Saints bretons à découvrir

L’esprit de la musique, par Benoît XVI

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

musique.jpg
La musique sacrée se présente principalement comme partie intégrante de la Liturgie, ayant comme finalité « la gloire de Dieu et la sanctification des fidèles » (Concile Vatican II, Constitution sur la Liturgie « Sacrosanctum Concilium », 120). En cela, la musique sacrée se situe au sein d’une tradition vivante, qui plonge ses racines jusque dans les premières communautés chrétiennes, invitées par l’Apôtre Paul « à chanter à Dieu de tout leur cœur et avec gratitude des psaumes, des hymnes et des cantiques spirituels » (Col 3, 16 ; cf Eph 5, 19).

Il appartient à la musique d’élever l’âme vers le divin. Benoît XVI, grand amateur et musicien lui-même, encourage, tout comme son prédécesseur Jean-Paul II, la promotion de ce bien culturel si précieux qu’est la musique sacrée. L’essentiel des enseignements de Benoît XVI sur le sujet est réuni ici. Cette somme est ainsi une référence pour ceux qui aspirent à une juste conception du rôle de la musique dans la liturgie. Elle nous conduit à définir les conditions d' » un art authentique  » capable de nous introduire à la beauté des Saints Mystères.
 
Les Editions Artège nous proposent de découvrir cet ouvrage. Pour en savoir plus ou le commander, cliquez sur ce lien.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

JEU D’ETE AR GEDOUR 2022 : tentez de remporter des places au son & lumière « 1625… le mystère de Sainte Anne » (MàJ du 10/08/2022)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minComme depuis plusieurs années, Ar Gedour et les …

[INTERCELTIQUE] Le Bagad de Lann-Bihoué a soufflé ses 70 bougies

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minLe bagad de Lann-Bihoué, que l’on ne présente …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.