Saints bretons à découvrir

Histoire. Toute la Bretagne en deux films

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Jean-Jacques Monnier est historien de la Bretagne. Écrivain, chroniqueur radio parfois, il participe actuellement à la réalisation de quatre DVD sur l’histoire bretonne.


Comment vous est venue cette passion de transmettre vos connaissances de l’histoire bretonne au grand public ? 
Tout a débuté dans les années 70… J’étais professeur d’histoire au lycée et le proviseur m’a alors demandé de dispenser une partie de mes cours sur le thème de la Bretagne. Or, il y avait à ce moment très peu d’ouvrages sur ce thème, alors, avec d’autres chercheurs, nous avons commencé à publier des livres parlant d’époques et d’autres. Il y en a maintenant une trentaine de ce type. 

Peu à peu, vous avez senti la nécessité de vulgariser l’histoire bretonne. Par quoi cela passait-il ? 
À partir de nos recherches précédentes, nous nous sommes dit qu’il serait bon de rassembler tout cela en un seul ouvrage, plus compréhensible et enrichi d’iconographies. Cela a donné naissance au bouquin « Toute l’histoire de Bretagne » aux éditions Skol Vreizh. Aujourd’hui, au bout d’une quatrième réédition, il en a été écoulé 120.000 exemplaires, un vrai best-seller selon les libraires bretons. Par la suite, nous en avons créé d’autres, plus courts, synthétisés, avec des CD… 

Vous ne vous êtes pas arrêté de si bon chemin, puisque vous préparez quatre DVD pour la fin de l’année 2013… 
Avec l’association Ouest-Armor-Image, la région et l’association Skol Vreizh, nous préparons deux films en version française et deux autres en langue bretonne. Nous avons voulu mettre le maximum de moyens modernes pour décrypter l’histoire de la Bretagne, la rendre accessible aux plus jeunes aussi. Il y aura parfois des séquences d’images animées. Pour la période viking par exemple (du VIIIe au Xe siècle), dont il ne reste aucune représentation, nous avons fait appel à des dessinateurs de BD. Nous nous appuyons aussi sur des documents d’archives de l’INA, de la cinémathèque de Bretagne ou de l’armée. Et cela donne à voir des images qui font sens, comme cet extrait des bombardements de Brest capté par les militaires allemands. 

Comment expliquer cet engouement actuel des Bretons pour leur histoire ? 
Je ne parlerais pas d’engouement, plutôt d’un besoin, toutes catégories sociales confondues. La raison ? La culture bretonne est trop peu abordée, que ce soit à l’école ou dans les médias. Pourtant, tout le monde a besoin de comprendre d’où il vient, pour savoir où il va.

Source : Le Télégramme 3/08/2013

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[KERANNA] Oferenn e brezhoneg d’ar 5/02/23- Messe en breton (+ feuille téléchargeable)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Disul, d’ar 5 a viz C’hwevrer 2023 …

Bilan 2022 des actions d’Ar Gedour et projets 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minAr Gedour fête cette année ses douze ans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *