Saints bretons à découvrir

Les ruines d’Occident, un roman d’Yvon Ollivier à découvrir sans attendre

Amzer-lenn / Temps de lecture : 2 min

Yvon Ollivier est un auteur connu dans le milieu breton. Il a notamment publié « Lettre à ceux qui ont renoncé à la Bretagne », les romans « Proella, le chnat des âmes perdues » et « Les frères Kergreven : et si le pire nous attendait ? » puis plus récemment « Chroniques d’un peuple oublié ».

Quand l’auteur m’a fait lire son nouveau manuscrit titré « Les ruines d’Occident », la question ne se posait plus : il fallait que nous l’éditions. Son écrit, comme une nouvelle lettre à Elise allant au coeur des pierres pluri-centenaires, donne une vision poétique d’une quête originelle.

Un très beau texte, un road-trip celtique empli de magie et de spiritualité celtique, dont voici ce qu’en dit l’auteur :  » Désespéré par la perte de l’être aimé, sa belle Elise,  Hervé Grall veut en finir. Pour ce faire, le retraité de l’enseignement se rend sur l’île d’Ouessant.  Mais au lieu d’y rencontrer la mort, c’est l’injonction curieuse de remonter aux sources de toutes choses, qu’il recevra. Alors, il prendra son bâton de pèlerin et poursuivra sa quête inlassable des ruines d’Occident, jusque dans l’île de Bretagne, là où tout à commencé.

Ce qu’il découvrira au bout du chemin dépassera de loin toutes ses attentes. Après avoir arpenté les plus vieilles terres, il mettra au jour les ruines oubliées des hommes.  Il entendra tout ce qu’elles ont à lui dire et comprendra que leur destinée, c’est le relèvement.  “Ces vieilles pierres me disaient qu’elles en avaient assez de leur purgatoire et que le temps de leur splendeur était revenu ! Voilà ce qu’elles me disaient enfant, les pierres de l’abbaye Saint Mathieu de Fine Terre.”

Enracinant son roman dans une tradition séculaire, alors que vacille une existence, Yvon Ollivier donne dans un style frais et empli de poésie de découvrir un monde qui a été, pour un avenir qui retient le beau du passé.  En près de 200 pages, vous prendrez un réel plaisir de lecture dans cet ouvrage co-édité par Yoran Embanner et Ar Gedour.

Je commande

À propos du rédacteur Eflamm Caouissin

Marié et père de 5 enfants, Eflamm Caouissin est impliqué dans la vie du diocèse de Vannes au niveau de la Pastorale du breton. Tout en approfondissant son bagage théologique par plusieurs années d’études, il s’est mis au service de l’Eglise en devenant aumônier. Il est le fondateur du site et de l'association Ar Gedour et assure la fonction bénévole de directeur de publication. Après avoir co-écrit dans le roman Havana Café, il a publié en 2022 son premier roman "CANNTAIREACHD".

Articles du même auteur

[KERANNA] Oferenn e brezhoneg d’ar 5/02/23- Messe en breton (+ feuille téléchargeable)

Amzer-lenn / Temps de lecture : 1 min Disul, d’ar 5 a viz C’hwevrer 2023 …

Bilan 2022 des actions d’Ar Gedour et projets 2023

Amzer-lenn / Temps de lecture : 5 minAr Gedour fête cette année ses douze ans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *