Saints bretons à découvrir

Les rassemblements continuent pour la liberté de culte

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 min

Le dimanche 15 novembre près de 250 personnes et le dimanche 22 novembre plus de 300 personnes se sont rassemblées devant la cathédrale Saint-Pierre à Vannes pour demander la liberté de culte et rappeler que «Nous voulons la Messe», nous ont indiqué les organisateurs. Sur toute la Bretagne et dans tout l’hexagone, des rassemblements avaient eu lieu.

Dans sa prise de parole mardi 24 novembre à 20h, le Président de la République a annoncé une limitation du nombre de participants aux cultes à hauteur de 30 personnes. De nombreux évêques, prêtres et fidèles laïcs se sont insurgés contre cette décision qu’ils jugent inique et méprisante. Immédiatement après son allocution, le Président prenait contact avec le Président de la Conférence des évêques de France pour lui dire que la jauge serait revue et adaptée en fonction de la tailles des églises.

Une jauge arbitraire de 30 personnes quelle que soit la superficie

Ce jeudi 26 novembre dans son discours présentant les détails concrets suite à l’intervention présidentielle, le Premier Ministre a confirmé la jauge de 30 personnes, prétextant que les lieux de cultes sont des espaces de contaminations. Les catholiques se sont donc sentis méprisés et insultés, par une mesure irréaliste et inapplicable, incohérente et vexatoire. Mgr Dognin, évêque de Quimper et Léon annonce « qu’une jauge acceptable doit tenir compte de la capacité de nos églises ». Comment en effet voir autrement qu’une même jauge soit appliquée dans des édifices de 6000m² ou dans une petite église. Une mesure arbitraire qui obligerait aussi à refuser l’accès à la messe à certains tout en la refusant à d’autres. Les évêques se refusent de procéder «à des inscriptions ou à un comptage, qui ressembleraient à une sorte de tri ». Une mesure irréaliste pour Mgr d’Ornellas, archevêque de Rennes : « je ne peux pas demander aux prêtres d’effectuer une discrimination entre les fidèles, en autorisant certains à venir à la Messe et en l’interdisant à d’autres. C’est pourquoi, les prêtres n’ont pas à compter les fidèles dans le but d’en exclure, sous peine d’une grave discrimination contraire à l’affectation légale au culte des églises et contraire à la foi catholique. Ils accueilleront donc les fidèles qui viendront, en leur demandant le strict respect des gestes barrières ».

« Les catholiques prennent acte que le Président de la République ne tient pas la parole qu’il a donnée et attendent de pied ferme le Gouvernement lors de la réévaluation prévue le 15 décembre » soulignent les organisateurs vannetais.

Des messes multipliées partout

A Vannes, Monseigneur Centène a appelé les prêtres du diocèse à multiplier les célébrations et à sonoriser les parvis. Les messes sont multipliées partout ou c’est possible et les prêtres ne manquent pas d’imagination pour permettre un maximum de messes. Les fidèles du diocèse de Vannes sont invités à se rendre tout au long de la semaine à la messe et non uniquement le week-end. Certaines paroisses invitent ceux qui le peuvent à laisser la place à la messe dominicale aux actifs qui ne pourraient se rendre à une messe en semaine. Une invitation similaire est faite dans le Diocèse de Saint-Brieuc, où Mgr Moutel demande aux prêtres d’encourager les fidèles qui le peuvent à participer à l’Eucharistie au cours de la semaine, précisant « qu’ayant la connaissance des règles édictées, les catholiques auront d’eux-mêmes la sagesse de discerner ce qui est le meilleur pour eux et pour leur communauté paroissiale ». 

A travers la Bretagne, des clochers qui ne voient des messes que tous les quinze jours ou tous les mois revivent. On ose imaginer que si c’était le prix à payer pour que nos paroisses rurales ressuscitent et qu’on en voit ici le frémissement…

Les rassemblements ne faiblissent pas

Normalement, les mesures gouvernementales devraient s’assouplir à partir du 15 décembre, mais la pression semble continuer sur ce qui est considéré comme une atteinte à la liberté de culte. Le dimanche 29 novembre est le premier dimanche de l’Avent, qui prépare à la grande fête de Noël, au cours de laquelle les catholiques célèbrent la naissance de Jésus Christ, Sauveur de l’Humanité. Toujours à Vannes, compte tenu de la gravité de la situation, les organisateurs proposent ainsi de se mobiliser autour de trois actions dont les détails pratiques seront publiés ultérieurement :

  • Le mardi 8 décembre, à l’occasion de la Fête de l’Immaculée Conception de 8h à 20h : « Opération : 12h de Chapelet pour la France et pour l’Eglise » où les fidèles seront invités à s’inscrire pour faire un relais de prières. De 19h à 20h : Procession dans Vannes avec la prière du Chapelet pour nos Gouvernants.
  • Le mercredi 9 décembre à 19h : Manifestation bruyante « Pour la liberté de culte » devant la Préfecture du Morbihan à Vannes à l’occasion de l’anniversaire de la loi de séparation des églises et de l’Etat promulguée le 9 décembre 1905.

Ces deux rassemblements, précisent les organisateurs, feront l’objet du dépôt d’une déclaration préalable en Préfecture et se feront dans le respect des normes sanitaires. Par ailleurs, d’autres manifestations sont prévues, à Hennebont, Civitas organise un rassemblement ce dimanche à 15h30 devant la basilique, tandis que  sont annoncés par les différents collectifs locaux des rassemblements à Rennes (15h à St-Melaine), Nantes (Cours St-André à 16h) St-Malo (cathédrale, 15h30), Brest (place de l’église S-Louis à 16h30) ou encore à Guingamp (15h30, Place du centre).

À propos du rédacteur Tudwal Ar Gov

Bretonnant convaincu, Tudwal Ar Gov propose régulièrement des billets culturels (et pas seulement !), certes courts mais sans langue de buis.

Articles du même auteur

portrait-abbe-perrot

Messe anniversaire pour l’assassinat de l’abbé Perrot le 10 décembre 2022

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minCette année 2022, l’hommage à l’abbé Yann-Vari Perrot …

Photo P. Abjean (DR)

La cathédrale de St Pol-de-Léon a échappé au pire

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 minEn fin d’après-midi, ce jeudi 17 novembre 2022, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *