Saints bretons à découvrir

L’Eglise avance toujours entre la Croix et la Résurrection

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

eglise,vatican,catholique,pape françoisHier matin en la Chapelle Pauline, pour la fête de saint Georges, le Pape François a célébré la messe entouré des Cardinaux présents à Rome, auxquels il a dit sa joie de se sentir bien accepté parmi eux. A l’homélie il a commenté le récit la fuite de la première communauté de Jérusalem persécutée vers le Phénicie, Chypre et Antioche. Là les chrétiens diffusèrent la Bonne Nouvelle parmi les grecs.
« C’est dans la persécution que s’épanouit la mission de l’Eglise », a dit le Saint-Père. « Lorsque cette nouvelle parvint à Jérusalem, on s’en inquiéta et envoya Barnabé en reconnaissance. Avec un peu d’humour, on pourrait dire que ce furent les débuts du travail de l’actuelle Congrégation pour la doctrine de la foi. Au cours de cette sorte de visite apostolique, Barnabé a pu constater que tout allait bien, montrant aussi que l’Eglise est mère de nombreux fils…, toujours plus mère enseignant la foi et formant une identité. Mais cette identité chrétienne ne saurait être une simple carte d’identité. L’identité chrétienne est appartenir à l’Eglise… Trouver Jésus hors de l’Eglise est impossible. Paul VI soulignait la dichotomie absurde consistant à vouloir vivre avec Jésus mais sans l’Eglise, sans cette mère que Jésus nous a donné et qui forge notre identité. Plus que sceau, l’identité signifie appartenance ».
 
Puis le Pape est revenu sur les trois points forts du récit des Actes, l’explosion de la mission, l’Eglise mère et la joie de l’évangélisateur: « L’Eglise va de l’avant au rythme des persécutions du monde et des consolations du Seigneur. C’est sa vie. Si nous désirons suivre le chemin de la mondanité, négocier avec ce monde…nous n’aurons pas la consolation du Seigneur. Et si nous ne recherchons que la consolation, elle sera superficielle, simplement humaine. L’Eglise avance toujours entre la Croix et la Résurrection, entre les persécutions du monde et les consolations du Seigneur. Telle est sa voie et qui la suit ne se trompe pas ». Quant au caractère missionnaire de l’Eglise, il a montré que les disciples ont eu le courage de sortir d’eux mêmes et d’annoncer le Christ aux grecs, chose alors scandaleuse pour un juif. « Pensons à l’Eglise mère qui grandit avec de nouveaux fils, à qui elle offre l’identité de la foi…et à la consolation reçue par Barnabé, la joie consolante de l’évangélisation » dont parlait Paul VI. « Demandons au Seigneur de nous accorder cette ferveur apostolique, qui nous pousse à avancer tous ensemble comme des frères…en portant le nom de Jésus au sein de l’Eglise, selon l’expression de saint Ignace ».

Soource : VIS 23/04/2013

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

Replay de la messe du 15 août 2022 depuis Sainte Anne d’Auray.

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minEn ce lundi 15 août, l’Église fête l’Assomption de …

La Troménie de Marie au Pardon de Notre-Dame de Rumengol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minRumengol est un sanctuaire diocésain dédié à la …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.