Saints bretons à découvrir

[RENNES] Le « Jour du Seigneur » en direct le 28 février : y aura-t-il du breton ?

Amzer-lenn / Temps de lecture : 3 min

Ouest-France nous informe que la messe télédiffusée sur France 2 sera en direct de l’église Sainte Jeanne d’Arc (Ouest-France a « oublié » le mot « sainte » mais nous corrigeons), le 28 février à 10h30.

Lorsque le « Jour du Seigneur » est diffusé de Bretagne, la langue et la culture bretonnes sont reléguées à une présence anecdotique, voire totalement ignorées. Cela alors même que certains n’hésitent pas à proposer du gospel (cf « Jour du Seigneur » à Hennebont). Et pourtant, l’Eglise insiste bien pour que l’on ne fasse pas du hors-sol. Rappelons ainsi ce que disaient le Pape François, ainsi que le Décret Ad Gentes (issu du Concile dont tant se réclament) : 

« Dans la piété populaire, puisqu’elle est fruit de l’Évangile inculturé, se trouve une force activement évangélisatrice que nous ne pouvons pas sous-estimer : ce serait comme méconnaître l’œuvre de l’Esprit Saint. Nous sommes plutôt appelés à l’encourager et à la fortifier pour approfondir le processus d’inculturation qui est une réalité jamais achevée. Les expressions de la piété populaire ont beaucoup à nous apprendre, et, pour qui sait les lire, elles sont  un lieu théologique auquel nous devons prêter attention, en particulier au moment où nous pensons à la nouvelle évangélisation. » (Pape François, in « Evangelii Gaudium », par.126)

 
« la vie chrétienne sera ajustée au génie et au caractère de chaque culture, les traditions particulières avec les qualités propres, éclairées de la lumière de l’Evangile, de chaque famille des peuples, seront assumées dans l’unité catholique. C’est ainsi que les Eglises particulières, enrichies de leurs traditions, auront leur place dans la communion ecclésiale, la primauté de Pierre, qui préside l’universelle assemblée de la Charité, demeurant intacte ». (cf Ad Gentes III, 22).
 
Jusqu’à preuve du contraire, Rennes est encore en Bretagne. L’Office public de la langue bretonne (Ofis ar brezhoneg rappelle sur son site que « plusieurs toponymes bretons comme Gros-Malhon (Gourmaelon) et Quineleu (Keneleg) attestent que le breton a bien été parlé à Rennes, même s’il n’a sans doute jamais été la langue de la majorité de la population et a ensuite été absorbé par le français. Cependant, Rennes, une des capitales historiques de la Bretagne a toujours connu une population brittophone. Le dictionnaire de Grégoire de Rostrenen de 1732, à l’article vivre, choisit d’ailleurs la ville de Rennes pour nous donner un exemple en breton sur le coût de la vie dans cette ville : Ar beva a so qezr e Roazon preuve des relations étroites des brittophones avec Rennes.
Depuis la fin du XIXème siècle et la création de la chaire de celtique puis du département de breton à Rennes, la ville est devenue au cours du XXème siècle un des centres majeurs de développement de la langue. En 2009, la langue bretonne à Rennes c’est 574 enfants en classes bilingues (1ère ville de Bretagne), 205 adultes en cours du soir et 389 étudiants à l’université, sans oublier de nombreuses structures de promotions de la langue comme Skol an Emsav ou l’Office Public de la Langue Bretonne. »
 
Le « Jour du Seigneur » a l’occasion de diffuser une messe qui prendra en compte ce lien étroit qui existe entre la foi et la Bretagne, entre la culture bretonne et la foi, et par là-même d’évangéliser. La production et la paroisse sauront-ils saisir cette opportunité ou nous montrera-t-on encore une messe télévisée qui prend si peu en compte l’âme du territoire qui l’accueille ? Ar Gedour se met à leur disposition pour aider si besoin.

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

vallée des saints

6 octobre : Saint Ivy

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 minSaint Ivy (ou Ivi, Yvi), moine de Bretagne …

[KERANNA] Oferenn e brezhoneg d’an 2/10/22- Messe en breton (+ feuille téléchargeable)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Disul 2 a viz Here 2022 a …

2 Commentaires

  1. S’il y a une partie de la messe en Breton, j’irais avec plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.