Saints bretons à découvrir

[HENNEBONT] Pour que St Hervé garde au moins son nom…

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

En 2021, la Ville d’Hennebont rachète le parc de la maison Saint-Hervé afin que chacun puisse déambuler librement, seul, entre amis ou en famille, dans de beaux espaces naturels et vallonnés, rive droite.

Lieu chargé d’Histoire, ce nouveau parc est également un refuge pour la biodiversité : pendant la fermeture nécessaire aux travaux de mise en conformité du parc à destination du public, les services de la Mairie et quelques bénévoles ont, entre autres, pu recenser pas moins de 223 espèces végétales.

Entre octobre et novembre 2022, les Hennebontais ont déposé 53 propositions de noms dans les urnes à disposition et sur la plateforme. Le groupe de travail a examiné l’ensemble de ces propositions pour en retenir 3.

En janvier 2023, il est proposé de choisir ensemble le nom du parc ! Il est évident que ce lieu chargé d’histoire doit garder son nom, permettant à ceux qui s’y rendront de percevoir l’héritage reçu. En effet, ce lieu appartenait à la congrégation des frères de Ploërmel. Mais son histoire est bien plus ancienne : dès 1631, il est envisagé d’ériger un monastère d’Ursulines à Hennebont et, en 1641, le père Jean de La Cour, recteur du collège de Vannes, persuade les Ursulines de Ploërmel d’entreprendre cette œuvre. Elles décident de l’installer à l’endroit où s’était dressé au XIe siècle un prieuré de bénédictins. Jusqu’à la Révolution le couvent Notre-Dame-de-Bon-Secours éduque et instruit un grand nombre de jeunes filles hennebontaises. À la Révolution, elles sont chassées et leur chapelle (l’aile aujourd’hui manquante au bâtiment principal) détruite.

Pendant quelques années, le lieu connaîtra plusieurs propriétaires et servira sans doute d’entrepôt à la ville. L’abbé Pinel se porte acquéreur en 1869 de la maison pour en faire un collège ecclésiastique sous le nom de Collège Saint-Pierre. En 1894, elle est louée aux frères de Ploërmel, devenant tour à tour un juvénat et un noviciat dans lesquels on prépare les frères pour l’enseignement, puis en 1905 une école d’agriculture… En 1913, la maison prend le nom de Saint-Hervé.

Nous vous invitons dès maintenant à voter et à partager l’information autour de vous, pour que ce nom soit laissé au parc. Sinon, il pourrait devenir au choix Parc du Blavet ou Parc Simone Veil. A vous de jouer, maintenant que vous savez…

Je clique ici et je vote

À propos du rédacteur Erwan Kermorvant

Erwan Kermorvant est père de famille. D'une plume acérée, il publie occasionnellement des articles sur Ar Gedour sur divers thèmes. Il assure aussi la veille rédactionnelle du blog et assure la mission de Community Manager du site.

Articles du même auteur

Les Portes du Sacré (Bernard Rio) est réédité

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min Publié en octobre dernier, l’ouvrage LES PORTES …

Affiche du court-métrage en breton Disoñjal.

Le court-métrage en breton Disoñjal en diffusion sur Brezhoweb

Le premier court-métrage de la réalisatrice bretonne Madeleine Guillo-Leal est diffusé depuis décembre 2022 sur la chaîne de télévision en breton Brezhoweb. Marie, âgée de 80 ans, se retrouve hospitalisée suite à un AVC et n'est plus capable de s'exprimer en français, mais uniquement dans sa langue maternelle, le breton

Un commentaire

  1. Malheureusement, le vote n’est pas validable puisque le questionnaire d’identification me refuse l’accès par 3 fois. Peut-être parce que je souhaite voter St Hervé ???

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *