Saints bretons à découvrir

[LE FOLGOET] Un pardon sous le soleil de Bretagne

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min

3000 personnes* à la messe trilingue ce matin, 5000 environ* cet après-midi pour la procession avec des dizaines de bannières et statues, costumes bretons… sous un soleil de plomb. Ce pardon, présidé par l’évêque de Cambrai et Mgr Guéneley (administrateur apostolique) a remporté un vif succès. Cette année, centenaire de la Grande Guerre oblige et le thème étant « A la recherche de la Paix par la rencontre » l’aumônerie militaire catholique avait été associée à l’événement, d’où la présence de quelques aumônier militaires du secteur et de personnels de la Défense. 

 

Si la liturgie était soignée, la chorale de qualité (avec harpe, flûte irlandaise, orgue et bombarde) et la ferveur au rendez-vous, soulignons toutefois un regret qui nous l’espérons sera entendu au Folgoët : il n’y a pas eu un seul mot sur l’exemple de Salaün ar Fol, à l’origine de ce pèlerinage malgré lui, qui fut un exemple de foi qui pourrait être montré comme tel aux générations nouvelles. Pourtant, par lui, il aurait été aisé de parler de charité, d’amour filial pour Marie, de foi profonde… Parler de Salaün ar Fol, cela permett non seulement un enracinement local plus profond, mais aussi faitt découvrir un modèle concret pour les Bretons. 

 

Nous vous invitons à visionner notre album photo, et nous invitons nos lecteurs à nous faire parvenir leurs photos. 

 

 

 

* source : organisation Pardon Folgoët

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

vallée des saints

6 octobre : Saint Ivy

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minSaint Ivy (ou Ivi, Yvi), moine de Bretagne …

Les paroisses fantômes

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minUn constat au fil des kilomètres, qui fait …

Un commentaire

  1. mgr Lustiger,lui,avait exhorter les bretons à comprendre l’exemple de Salaün ! Vous trouverez son homélie dans les pages de missel Ephata !
    J’étais à ce pardon et je faisais remarquer à des compagnons que plusieurs Salaün se trouvaient parmi nous! En effet,nous avons rencontré des « simplets « que Dieu aime d’une tendresse particulière et dont l’innocence parfois désarmante est un antidote à l’arrogance et la suffisance répandues dans le monde…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.