Saints bretons à découvrir

HOLYFEST 2013 : 1300 personnes pour Jésus…

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 min

holyfest, andy hunter, LZ7, arradon, nouvelle évangélisation musique chrétienne, diocèse de vannesHOLYFEST… La deuxième édition du festival de musiques chrétiennes actuelles a eu lieu ce week-end à Arradon, dans le Morbihan, accueillant environ 800 personnes le samedi à l’occasion des tremplins musicaux et du concert accueillant les très électriques boys de Manchester LZ7 et le DJ qui a créé la musique de Matrix Reloaded Andy Hunter. Au total, ce sont près de 1300 personnes qui se sont déplacées sur le week-end. 

AR GEDOUR s’est donc rendu sur place pour mieux approcher cet outil de nouvelle évangélisation mis en place par une équipe de jeunes étudiants surmotivés. La musique touche les coeurs… A l’Esprit Saint de gérer le reste… 

Arrivé sur place à 14h00, je rencontre les bénévoles sur le pied de guerre : 80 personnes qui sont là pour faire en sorte que le festival se déroule au mieux. A 14h30, la première conférence a lieu dans l’enceinte de l’Université Catholique de l’Ouest : une intervention qui décoiffe, puisqu’il s’agit du Père Jean-Philippe Chauveau, prêtre de la Communauté Saint Jean intervenant auprès des toxicomanes, desholyfest, andy hunter, LZ7, arradon, nouvelle évangélisation musique chrétienne, diocèse de vannes prisonniers, des SDF, des prostituées. Si plusieurs conférences ont eu lieu avant l’ouverture officielle d’Holyfest, rien que celle-ci valait le déplacement. La centaine de personnes présentes pour écouter ce prêtre à l’humour certain ne s’y est pas trompée : ancien délinquant, son témoignage au langage fleuri en aura marqué plus d’un. Dans la lignée du Pape François, il interroge : « je connais par coeur toutes les prières, je les récite souvent… mais est ce que je sais ce qu’est l’adoration ?… Ceci alors que le premier des commandements est clair : Un seul Dieu tu aimeras et adoreras parfaitement ! »

Il tacle au passage et titille les égos  : « On ne peut pas être seulement des cathos de valeurs et de principes moraux… Si on ne trouve pas un peu de tendresse dans l’Eglise, on la trouve où ? », rappelant sans langue de buis qu’un « chrétien seul est un chrétien mort ». 

Ou encore : « On parle beaucoup d’écologie, des Verts… Mais la première des pollutions est dans le coeur. Il faut changer cela […]Le monde est en train de crever, alors ne passez pas votre jeunesse à faire la fête et à ne penser qu’à vous. Ouvrez-vous aux autres…. »

Trois autres conférences ont eu lieu : « Foi et Droit, que choisir ? » ou encore « Y a -t-il une éthique dans les affaires », remettant en avant l’implication possible de la Doctrine Sociale de l’Eglise dans la société, et comment les chrétiens devraient tenter de la mettre en application pour une plus grande justice sociale.  Sessions très intéressantes qui ont le mérite d’exister et amènent aux jeunes, principalement étudiants, matière à réflexion pour leur engagement de chrétiens dans la Cité… 

A 17h, les portes d’HolyFest s’ouvrent pour le tremplin débutant une heure plus tard. Des groupes intéressants, qui devront certes travailler leurs qualités musicales et vocales, mais prometteurs. Sous un soleil radieux et dans la sérénité, le terrain du Vincin se remplit et devient lieu de rencontre avec de nombreux jeunes, prêtres, moins jeunes… dans une ambiance bon enfant. Les LZ7, déjà venus l’an holyfest, andy hunter, LZ7, arradon, nouvelle évangélisation musique chrétienne, diocèse de vannespassé en première partie du groupe Glorious, étaient ce soir les guest stars de la soirée : les brittaniques ont mis le feu dès leur entrée sur scène. Professionnels de la scène, autant musiciens que show-men, les artistes savent captiver leur auditoire et les amener avec eux. Un point marquant : à un moment, ils ont demandé à chacun de lever les mains et de prier, de louer le Seigneur… Un moment fort de prière avant de relancer de plus belle le concert. 

Le public était donc conquis quand Andy Hunter, le DJ qui a mixé la bande son du film Matrix Reloaded, est arrivé sur scène, propulsant le public sur le dance-floor du Vincin au son d’une musique efficace… avant de laisser la place dans le calme à l’invité d’honneur : Jésus Eucharistie. En effet, une adoration suivait, pour clore la soirée dans l’apothéose, laissant la possibilité aux spectateurs de se confesser auprès des prêtres présents. Le lendemain, la messe célébrée par Mgr Maurice Roger (vicaire général du Diocèse de Vannes) verra venir tous les festivaliers, et nombre de personnes extérieures.

Que dire de cet événement ? L’idée est intéressante, la musique est de qualité (on aime ou pas, mais elle correspond à celle qu’aiment de nombreux jeunes à ce jour), la technique son et lumière est adaptée à la qualité des artistes, l’ambiance du festival est sympa, le cadre est agréable, les bénévoles ont toujours le sourire malgré le rush (notamment à la buvette). Je me dis : « c’est clair, j’y retourne l’an prochain, et je ramène du monde ». Cependant, j’aimerai souligner un regret : cette musique peut clairement toucher des non-chrétiens et être une porte d’entrée vers l’Eglise. Il y en avait quelques-uns sur place, mais la majorité était chrétienne. Ce festival mérite d’être connu et soutenu. Mais comment faire en sorte de faire découvrir cela à une population loin de l’Eglise ? Une question qui mérite sans doute d’être posée…

Et vous : qu’en pensez-vous ? 

EC

 


Découvrez nos photos dans l’album HOLYFEST 2013 et quelques témoignages ci-dessous (augmentez le son si besoin) : 

Augustin (du groupe Mejik)

podcast

Une jeune fille, issue de la communauté « Réjouis-toi » 

podcast

Des jeunes 

podcast

Concernant le concours où nous vous proposions de gagner un pass 2 personnes pour HOLYFEST, vous avez été environ 350 à suivre et/ou à partager ce concours sur Twitter Facebook etc… Malgré notre nombre important de lecteurs, aucune réponse à la question ne nous a été transmise ; ce pass a finalement été offert à un prêtre. Merci à l’équipe d’HolyFest ! 

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

vallée des saints

6 octobre : Saint Ivy

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minSaint Ivy (ou Ivi, Yvi), moine de Bretagne …

Les paroisses fantômes

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minUn constat au fil des kilomètres, qui fait …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.