Saints bretons à découvrir

L’Eglise Saint-Yves des Bretons brille de tous ses feux

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Cinq cents ans après la création de la Confrérie des Bretons de Rome, l’église de Saint-Yves des-Bretons, un lieu chargé d’histoire, rouvre ce samedi après deux ans de restauration. La fin des travaux coïncidera avec le pardon de Saint-Yves. Les cérémonies seront présidées par Mgr Lucien Fruchaud, évêque émérite de St Brieuc et Tréguier, en présence de Marc Le Fur, Député des Côtes d’Armor, Vice-président de l’Assemblée nationale.

Au milieu du XVème siècle l’évêque de Quimper, obtint du pape Nicolas V la concession d’une église en faveur de la communauté des Bretons vivants à Rome. Au flanc de l’église, la communauté bâtit alors un hôpital et un hospice pour y accueillir les pèlerins bretons. L’église prit alors le nom de Saint Yves ”défenseur de la veuve et des déshérités”. En 1513 Anne de Bretagne et l’évêque de Rennes et de Nantes Robert Guibé, deviennent ses protecteurs attitrés et le Pape Léon X institue canoniquement La Confraternité des Bretons de Rome. Autour de l’église se crée une petite “colonie” comme le feront d’ailleurs les Français, les Portugais, les Espagnols dont les églises nationales sont proches de celle des Bretons.

En 1875, sous prétexte de vétusté, l’ensemble des biens appartenant à la Confrérie est démoli. A la place seront construits deux immeubles de rapport et l’église actuelle, plus petite que la précédente. En 2011, les Pieux établissements de la France à Rome et à Lorette, propriétaire des 5 églises françaises de Rome, ont entrepris de restaurer l’église du sol au plafond. L’occasion a été saisie pour faire revenir certains éléments dont un bénitier en marbre datant de 1513 offert par un certain Jean Daniel, chanoine de Vannes. Par ailleurs, reprenant une antique tradition, le blason de la Bretagne a été replacé sur la façade, en regard de celui de la République française.

Les travaux ont été financés dans le cadre de la convention entre les Pieux Etablissements et le Ministère français de la Culture et de la Communication prévoyant un programme de restauration des églises françaises de Rome.

Source : Radio Vatican

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[QUIMPER] Pardon de St Corentin le 11 décembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minComme chaque année, ne manquez pas le Pardon …

1-añ a viz Kerzu : SANT TUDUAL, ESKOB

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minGanet e Domnonea Breizh-veur e fin ar 5-vet …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *