langue ? Aimes-tu son histoire ? Si c’est vrai, lis chaque mois ton Foi et Bretagne, écrit pour toi et, en outre, cherche à côté de toi de nouveaux lecteurs parmi les enfants. C’est pour Dieu et le pays »].

 

Source : Diocèse de Quimper et Léon, Wikipédia, bibliothèque privée.

Première diffusion de cet article le 24/10/2012 et mis à jour. 

 

———————————

Articles en lien avec celui-ci :

Quand l’Ecole catholique enseignait l’Histoire de Bretagne

 

Vous appréciez nos articles ? Aidez-nous sur notre Pot Commun. Trugarez deoc’h !

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

liturgie semaine sainte paques

Les messes en breton du mois de novembre 2019 (MàJ du 9/11/19)

Comme chaque mois, retrouvez une liste non-exhaustive des messes en breton ou avec cantiques bretons. …

[RNR & FEUX DE TOUSSAINT 2019] 1500 SUF étaient à Sainte Anne d’Auray

Après les Scouts d’Europe de la Province de Bretagne le mois dernier, et tandis que …

2 Commentaires

  1. Formidable ! Merci beaucoup !

  2. J’étais profondement attachée à SA SAINTETE JEAN PAUL II-
    En tant que chretienne et française je suis persuadée qu’un jour NOTRE DAME DE
    PARIS NE SERA PLUS UN DES PHARES DE LA FRANCE FILLE AINEE DE L’EGLISE-

    Cela sera un musée ou une mosquée comme STE SOPHIE-

    Avec mes sentiments fraternels et amicaux-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *