Saints bretons à découvrir

GOUEL AN ANAON

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

chant des trépassés,kanaouenn an anaonHier, nous fêtions nos saints (Gouel an Hollsent / Toussaint), et nous nous rappelions la vocation de tout baptisé à devenir saint. Aujourd’hui 2 novembre, ayons une pensée et prions pour nos défunts.

Voici KANAOUENN AN ANAON  (le chant des trépassés), publié en 1839 par Hersart de la Villemarqué (Kervarker) dans le Barzhaz Breizh. Ce chant est la supplication des âmes des trépassés, errant au Purgatoire, pour que l’on prie à leur intention. Le premier couplet de ce chant vous donne déjà un aperçu de l’ensemble : 

 » Au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, bonne santé à vous, gens de cette maison; bonne santé nous vous souhaitons : nous venons vous mettre en prière. Quand la Mort frappe à la porte, tous les cœurs sont frappés d’effroi ; quand à la porte se présente la Mort, qui la Mort doit-elle emporter  »


An’ Tad ar Mab ar Spered-Glan,
Yec’hed mat deoc’h, tud an ti-mañ,
Yec’hed mat deoc’h war bouez hor penn
Deut omp d’ho lakaat er bedenn.

Pa sko ar Marv war an nor,
Stok er c’halonoù ar c’hren-mor;
Da doull an nor pa zeu ‘r marv,
Piv gant ar marv a yelo ?

Hogen, na vec’h ket souezhet
Da doull ho tor mard omp digoue’et :
Jezuz en deus hon degaset,
D’ho tihunañ mard oc’h kousket;

D’ho tihunañ, tud an ti-mañ,
D’ho tihunañ, bras ha bihan :
Mar ‘z eus, siwazh, truez er bed,
En an’ Doue ! hor sikouret

Breudeur, kerent ha mignoned,
En an’ Doue ! hor selaouet
En an’ Doue, pedet ! pedet !
Rak ar vugale na reont ket.

Gant ar re hon eus-ni maget,
Ed omp pell zo ankounac’haet
Gant ar re hon eus-ni karet,
Hep truez ez omp dilezet.

Ma mab, ma merc’h, c’hwi zo kousket
War ar pluñv dous ba blot-meurbet,
Ha me ho tad, ha me ho mamm,
Er purkator e-kreiz ar flamm.

C’hwi zo er gwele kousket aez,
An Anaon paour zo diaez,
C’hwi zo er gwele kousket mat
An anaon paour zo divat.

Enl liñser wenn ha pemp plankenn,
Un dorchenn blouz dindan ho penn,
Pemp troatad douar war c’horre,
Setu madoù ar bed er bez.

Ni zo en tan hag en anken
Tan dindanomp, tan war hor penn,
Ha tan war laez, ha tan d’an traoñ ;
Pedet evit an anaon !

Gwechall pa oamp e-barzh ar bed,
Ni boa kerent ha mignoned
Hogen bremañ, p’ed omp marvet
Kerent, mignoned, n’hon eus ket.

En an’ Doue, hor sikouret
Pedet ar Werc’hez benniget
Da skuilhañ ul lomm eus he laezh,
Ul lomm war an anaon kaezh.

Eus ho kwele prim dilammet,
War ho taoulin en em strinket,
Nemet koue’et e vec’h er c’hleñved,
Pe gant ar marv kent galvet.


Vous pouvez trouver la traduction complète et un commentaire relativement complet ici et l’air de ce chant sur ce site.

Rediffusion d’un billet du 01/11/2012

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Replay de la messe du 15 août 2022 depuis Sainte Anne d’Auray.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minEn ce lundi 15 août, l’Église fête l’Assomption de …

La Troménie de Marie au Pardon de Notre-Dame de Rumengol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minRumengol est un sanctuaire diocésain dédié à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.