Saints bretons à découvrir
Accueil > Actualités / Keleier > [LEGENDE] Nedeleg ar Zent / Noël à la Vallée des Saints

[LEGENDE] Nedeleg ar Zent / Noël à la Vallée des Saints

Noel à la Vallée des saintsLe soleil n’était pas totalement couché et la lune n’était pas totalement levée. Cette pleine lune qui de son disque d’argent offrait un panorama magnifique sur cette butte du Kreiz Breizh.

Les frimas de l’hiver ne perturbaient pas les rares promeneurs qui se rendaient sur la Tossen en cette veille de Noël. Mais peu à peu les lieux se vidaient. Chacun se rendait qui à la messe de minuit, qui aux festivités familiales. Les préparatifs de la fête devaient certainement prendre du temps mais personne n’aurait pu savoir ce qui se passait au milieu des géants de pierre en cette longue nuit de décembre. Personne sauf celui qui se serait laisser surprendre.

Les flocons immaculés tombaient lentement et, impassibles, les colosses se dressaient en jetant un regard vers le ciel, comme pour attendre l’étoile de Noël, celle de Bethléem et des mages.

Qui avait déjà vu la Tossen sous son manteau blanc ? C’est beau… tout simplement. Aussi beau qu’une hermine bretonne…

Alors que minuit approchait, on entendait des chuchotements et des chants, non loin de la chapelle Sant-Weltaz. Elle était pourtant fermée ! mais c’était comme si des flambeaux à la transparence fantomatique processionnaient jusqu’à l’édifice. Les cantiques semblaient provenir de partout et de nulle part. Kanom Nouel da vab Doue ganet er c’hraou dre garantez…

Les chants allaient toujours plus puissants mais paraissaient cependant étouffés, comme échappés d’un temps passé ou d’un espace qui n’est plus.

Dans le même temps, un autre phénomène se préparait. Les douze coups de la nuit sonnaient, volée emportée par le vent tandis qu’on entendait comme une clameur dans le ciel. Peh trouz war douar, peh kan a glevan’me ? Des notes angéliques qui chantaient la joie du ciel pendant que le disque d’argent tournoyait sur lui-même, une étoile scintillant alors plus que les autres.

Des sons sourds et profonds s’offraient aux seules créatures animales présentes. Un renard glapissait tandis que s’envolait une chouette vaguement effrayée. Les géants de pierres semblaient se parler les uns aux autres. Pendant qu’avait lieu cette messe hors du temps dans la chapelle sant Weltaz, laissant échapper une senteur d’encens qui ne laissait place à aucun doute quant à la tenue d’une cérémonie, à l’extérieur les géants de pierre échangaient. Sur le  mystère de Noël ? Je ne saurais dire… mais leurs notes paraissaient en harmonie avec la veillée et les chants qui la ponctuaient.

Les minutes s’égrenaient et certaines des sculptures devinrent si lumineuses qu’elles en étaient transparentes. Dans un éclat d’argent, chaque statue laissa échapper “l’originel”, le saint représenté dans le granit et qui semblait fixé dans la pierre pour les siècles des siècles. Malo, Brieg, Tudwal, Paol, Samzun, Padarn, Kaourantin, Gwenn, Gwenole, Efflam, Enora, Konogan, Azenor, Ewan, Klervi, et bien d’autres… chaque saint attendait l’autre pour se rejoindre en procession et se rendre vers l’édifice, pour aller vénérer la Sainte Famille dans la petite crèche installée par les bénévoles. Et tout le monde de chanter “Kerzhit bugulion da welout ur c’houadur mat, Salver er Bed !!! Kerzhit buan ! Marchons vite pour aller voir le Sauveur !”

Et à celui qui par chance croisait leur chemin, il recevait la bénédiction de ces hommes de Dieu, héros véridiques.

Ca se passait chaque nuit de Noël, sur la Tossen….

 

Extrait d’un texte original de Eflamm Caouissin pour Ar Gedour – 2017 (DR)

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est Directeur de Publication d'Ar Gedour.

Articles du même auteur

[QUIMPER] Pardon de St Corentin le 16/12/2018

E vo lidet an oferenn e brezhoneg disul a zeu, d’ar 16 a viz kerzu, …

vierge marie

Alma Redemptoris Mater

En ce second dimanche de l’Avent et au lendemain de la solennité de l’Immaculée Conception, …

Un commentaire

  1. je ne suis pas sur qu’il s’agisse là d’une véritable légende …. Je crois qu’Eflamm nous raconte ce qu’il a vraiment vécu, le temps d’un instant, sur le menésantez et qu’il nous raconte si bien … trugaré, Eflamm . A galon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *