Saints bretons à découvrir

Le costume breton, reflet d’une société

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

pondi.jpgLa très belle exposition « Velours et dentelles » vous attend au château des Rohan. 80 costumes bretons et tout un patrimoine textile à admirer jusqu’au 15 septembre.

Comme l’annonce un panneau à l’entrée de l’exposition, « Le costume breton est le reflet d’une société, l’âme d’un peuple ». Tout au long de l’été et même un peu au-delà, les visiteurs pourront s’en convaincre en appréciant l’extraordinaire diversité et la symbolique de chacune des tenues présentées. Bigoudène de 1920, costume du dimanche de Lanriec (près de Concarneau), coiffes de Pontivy datées des années 1890, robes de chanvre et de laine de la fin du XIXe siècle : le riche trésor de Jorg Belz, collectionneur passionné, a trouvé, entre les murs du château des Rohan, un écrin de choix. 

« Les Moutons blancs » de Pontivy 

À travers ces tenues d’époque, le public est invité à tourner les pages de l’histoire locale et se replonger dans le quotidien des Bretons au fil des siècles. À Pontivy, en 1900, la mode des « Moutons blancs » tenait son nom de la matière et de la couleur du costume masculin. La veste avec lice au bras permettait de gagner quelques centimètres de tissu… Un peu plus loin, c’est la finesse des bonnets brodés qui interpelle les connaisseuses. Plus qu’un vêtement de travail ou de cérémonie, le costume breton avait plusieurs utilisations et servait aussi d’offrande religieuse ou d’ex-voto. Dans la petite salle de cinéma, où il fait bon se réfugier quand la chaleur est assommante à l’extérieur, les images des dernières Bigoudènes apparaissent à l’écran. Jamais elles ne se seraient départies de leur coiffe, si compliquée soit-elle à faire entrer dans une auto ! « Velours et dentelles » n’est, en aucun cas, une exposition figée dans le temps. Dans une salle à l’étage, un large volet est consacré aux créateurs contemporains, comme Pascal Jaouen ou Romuald Hervé, qui ont, à leur manière, réinterprété ce patrimoine textile et s’en sont inspirés pour créer des tenues actuelles, avec beaucoup de poésie. Pratique Ouvert tous les jours, de 10 h 30 à 18 h. Tarifs : adultes, 6,10 €; 18-25 ans, étudiants et demandeurs d’emploi, 4,10 €; 6-18 ans, 2,50 €. Contact : château des Rohan, tél. 02.97.25.12.93.

Source : Le Télégramme

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

La Troménie de Marie au Pardon de Notre-Dame de Rumengol

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 minRumengol est un sanctuaire diocésain dédié à la …

Les prochains jours au Festival Interceltique de Lorient : les moments à ne pas manquer

Amzer-lenn / Temps de lecture : 4 minLe Festival Interceltique arrive déjà presque à sa …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.