Saints bretons à découvrir

[SAINTE ANNE D’AURAY] Le 30 avril 2023, rendez-vous au Pèlerinage des bretonnants

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Evel bep bloaz eo aozet gant Eskopti Gwened ur biric’hinded e Keranna, un darvoud evit un emgav etre ar vrezhonegerion gatolik.

Chaque dernier dimanche d’avril a lieu le Pèlerinage des Bretonnants à Sainte Anne d’Auray. Cet événement a vocation à rassembler tous ceux qui, à travers la Bretagne, participent et tiennent à l’expression de la foi en langue bretonne, notamment à la messe.

Un pèlerinage ouvert aux bretonnants de tous les diocèses

Le 30 avril 2023, tous les bretonnants du diocèse de Vannes mais aussi des autres diocèses bretons sont invités à la messe en breton qui aura lieu à 11h puis à la suite de la journée. Laïcs, prêtres, diacres, si vous êtes disponibles, vous êtes attendus pour cette journée de retrouvailles fraternelles entre tous les brittophones de Bretagne, aux pieds de Sainte Anne. Evidemment, même si vous n’êtes pas bretonnants, vous êtes les bienvenus.

Le Trio Per Vari Kervarec en concert

L’après-midi aura lieu un concert orgue, bombarde, chant, biniou-kozh et saxophone par le Trio Per Vari Kervarec, concert exceptionnel puisque c’est la première fois que le trio se produit à Sainte Anne d’Auray. Le concert « basé sur le Barzaz Breizh et la Mémoire d’un peuple », qui a déjà tourné dans de nombreuses églises de Bretagne et de l’hexagone (jusqu’à la basilique de Saint-Denis) sera suivi du chapelet et des vêpres, e brezhoneg.

Vous pouvez déjà réserver votre date et faire de la publicité autour de vous pour ce moment à ne manquer sous aucun prétexte. Si vraiment vous ne pouvez vous déplacer, vous pourrez suivre la messe en direct sur RCF Sud Bretagne. 

Breizhiz, deomp a-gevret da Geranna !

=> Si vous souhaitez prendre part active à la messe, nous vous invitons à vous faire connaître par mail : kuzul.pasto.bzh [at] gmail.com

Téléchargez l’affiche et diffusez-la  : affiche pélé des bretonnants

Téléchargez la feuille de messe : Bretonnants

Rediffusion d’un article du 1/04/2023

À propos du rédacteur Erwan Kermorvant

Erwan Kermorvant est père de famille. D'une plume acérée, il publie occasionnellement des articles sur Ar Gedour sur divers thèmes. Il assure aussi la veille rédactionnelle du blog et assure la mission de Community Manager du site.

Articles du même auteur

[LORIENT] Conférence de Michel Le Coz sur le Tro Breiz, le 17 avril 2024

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minLe Tro Breiz (Tour de Bretagne) est un …

[BZHG] Kanomp Breizh zo ‘vont da embann partisionoù gouestlet da Jef Le Penven !

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min [BZHG] Kanomp Breizh zo ‘vont da embann …

3 Commentaires

  1. Belle initiative. Cependant, peut-être que « Pèlerinage en breton » / « Pirc’hirinded e brezhoneg » serait une désignation plus appropriée pour qualifier un pèlerinage duquel, par définition, personne n’est exclu.
    .
    Un pèlerinage, tout comme une messe en breton d’ailleurs, peut attirer des personnes dont la compétence linguistique est très variable – du bretonnant natif peu accoutumé à lire, mais disposant d’une expérience linguistique transmise par voie orale (il y en a encore!) , au bretonnant éduqué au niveau de maitrise variable selon les registres du locuteur (écrit, oral, lecture), en passant par les apprenants encore en phase de découverte initiale, voire ceux qui ignorent tout ou presque mais qui ont simplement envie d’entendre une langue qui se fait rare en public – .
    .
    J’en profite pour signaler que lire l’évangile du jour (voire des chapitres entiers) en breton (disponible sur le site du diocèse de Kemper) est un exercice hautement salutaire, sur le long terme, du double point de vue scripturaire et linguistique.
    .
    J’en profite aussi pour redire à quiconque est intéressé ou serait hésitant pour dire qu’il est possible dans n’importe quelle messe dominicale paroissiale, de dire le « Notre-Père » / « Hon Tad » en breton , aux côtés de voisins qui eux le disent en français. Il n’y a là aucun problème (surtout si vous avez une voix grave ou discrètement placée en demi-ton), ni théologique, ni scripturaire, ni attenant à l’unité de l’assemblée célébrante et priante….Cet exercice permet en outre de se situer dans le temps long, en s’associant aux millions de bretonnants des siècles précédents et, de facto, de faire en sorte que la « communion des saints » (à fortiori le lien avec les défunts qui sont encore dans un entre-deux hésitant, ce que nous ignorons bien entendu) ne soit pas un simple mot vide de substance….
    .
    Neuze, brezhoneg e-kreiz ar galon, brezhoneg evit pediñ e forzh peseurt overenn, e forzh peseurt barrez e vefe. Ha n’ankounac’hit ket pozioù ar c’hantik mil-vrudet « Jezus pegen braz vez plijadur an ene, pa vez e gras Doue, hag en e garantez »….Pozioù bravoc’h, n’eus ket ! Brezhoneg ha plijadur an ene, na pegen brav eo !

  2. Et puisque – je m’en aperçois tout soudain et après coup – nous somme un premier du moi d’Avrill je dédie à tous les goguenards, le petit poisson de Saint-Corentin qui dit-on représentait dans un langage légendaire imagé l’Eucharistie quotidienne, celle qui nourrit sans que jamais elle s’amoindrisse en aucune façon….
    .
    L’ichtus chrétien, ce poisson très stylisé, (du grec ancien ἰχθύς/ ikhthús, qui signifie le poisson) dont les lettres grecques sont aussi les initiales de la profession de foi : Ιêsoûs Khristòs Theoû Uiòs Sôtếr, « Jésus-Christ Fils de Dieu, le Sauveur ». (source internet)
    .
    Pesk Sant Kaourintin, daoust ha ne veze ket anezhañ pesk ar gristenien kentañ? Da lâret eo: « Jezuz-Krist, mab da Zoue, hor Zalver »…

  3. Noté !
    Hâte d’y être

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *