Saints bretons à découvrir

L’évêque de Nantes marchera avec les pèlerins jeudi

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

La cérémonie religieuse du jeudi 15 août, jour de l’assomption, sera présidée, à 15 h 30, sur l’esplanade de la Chapelle de Notre-Dame de Bon-Garant, par Monseigneur Jean-Paul James, évêque de Nantes. Il sera secondé par Jean-Yves Saunier, prêtre de la paroisse. Le départ de la marche solennelle a été fixé à 14 h. Le point de rendez-vous est prévu à la Vicairerie, près du presbytère.

Ce pèlerinage traditionnel rejoindra le site de Bongarant par les sentiers de la Vallée du Cens. Il sera marqué par la présence de l’évêque. Dans son message qu’il vient d’adresser aux Sautronnais, il souligne son impatience de rencontrer les familles et de participer à cette fête de l’Espérance. « Voulez-vous que nous marchions ensemble vers la Chapelle. Le pèlerinage se vit à plusieurs. Nous ne sommes pas faits pour vivre seuls, mais avec d’autres, tisser des liens, nous soutenir, nous aider les uns les autres. Notre vie est une longue marche et elle a un sens : quel sens voulons-nous lui donner ? Au terme de la route, nous nous retrouverons autour de Notre Dame, le jour de sa fête ».sautron.jpg

La chapelle, consacrée le 6 juin 1464 sous le règne de François II, Duc de Bretagne, abrite notamment la statue d’une vierge au manteau, si chère à la piété du XV siècle. Il s’agit de l’unique madone de ce type dans le diocèse de Nantes. La vénération à cette vierge existe depuis près de 500 ans.

Dès l’origine, le curé de Sautron, Jehan de Charrette, fit construire près de la chapelle, une maison où le duc pouvait loger ainsi que les pèlerins qu’attiraient « les merveilleux et innumérables miracles qui se font »

Selon une charte du 13 novembre 1469, cette maison est exemptée de tout impôt présent et à venir. La maison existe toujours à droite de l’édifice et la tradition est respectée. La chapelle dont l’entretien est à la charge de la commune est un des seuls édifices conservant un libre accès pour découvrir cette vierge et le vitrail relatant la dévotion à celle-ci de François II.

Source : Ouest France

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Il anime aussi le site Kan Iliz (promotion du cantique breton). Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

15 a viz Ebrel : SANT PADERN, ESKOB

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Sant Padern a seblant bezañ bet ganet, …

[KERANNA] 400 personnes au pèlerinage des Bretonnants

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minCe dimanche 7 avril, venus des cinq départements, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *